Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Polynésie Française : 118 îles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message Auteur
MessageSujet: Polynésie Française : 118 îles Jeu 14 Mai 2009 - 10:18

Ia ora na outou,
(Bonjour à vous tous)

Après avoir longuement parlé de RAPA NUI ou l'Île de Pâques, j'avais l'intention de vous passer un petit article sur notre RAPA, de la Polynésie française.
C'était pas souhaitable de le mettre à la suite de RAPA NUI, publier un album "Photos de Polynésie", non plus, car c'est surtout du texte.
Finalement j'ai opté pour un nouvau sujet "Polynésie française : 118 îles", ce qui nous permettra de ressortir nos archives sur les différentes îles....

Voilà donc l'île de RAPA, archipel des Australes, Polynésie française

Situation géographique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La carte

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

RAPA. Également appelée Rapa Iti pour la distinguer de l'île de Pâques (Rapa Nui). Cette île de l'archipel des Australes couvre 40km2. Elle est située par 27°38' sud et 144°20' ouest.
• Rapa est un ancien volcan culminant à 650 m et dont la partie centrale s'est effondrée en une caldeira aux murailles abruptes. Dans sa partie est, l'amphithéâtre s'ouvre sur l'océan qui noie le plancher de la caldeira et forme la baie de *Haurei. A 1 240 km au sud de Papeete, l'île connaît un climat relativement frais et humide. On y a relevé une température de 8°5, la plus basse jamais enregistrée en Polynésie. Les cocotiers n'y poussent pas et la température de l'océan n'est pas suffisante pour permettre aux colonies coralliennes de construire un récif.
• A l'époque de la découverte de l'île par le navigateur Georges Vancouver(1791), les 1 500 à 2 000 habitants (selon une estimation) se répartissaient en 12 tribus souvent en guerre. Les nombreux vestiges de pâ (villages fortifiés) témoignent de cette insécurité. Ceux de Morongo Uta, Tevaitau,Tanga, Ororangi, Pukutake take, Pukumanga, Kapitanga et Vairu ont été le plus souvent construits à l'intersection de la crête principale et des crêtes secondaires. L'ensemble a demandé de gros travaux d'aménagement: terrassements et construction de murs de soutènement en pierres sèches. Des fossés venaient renforcer le caractère défensif de tels sites. Les terrasses d'habitation comportaient des silos en fosse pour les réserves de tara (tio'o taro).
Les gens de Rapa utilisaient des pirogues cousues maniées avec des pagaies pointues; certaines pirogues doubles, munies de voiles, pouvaient transporter 40 guerriers. D'après William Ellis, la principale Idole des habitants de Rapa « s'appelait Paparua, elle était faite d'une enveloppe de noix de coco curieusement tressée en une sorte de forme cylindrique, pleine au centre et plus petite vers les extrémités, et n'avait pas plus de trois pouces de long. Ils invoquaient ce dieu pour les victoires durant la guerre, pour la guérison des maladies et pour qu'il les aide à se procurer une grande quantité de tortues» ("A la Recherche de la Polynésie d'autrefois").
En 1826, le christianisme fut introduit dans île par deux insulaires qui avaient été formés à Tahiti par le pasteur John Davies. Dès lors, les guerres cessèrent mais la population souffrit des raids des négriers péruviens et de terribles épidémies qui firent tomber le nombre d'habitants à 120 en 1867. Cette année-là, l'île fut placée sous Protectorat français et, comme elle suscitait l'intérêt de l'Angleterre qui y voyait une escale pratique sur la ligne Panama-Nouvelle-Zélande, la France décida de prendre les devants et l'annexa en 1881.
Isolée, Rapa vécut longtemps en marge du Territoire. Les communications étaient si rares que le gendarme qui résidait dans l’île apprit le même jour la déclaration de guerre de 1914 et l'armistice de 1918 !
• La population s'élève à 480 habitants (1983) et forme une communauté très unie. Deux coopératives ont été fondées : l'une regroupe les pêcheurs et l'autre permet un approvisionnement à bon marché en denrées diverses. Rapa s'ouvre au tourisme de croisière et tente de mettre en valeur son patrimoine archéologique. Un port de pêche doit y être prochainement aménagé pour accueillir les thoniers américains en campagne dans les parages.
(extrait du Dictionnaire Illustré de la Polynésie)

NDLR : Actuellement Rapa compte 335 inscrits aux dernières élections, toujours pas de piste d'avion, une rotation bateau par mois. Quant au tourisme de croisière, je crois me souvenir qu'en effet un bateau y est passé une fois.
En ce qui concerne le port de pêche... wouaaaf, wouaaaf ! cela fait partie des "belles promesses"*
(*Comme le général Thiry qui avait promis lors de sa visite à Tahiti en avril 1963 : "Si les projets actuels devaient cesser, ils seraient remplacés par d'autres"... on attend toujours les autres !)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Baie de Haurei

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vestiges d'un pâ sur le crête centrale
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Ven 15 Mai 2009 - 6:15

Ia ora na outou,

L’archipel des Tuamotu, avec ses 77 atolls, constitue le principal ensemble d’îles coralliennes dans le monde. C’est aussi l’un des plus marginaux ; en effet, il est situé presque au centre de l’océan Pacifique et ses îles sont parmi les plus éloignées des rivages continentaux. 6.000 km séparent le centre de l’archipel des côtes de l’Australie et de la Californie ; il se situe à 7.000 km des rivages andins et à près de 10.000 km du japon.

