Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Voyage de l'Aviso F730 Francis Garnier (1955-1956) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: Voyage de l'Aviso F730 Francis Garnier (1955-1956) Mer 11 Nov 2009 - 13:26

Voyage de l'aviso Francis Garnier (1955-1956)

Après avoir servi sur les cotes du Tonkin pendant plusieurs années, l’aviso Francis Garnier de la marine nationale rejoint Saïgon en août 1955. Le bateau quitte son port d’attache le 28 août pour plusieurs missions dans le Pacifique. A son bord, un jeune médecin militaire : Roland Bourcart qui va filmer durant plus d’un an tout son périple : la Nouvelle Calédonie, la Nouvelle Zélande puis la Polynésie française.....


Lire la suite et voir les vidéos sur ---> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


barreur
avatar
olivier




Age : 49 Date d'inscription : 12/11/2007 Nombre de messages : 376 Localisation : Outre Quiévrain Emploi/loisirs : Boire des pintes avec les amis

http://www.belgian-navy.be
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage de l'Aviso F730 Francis Garnier (1955-1956) Mer 11 Nov 2009 - 16:31

Merci Olivier, surtout que mon père a été embarqué sur le Françis de Mai 1958 à Aout 1960.

Voici son périple durant ces années :
Mai 1958 : Embarquement sur le F730 Francis Garnier à Nouméa.
Escale à l’étranger (Auckland et Wellington) et visite des Nouvelles Hébrides et des Iles Pentecôte.
01 Octobre 1958 : Sydney.
En petit carénage du 22 Octobre au 12 Novembre 1958 à Sydney.
Le 29 décembre 1958, le navire appareille de Nouméa pour Papeete atteints le 06 Janvier 1959.
02 Janvier 1959 : Sur le F730 Francis Garnier entre Nouméa et Tahiti.
14 Janvier 1959 : Je viens au monde Very Happy
Le Francis Garnier mène quelques exercices avec le croiseur école Jeanne d’Arc.
Le 03 Mars 1959 il est de retour à Nouméa non sans avoir visité de nouvelles îles et autres atolls du Pacifique.
Navigation autour de Nouméa puis mission sur Wallis & Futuna et les îles Fidji.
Le 22 Mars 1959, il appareille pour une tournée au japon et en Asie du Sud-Est.
09 Mai 1959 : Tokyo.
Escale à Fort de France ?.
L’aviso fait escale à Saigon le 08 Juin 1959.
07 Juillet 1959 : Maroni, Comores. Plus de 50.000 km depuis le départ de Nouméa en Février. En mission de sauvegarde sur le passage de l’avion présidentiel.
Retour à Diego Suarez le 11 Juillet pour entrer en grand carénage.
24 Juillet 1959 au 15 Avril 1960 : Diego Suarez (Carénage).
Départ fin Mars 1960 vers l’Ile Maurice puis Tahiti du 23 au 28 Mai pour retrouver le F711 La Confiance.
Le 15 Avril 1960, fin du carénage à Diego Suarez. Après essais, l’aviso est déclaré disponible le 28 Avril 1960. Sur le trajet de retour vers Nouméa, son moteur bâbord connaît une avarie.
16 Mai 1960 : L ‘Australie.
Le Francis Garnier rallie son port base le 06 Juin 1960 sur un seul moteur, l’autre machine étant réparée entre le 07 et le 27 Juin 1960 à Nouméa.
Nouméa sur le F730 Francis Garnier. Pas de retour en France avec le F711 La Confiance mais peut-être par avion. Le F730 Francis Garnier quitte Tahiti le 24 Juin 1960.
Après une mission Anatom pendant laquelle il porte assistance au chalutier japonais Sachi Haru, le Francis Garnier rallie Papeete le 06 Juillet 1960 et entreprend depuis ce port une nouvelle tournée de la zone (Tuamotu, Hao, Wallis & Futuna). Retour à Nouméa le 25 Août 1960.
09 Août 1960 Toulon, débarquement du F730 Francis Garnier pour un embarquement sur le dragueur M674 Cyclamen.
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3087 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage de l'Aviso F730 Francis Garnier (1955-1956) Jeu 12 Nov 2009 - 13:29

J'avais un ami sur le Francis alors qu'il était en réserve à Papeete, nous étions en vis à vis du quai, l'un LA RANCE le petit nouveau de la marine moderne, 2 mois d'âge. L'autre l'un des plus vieux, l'ancien Erithrea escorteur Italien lancé en 36, mer rouge, Chine, Japon, en 43 se rendit aux Anglais à Colombo.
Mis à la disposition de la France en 49 au titre des dommages de guerre, il est de nouveau actif en 50 à Toulon. L'Indochine via Madagascar, la Réunion, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, puis San Francisco où il escorta des bâtiments destinés à la guerre d'Indochine.
Après une refonte en 53 il retourne en Indochine puis en 55 le Pacifique.
Le 1er janvier 1966, il fut placé en réserve spéciale B à Papeete. Il avait parcouru 234400 nautiques. Condamné le 5 octobre 1966.
Le 28 Octobre 66, j'étais alors en escale à TAHAA quand le Francis a quitté le port de Papeete en tant qu'épave remorquée. Conduit sur les hauts fonds(1300 mètres) qui deviendront son sanctuaire il y fut canardé par tous les bâtiments de la force Alpha encore présente là-bas, il résista tant et si bien qu'il fallu donner l'aviation embarquée pour en venir à bout. Le 29 à 16 h 15 il se laissa coulé...
Flottes de combat: (Déplacement : 2850 tonnes ; Dimensions : 96.9 x 14.68 x 5 m ; Propulsion : 2 moteurs diesel de 3900 ch chacun, 2 L.a. ; Armement : 3 canons de 120 mm, 4 canons de 40 mm AA + 4 