Séquence d’évolution des atolls des Tuamotu selon SCOTT et ROTONDO (1983)
Les îles volcaniques issues d'un point chaud ou de la dorsale Est-Pacifique dérivent vers l’ouest avec la plaque pacifique et s'enfoncent en même temps qu'elle.
Le corail les colonise d'abord sous forme de récif frangeant puis de récif-barrière et, l'enfoncement se poursuivant, la forme d'atoll apparaît. Du fait de modifications tectoniques locales certains de ces atolls peuvent être portés en altitude comme Makatea.
Les atolls finissent par disparaître vers la zone de subduction ouest lorsque la vitesse de subsidence (cf note) de la plaque est plus forte que celle de la croissance corallienne (de l'ordre du centimètre par an).

Note : La subsidence est l’affaissement lent de l’écorce terrestre sous le poids des sédiments.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(extrait du livre « Les atolls des Tuamotu » Jacques Bonvallot, Pierre Laboute, Francis Rougerie, Emmanuel Vigneron – Edition ORSTOM (IRD))
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Sam 16 Mai 2009 - 10:02

[size=18]Ia ora na outou,
Aujourd’hui, Hiva Oa aux marquises, j’espère qu’il n’y aura pas de problème de saisie et d’hébergement de photos.



HIVA OA   Île principale du groupe sud de l’archipel des Marquises, située par 139° ouest et 9°45 sud. Elle couvre 320 km². La structure géologique de cette île est curieuse et complexe. D’un premier volcan, celui de Taaoa, ne subsiste qu'une muraille occidentale haute de plus de 1000 m. Elle borde la caldeira à l'intérieur de laquelle s'est développé le volcan d'Atuona. A l'est enfin, cet édifice principal se prolonge par le volcan de Puamau, mais il en est séparé par le dyke du Mt Otua qui culmine à 924m.  
De nombreux sites archéologiques témoignent d'une forte densité de population à l'époque préeuropéenne. Les sites dégagés par les archéologues sont ceux de Hanaui, Hanapeteo, Hanatekua et Puamau. C'est dans la vallée de ce dernier district que l'on a découvert les plus grands tiki des Marquises : celui de Takaii, sur le me'ae d'Oipono, mesure 2,35 m de hauteur.
Hiva Oa fut découverte par Mendana en 1595 et nommée La Dominique. Les Européens l'ont peu fréquentée jusqu'au milieu du XIXe siècle tant les populations étaient agressives et l'île troublée par les guerres qui opposaient les tribus Hamau, Naiki, Pepane et Nuku. L'annexion par la France fut prononcée en 1842 mais, pendant près de 40 ans, les administrateurs ne réussirent pas à s'imposer : 40 cas de cannibalisme étaient encore relevés à Puamau en 1876. L'évangélisation commença néanmoins en 1855 et le colon John Hart s'établit en 1872 sur une propriété de 800 ha à Taahuku. Il y pratiqua la culture du coton et l'élevage de bovins et de moutons grâce à de la main d'œuvre chinoise et arorai. Sa propriété passa aux mains de la Société commerciale de l'Océanie en 1895, puis fut rachetée par Emile Rauzy en 1932.
Siège de l'administration française de 1904 à 1940 et de l'évêché depuis 1893, l'île a aussi gardé le souvenir de Paul Gauguin et de Jacques Brel venus passer les dernières années de leur vie à Atuona.
Aujourd'hui, la population de l'île s'élève à 1522 habitants (1983). L'agriculture n'y occupe que 25%  des actifs. Atuona est devenue un bourg-centre pour le groupe des Marquises du Sud grâce à ses fonctions commerciales et à son rôle de relais aérien.






Le texte précédent sur Hiva Oa était extrait du Dictionnaire Illustré de Polynésie et les photos de l'excellente petite brochure de Pierre Ottino, archéologue à l'IRD (ex-Orstom) et de son épouse Marie-Noëlle Bergh-Ottino, archéologue au CNRS.

Et par manque de brise
le temps s'immobilise
aux Marquises.
Du soir montent des feux
et des points de silence
qui vont s'élargissant et la lune s'avance
Et la mer se déchire infiniment brisée
Par des rochers qui prirent
des prénoms affolés
... et l'alizé se brise...
... l'avenir est au hasard...
(Jacques Brel)
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Lun 18 Mai 2009 - 3:18

Bonjour les gars de la marine,

J'ai toujours des problèmes de défilement sur la zone de saisie ainsi que pour les copier/coller de mes images archivées sur servimg.com. Problèmes que je n'ai plus sur le forum des vétérans du nucléaire.
Mais j'ai aussi un petit stock de photos hébergé sur imagehotel.net. Je vais donc essayer de continuer à partir de cet hébergeur. Servimg.com, outre le fait qu'il a souvent des problèmes et est envahi de pub/spam, son classement de photos est difficile à exploiter ; elles sont classées par lettre alphabétique sur environ 80 pages... c'est un vrai casse-tête pour s'y retrouver. Alors que sur imagehotel, elles sont classées dans l'ordre de leur hébergement, sur une seule page qui défile verticalement... plus facile !
J'ai dû renoncé à ma dernière publication, ne retrouvant plus les photos.





à suivre...


Dernière édition par Pierre CARABASSE le Lun 18 Mai 2009 - 6:26, édité 1 fois
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Lun 18 Mai 2009 - 3:26

FAKAHINA……. La dure réalité !

(extrait du Dictionnaire Illustré de la Polynésie)
FAKAHINA. Petit atoll des Tuamotu de l'Est, situé par 140°08' ouest et 15°58' sud. Fakahina fait partie de la commune de Fangatau. L'île fut découverte en 1824 par Otto von Kotzebue qui l'appela Priedpriatie. Elle connut plus tard des événements dramatiques: pour avoir assassiné une délégation envoyée par Paiore, grand chef d'Anaa, la population fut livrée aux exactions des 300 hommes d'une expédition punitive organisée en 1860 par le gouverneur de Tahiti. Six habitants furent tués et 20 autres arrêtés. En 1870, le R.P. Montiton évangélisa la population et fit édifier un village, mais, au début du XXe siècle, une partie des habitants dut émigrer sous la direction du colon Henri Bodin et du R.P. Audran, pour planter et exploiter les cocoteraies de Puka Puka. La population s'élevait à 150 habitants en 1850, mais elle n'était que de 148 hab. en 1956 et de 86 en 1983. Elle vit aujourd'hui de l'exploitation du coprah. Son aérodrome est desservi une fois par mois.
……………………….
Actuellement : 120 habitants, pas de passe, un vol par semaine avec Air Tahiti (ATR jusqu’à Hao ou Makemo ensuite Beachcraft), il faut compter 2h30 de vol plus 1 à 2 heures d’escale à Hao ou Makemo).



Le quai situé dans un hoa, les débarquements et embarquements se font par baleinières de récif.
Hoa = Terme polynésien qui désigne un chenal permettant le passage des eaux océaniques et des eaux lagonaires entre deux motu.




_________________
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Mar 19 Mai 2009 - 3:38

Bonjour à vous tous,

Dans mon post précédent, il est écrit qu'une partie de la population de Fakahina fut déportée sur l'atoll de Pukapuka pour planter et exploiter des cocoteries. Un de mes correspondants me signalait qu'il existait deux Pukapuka et me demandait des explications....

En effet, il y a deux Puka Puka, mais dans mon post précédent il est question de Puka Puka en Polynésie française.

Voici la situation

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PUKA PUKA. Nom porté par deux îles du Pacifique. • Atoll des Tuamotu du Nord Est situé par 14°48',sud et 138°48'ouest. L'anneau corallien et le lagon presque comblé couvrent près de 4 km2. Puka Puka fut la première île que les Européens découvrirent dans le Pacifique. L'équipage de Magellan y débarqua au mois de janvier 1521 mais n'y resta que quelques jours, déçu par le manque d'eau douce et de fruits. Les marins purent néanmoins pêcher et se livrer à une chasse fructueuse dans les grandes colonies d'oiseaux qui peuplaient l'île. Les navigateurs hollandais Le Maire et *Schouten redécouvrirent l'île en 1616. Ayant aperçu trois chiens sur le rivage, ils supposèrent que ces animaux devaient être nombreux dans l'île et baptisèrent Puka Puka, Honden Eylandt (l'île aux chiens). C'est au début du XXe siècle que île connut son principal bouleversement économique et social. Le colon Henri Bodin et le R.P. Audran procédèrent en effet au déplacement d'une partie de la population de Fakahina vers Puka Puka pour mettre en valeur ses sols riches en humus et en guano. 35 000 cocotiers y furent plantés et Puka Puka devint une des meilleures îles à coprah de l'archipel. Elle accueillait aussi les plongeurs qui travaillaient pour les négociants en nacre et en perles. L'île constitue aujourd'hui une commune à part entière. Elle fut gravement touchée par l'exode rural entre 1956 (177 habitants) et 1977 (95 hab.), mais comptait 166 habitants en 1983.
Atoll du groupe des îles Cook du Nord. Formée de trois petits motu souvent ravagés par les cyclones, l'île vit surtout de la récolte du coprah. Les terres sont surpeuplées (615 hab./km2) mais l'émigration reste faible. L'île comptait 796 hab. en 1981.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(extrait du Dictionnaire Illustré de la Polynésie)

à ma connaissance il n'y a toujours pas de passe à Puka Puka, donc c'est toujours un débarquement par baleinière de récif
_________________
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Mar 19 Mai 2009 - 3:48

APPEL AUX HISTORIENS ou APPEL A TEMOIN (s'il en reste parmi les anciens de la Royale ??)

Mon dictionnaire de Polynésie prétend que Puka Puka, atoll des Tuamotu, fut la première île découverte dans le Pacifique par les européens en 1521 (Magellan). Hors mes autres livres donnent comme premier decouvreur des Tuamotu, Quiros en Février 1605.
Mais il y a un autre mystère : c'est la caravelle perdue de Magellan. Quiros et son successeur Le maire en 1616 constatèrent la présence d'éléments blonds parmi la population. De plus les autochtones n'étaient pas surpris par les bateaux sans balancier. Certains historiens pensent que la caravelle perdue de la flotte de Magellan aurait fait naufrage dans les Tuamotu. Cela expliquerait la présence des canons d'Amanu dont nous avons déjà parlé précédemment.
Il existe un livre à ce sujet, mais en anglais (et ce n'est pas mon fort) "The lost caravel".
Qu'en pensez-vous ?

Dernière nouvelle : J'ai retrouvé aujourd'hui la trace de Magellan à Puka Puka. Je vous en parlerai très prochainement...
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Dim 24 Mai 2009 - 8:37

Ia ora na outou,

Le 24 mai 1797
le navigateur anglais James Wilson découvre, officiellement, l'île de Mangareva aux Îles Gambier.


Mangareva est la plus grosse et la plus centrale des îles Gambier. Elle mesure 8 km de long sur 1,5 km dans sa plus grande largeur (15,4 km²). Sa population en 2002 : 872 personnes

MANGAREVA. Ile haute de 14km2 qui fait partie de l'archipel des Gambier et culmine au Mt Duff (441 m). Peuplée à partir du XIIe siècle de notre ère, Mangareva montre de nombreux restes archéologiques, près de Rikitea notamment où se trouvaient la résidence royale (Marau Tagaroa), la maison d'assemblée (Are Apere), le marae principal (Te Kehika) et celui des prêtres (Te hau o te vehi). Cinq marae étaient dédiés au dieu Tu.
L'île fut probablement aperçue par le pirate anglais Edward Davis en 1687, avant que le navigateur Charles Wilson ne la découvre le 24 mai 1797. Le premier Européen qui vint a terre fut l'officier anglais Frederick Beechey, dont le navire, le Blossom, resta au mouillage de Rikitea en janvier 1826. Il constata que les Mangaréviens appartenaient à l'ethnie polynésienne, qu'ils jouissaient d'une excellente santé et avaient un régime alimentaire végétarien, car si le poisson foisonnait, il n'y avait ni cochons, ni chiens, ni poules. Le dialecte polynésien parlé par les 5000 habitants, le mangarévien, s'apparentait aux dialectes des îles Australes et des îles Cook du Sud, étant donné que le son H était remplacé par un coup de glotte. Cette affinité un peu inattendue pourrait très bien s'expliquer par une arrivée relativement tardive d'immigrants de cette aire culturelle. La parution du récit de Beechey attira des navires de commerce, basés à Tahiti et à Valparaiso. Les insulaires pouvaient donner en paiement pour les marchandises apportées par ces navires les nacres de belle qualité qui abondaient dans le vaste lagon. Puisqu'elle n'était pas encore évangélisée, Mangareva fut choisie en 1834 par la congrégation des Sacrés-Cœurs comme base pour établir la première mission catholique en Polynésie orientale. L'évêque et les huit prêtres, frères et laïcs, qui s'installèrent à Mangareva en 1834-1835 étaient tous très jeunes et dynamiques. Ils réussirent en trois ans seulement à convertir et à baptiser tous les habitants, lesquels détruisirent ensuite leurs marae. Le port de vêtements européens, même sales et déchirés, fut dès lors jugé préférable à la nudité simple mais immorale qui prévalait aux temps païens. De nouvelles lois, réunies en un Code mangarévien, inspirées des dix commandements et du code Napoléon, furent imposées aux insulaires. Les missionnaires s'efforcèrent aussi de combattre l'oisiveté et d'inculquer les valeurs des peuples industrieux de l'Europe aux habitants des îles. Tandis que les femmes, sous l'égide des frères laïcs, apprenaient à cultiver le coton, à filer et à tisser dans dix ateliers disséminés à travers l'archipel, les hommes étaient initiés aux métiers de maçon et de charpentier et ils apprenaient à fabriquer la chaux, nécessaire à la construction d'églises solides, en brûlant du corail.
Du commerce avec le monde extérieur résulta l'introduction de maladies. L'hygiène fit dangereusement défaut dans les ateliers et les nouvelles cases en dur, de modèle européen. Personne n'ayant plus le temps de cultiver et d'aller à la pêche, la farine, le riz et les haricots secs remplacèrent rapidement les légumes frais et le poisson. Avec le déboisement général, dû à la demande excessive de bois pour la cuisson de la chaux, les rivières et les sources tarirent. Les maladies se répandirent et les enterrements devinrent presque quotidiens. Lorsque le dernier bâtiment religieux, l'imposante cathédrale Saint-Michel de Rikitea, bien conservée jusqu'à nos jours, fut terminé en août 1841, l'archipel ne comptait plus que 2000 personnes, contre le double dix ans plus tôt. Cette situation changea brusquement en 1870, après la chute de Napoléon III et l'instauration de la IIIe République. Un rapport très critique sur la théocratie des Gambier entraîna la disgrâce du père Laval et son exil à Tahiti. Dès lors, le commissaire de la République, Isidore Chessé, obtint facilement des chefs mangaréviens qu'ils acceptent l'annexion des Gambier par la France, la tutelle de l'administration leur semblant préférable à celle de l'Église. Depuis cette époque, la population de Mangareva n'a guère augmenté puisqu'en 1900 on l'évaluait à 500 personnes et à 547 au recensement de 1983.
Le voisinage des sites d'expérimentation nucléaire ne fut pas sans conséquences sur la vie insulaire. Il impliqua la construction d'un abri anti-atomique et la venue périodique de navires de guerre cherchant refuge dans le vaste lagon des Gambier. Les matériaux de construction rejetés dans ce lagon furent sans doute à l'origine du développement de la ciguatera. Actuellement, les habitants vivent surtout de la perliculture et d'un peu de maraîchage et d’apiculture.
(extrait du Dictionnaire Illustré de la Polynésie)


Les îles Gambier (ou Archipel des Gambier) sont situé en Polynésie française.



Voir la suite ????
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Dim 24 Mai 2009 - 8:42

(suite)

LE TRISTE SORT DE MANGAREVA

Le 2 juillet 1966, le gouvernement français faisait un cadeau empoisonné aux mangaréviens.



"Sic transit gloria mundi"
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Dim 24 Mai 2009 - 18:17

.
avatar
Jacques34




Age : 82 Date d'inscription : 30/08/2008 Nombre de messages : 255 Localisation : Vaucluse Emploi/loisirs : Retraité. Paléographie, Les trains à vapeur, généalogie etc.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Ven 29 Mai 2009 - 22:03

Ia ora na outou,

REAO, atoll des Tuamotu de l'Est

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

REAO. Atoll fermé des Tuamotu de l'Est, allongé sur 16km et situé par 18°30' sud et 136°25'ouest.
Peuplé dès le IIe siècle de l'ère chrétienne, Reao montre encore de nombreux vestiges de la civilisation traditionnelle. Plusieurs dizaines de fosses de cultures ont été cartographiées par Jean-Michel Chazine, ainsi que 60 marae avec des ahu de dalles empilées surmontées de pierres dressées. L'atoll a été découvert en 1822 par le navigateur français Louis Duperrey. Sa population fut évangélisée en 1865 par les missionnaires catholiques de Mangareva qui y créèrent une léproserie. Reao est aujourd'hui chef-lieu d'une commune qui englobe l'atoll voisin de Pukarua. La population s'élevait à 291 habitants en 1983.

Actuellement, je ne connais pas la population de Reao, mais il y avait 257 inscrits lors des dernières élections.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pirogue cousue à l'ancienne (Reao)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Marae en dalles de corail et à cour ouverte

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Débarquement en baleinière de récif

(extrait du Dictionnaire Illustré de la Polynésie, excellent document en 4 volumes)


Dernière édition par Pierre CARABASSE le Sam 26 Oct 2013 - 6:31, édité 1 fois
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Sam 27 Juin 2009 - 9:52

Bonjour à vous tous,

TIKEHAU,

l'atoll de Tikehau se trouve à 167 miles marins de papeete dans la partie septentrionale de l'archipel des Tuamotu par 15° de latitude Sud et 143°10 de longitude ouest. Il couvre 2.000 hectares de terres émergées inscrites dans un anneau de forme ovale qui s'ouvre sur l'océan par une passe de faible profondeur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les pièges à poissons de TIKEHAU

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les pièges sont fixes et établis à faible profondeur sur le sol corallien, au voisinage des courants et des lieux de passage des poissons. Ils correspondent à une méthode de pêche ancienne et répandue dans les îles du Pacifique Sud comme en Indonésie ou aux Philippines.
Une description détaillée en a été faite dans l'archipel des Tuamotu par l'archéologue Kenneth P. Emory, il y a une cinquantaine d'années. Il remarque que les "murs-barrages-pièges à poissons" se trouvent près des passes, des villages ou dans les chenaux peu profonds qui séparent les îlots de la couronne récifale des atolls. Prolongés par des murs d'une hauteur de un ou deux pieds et d'une largeur pouvant atteindre trois pieds, ils sont uniformément construits avec des blocs de corail et sont parfois renforcés sur les côtés par des poteaux. Leur configuration varie selon l'emplacement et les exigences de la topographie, les plus simples s'appuyant sur le rivage avec un bras collecteur conduisant à une enceinte formant antichambre, les plus compliqués étant dotés, de part et d'autre de ce vestibule, d'enceintes secondaires transformables en bassins clos. A l'orifice des chambres sont placés des piquets ou des pierres pour empêcher l'entrée de prédateurs tels que les requins et pour permettre la transformation de l'enclos en vivier en bloquant l'ouverture par des pierres supplémentaires ou un filet.
Selon diverses sources, ils étaient autrefois des propriétés familiales héréditaires soumises aux lois du partage tribal et certains étaient réservés aux chefs et aux notables. Construits depuis des temps reculés, ils ont longtemps été maintenus en état mais Emory note qu'avec la concentration de la population dans un ou deux villages ils tendent à être négligés ou abandonnés, même si leur localisation et leur dénomination restent présentes dans les mémoires. Ceux qui subsistent continuent de faire l'objet d'une appropriation privée mais peuvent être utilisés par quiconque veille à leur entretien et procède aux réparations nécessaires.
(extrait du rapport de mission de Gilles Blanchet, économiste, Laurence Caillaud, géographe stagiaire et John Paoaafaite, assistant enquêteur - ORSTOM)

Un parc-piège à poissons

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce parc de Takapoto est plus spécialisé, le rauroa barre complétement l'espace entre le parc et le bord du lagon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La concentration de poissons dans le parc peut être considérable. Elle atteint parfois le chiffre de 400 individus au mètre cube.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Préparation des tui i'a (paquet de poissons) pour expédition par avion au marché de Papeete


(photos de Pierre Laboute "Les atolls des Tuamotu" éditions ORSTOM)


Dernière édition par Pierre CARABASSE le Sam 26 Oct 2013 - 6:19, édité 1 fois
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Mer 23 Oct 2013 - 9:15

Il y a quelques jours, j'ai eu la visite de mes enfants, leurs conjoints et les petits enfants (qui sont grands). Ayant besoin d'une table supplémentaire, j'ai dû la débarrasser de 5 chapeaux posés dessus. Cela m'a donné l'idée de les photographier. Il y en a plus d'une vingtaine. Ensuite je passerai aux robes et aux paniers......  Very Happy 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] from [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Pour voir ce fichier PPS en plein écran, cliquez sur les 4 petites flèches en bas à droite

Pakakinka



Dernière édition par Pierre CARABASSE le Dim 3 Nov 2013 - 2:53, édité 4 fois
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Ven 25 Oct 2013 - 8:23

Bonjour à tous,

Sylvie-Anne, une amie, était venue me rendre visite. Après son passage, elle
avait écrit un article sur mon jardin avec de nombreuses photos.
Quelques temps après, elle nous quittait prématurément, c'était le 15 juin 2012.
Ce jour-là, j'ai transformé son article en diaporama PPS que j'ai publié.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] from [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Pour voir ce fichier PPS en plein écran, cliquez sur les 4 petites flèches en bas à droite  

Le dernier message de ses enfants venus de France pour l'assister dans ces derniers jours :

15 juin 2012
Son plus beau voyage
Maman nous a quitté en cette fin d'après midi ce vendredi 15 juin.
Elle était apaisée et je suis sur qu'elle plane déjà au dessus de ces iles préférées.
Nous avons prévu pour ses amis une veillée dimanche à ARUE (min chui) de 19h à 21h.
Elle sera inhumée au cimetière de l'URANIE lundi 18 dans l'après midi.
Frédéric et Nadège


Dernière édition par Pierre CARABASSE le Dim 3 Nov 2013 - 3:10, édité 2 fois
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Ven 25 Oct 2013 - 10:49

Bonjour,

Très bien !....Merci !.....bravo 

---J'avais visité le Site de Sylvie-Anne; je ressentais son amour pour la Polynésie.
_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ADMINISTRATEUR-MODERATEUR
avatar
marcjean




Age : Date d'inscription : 20/08/2013 Nombre de messages : 2489 Localisation : 83 Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Sam 26 Oct 2013 - 5:58

Bonjour à tous,

voici quelques fare polynésiens où j'ai habité ou participé à leur construction (Sauf
celui pour "Les révoltés du Bounty").
J'ai déjà dû publié la plupart des photos mais les voilà rassemblées dans un fichier
PPS.
Vous pouvez, bien sur, partager ses fichiers sans restriction, c'est notre devoir de mémoire...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] from [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Pour voir ce fichier PPS en plein écran, cliquez sur les 4 petites flèches en bas à droite

Vivo e Aratai



Dernière édition par Pierre CARABASSE le Dim 3 Nov 2013 - 2:20, édité 2 fois
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Sam 26 Oct 2013 - 20:08

Bonjour,

Merci ! C'est un plaisir pour moi, "Ancien" et fier d'avoir d'avoir connu et vécu quelques petites années inoubliables en Polynésie Française !

C'est un plaisir, aussi, d'apprécier cette belle musique "classique" des Iles enchantées....
Souvenirs de jeunesse ! (inconnues sur youtube).......encore !

Na Na !
avatar
FRANCOIS61




Age : Date d'inscription : 30/09/2013 Nombre de messages : 3771 Localisation : Var Emploi/loisirs : Photographie

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Dim 27 Oct 2013 - 10:15

Bonjour à tous,

il y a quelque temps, j'avais écrit un article pour mes amis polynésiens qui débattaient
de la consommation et de l'importation. Il est vrai que nous importons 10 fois plus de
produits agro-alimentaires que ce que nous produisons, Mais là n'est pas le sujet.....
Je pense que le four polynésien hïmâ'a rappellera de bons souvenirs à certains d'entres-vous.

« MIEUX CONSOMMER POUR MOINS IMPORTER »
Je rappelle à ceux qui l’auraient oublié ou qui ne sauraient pas, comment préparer un ahimâ’a
(ou en abrégé hïmâ’a).

En quelques photos…

Préparation des produits (cochon, poulet-fâfâ, ‘uru, banane rio, fê’i, po’e, igname, patates douces, taro)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Mise en place des produits sur le four (pierres de lave poreuses et chauffées par un feu de bois, durée environ 2 heures)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
Couverture du four avec des feuilles de pûrau tressées

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ouverture du four après 1 heure et demi de cuisson

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les mets prêts à être consommés

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un "Tamure Paumotu" pour accompagner le repas



Un poisson cru en « entrèe »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(la bouteille et le verre de vin rouge, c’est pas tout à fait traditionnel ; c’est moi qui me sacrifie en souvenir de mes ancêtres vignerons )

Et pour terminer quelques fruits du jardin

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 


Le dessert

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Voilà, ce n’est pas compliqué….

Mais le temps de préparation est assez long, difficile pour une famille où les deux parents travaillent. Quant au prix… c’est plus cher qu’un « big mac » chez McDo ( !!!)

Notes :
Fâfâ… jeunes feuilles de taro et de taruâ cuites à la manière des épinards (pota)
‘Uru… fruit de l’arbre à pain
Fê’i… banane de montagne ou sauvage (Musa troglodytarum)
Po’e… préparation culinaire de fruit cuit et d’amidon
Pûrau… arbre (Hibiscus tiliaceus)
Taruâ… chou caraïbe (Xanthosoma sagittifolium)
Taro… tubercules (Colocasia esculenta)


Dernière édition par Pierre CARABASSE le Dim 3 Nov 2013 - 1:51, édité 2 fois
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Mer 30 Oct 2013 - 4:36

Bonjour à tous,

mon dernier diaporama PPS,
le sujet : mon jardin de Papenoo, bien sur....
je dépasse rarement ses limites Embarassed 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] from [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Pour voir ce fichier PPS en plein écran, cliquez sur les 4 petites flèches en bas à droite

Noa'tu Ateate



Dernière édition par Pierre CARABASSE le Dim 3 Nov 2013 - 3:11, édité 2 fois
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Mer 30 Oct 2013 - 8:45

Pierre CARABASSE a écrit:
Bonjour à tous,

il y a quelque temps, j'avais écrit un article pour mes amis polynésiens qui débattaient
de la consommation et de l'importation. Il est vrai que nous importons 10 fois plus de
produits agro-alimentaires que ce que nous produisons, Mais là n'est pas le sujet.....
Je pense que le four polynésien hïmâ'a rappellera de bons souvenirs à certains d'entres-vous.

« MIEUX CONSOMMER POUR MOINS IMPORTER »
Je rappelle à ceux qui l’auraient oublié ou qui ne sauraient pas, comment préparer un ahimâ’a
(ou en abrégé hïmâ’a).


En quelques photos…

Préparation des produits (cochon, poulet-fâfâ, ‘uru, banane rio, fê’i, po’e, igname, patates douces, taro)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Mise en place des produits sur le four (pierres de lave poreuses et chauffées par un feu de bois, durée environ 2 heures)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
Couverture du four avec des feuilles de pûrau tressées

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ouverture du four après 1 heure et demi de cuisson

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les mets prêts à être consommés

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un poisson cru en « entrèe »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(la bouteille et le verre de vin rouge, c’est pas tout à fait traditionnel ; c’est moi qui me sacrifie en souvenir de mes ancêtres vignerons )

Et pour terminer quelques fruits du jardin

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

La musique pour accompagner le repas

 Tamure Paumotu




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]






Le dessert

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Voilà, ce n’est pas compliqué….

Mais le temps de préparation est assez long, difficile pour une famille où les deux parents travaillent. Quant au prix… c’est plus cher qu’un « big mac » chez McDo ( !!!)

Notes :
Fâfâ… jeunes feuilles de taro et de taruâ cuites à la manière des épinards (pota)
‘Uru… fruit de l’arbre à pain
Fê’i… banane de montagne ou sauvage (Musa troglodytarum)
Po’e… préparation culinaire de fruit cuit et d’amidon
Pûrau… arbre (Hibiscus tiliaceus)
Taruâ… chou caraïbe (Xanthosoma sagittifolium)
Taro… tubercules (Colocasia esculenta)


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


Bonjour,

Merci Pierre !

Super photos ! C'est beau; et de plus c'est excellent !.....tchin 

Cordialement
avatar
FRANCOIS61




Age : Date d'inscription : 30/09/2013 Nombre de messages : 3771 Localisation : Var Emploi/loisirs : Photographie

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Jeu 2 Jan 2014 - 8:02

Bonjour à tous,

mon dernier diaporama PPS :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] from [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Pour voir ce fichier PPS en plein écran, cliquez sur les 4 petites flèches en bas à droite

ou encore avec une petite chanson sur mon blog >>>
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Jeu 2 Jan 2014 - 10:16

Bonjour,

Il me reste encore deux magnifiques "Tifaifai" confectionnés "maison" par une voisine (à Tahiti), une dame âgée,
qui avait une patience et un savoir faire extraordinaires !

Les draps sont de marque "Canon", achetés à l'époque aux Ets Farnahm à Papeete.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
FRANCOIS61




Age : Date d'inscription : 30/09/2013 Nombre de messages : 3771 Localisation : Var Emploi/loisirs : Photographie

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Dim 5 Jan 2014 - 3:28

 Meilleurs Voeux à Tous.
Que 2014 puisse vous apporter tout ce que 2013 a oublié ...
 salut 
avatar
CONVARD




Age : 72 Date d'inscription : 05/01/2014 Nombre de messages : 11 Localisation : Punaauia Tahiti Emploi/loisirs : Retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Sam 5 Juil 2014 - 19:49

Bonjour à tous,

Diaporama dédié à mon ami d'enfance, Jean-Pierre Rigail

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] from [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Pour voir ce fichier PPS en plein écran, cliquez sur les 4 petites flèches en bas à droite  

Vous pouvez le voir aussi avec une chanson de Léo Ferré "Pauvre Rutebeuf" sur mon blog

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Polynésie Française : 118 îles Dim 6 Juil 2014 - 11:45

Iaorana !

Merci Pierre pour ces belles photographies du regretté Jean-Pierre Rigail.

J’apprécie vraiment les vues de ces temps là….Une grande nostalgie !

--Je me souviens du Maï Maï un poisson de choix !....En poisson cru, au four….
Je l’ai retrouvé et pêché plus tard à Djibouti…C’était la Daurade Coryphène, un poisson qui dans l’eau avait de superbes couleurs et qui se battait durement au moment de « l’amener » !

--Entre Papeete et Faa’a, sur la photo de Jean-Pierre, je pense reconnaître l’Hôtel Tahiti, « niché » entre la mer et la route principale. J’y ai passé de bons moments, les soirées étaient cools, l’orchestre excellent et, les cocktails sublimes !

--Enfin, sur une note de poissons, les « Oumas », un délice en friture, c’était des Rougets clairs ! Mais exactement le même goût que ses cousins Méditerranéens Varois...... Wink  !

 
flower 
avatar
FRANCOIS61




Age : Date d'inscription : 30/09/2013 Nombre de messages : 3771 Localisation : Var Emploi/loisirs : Photographie

Revenir en haut Aller en bas
Polynésie Française : 118 îles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Les Campagnes et l'Outre-Mer

 :: 

C.E.P et Oc. Pacifique

-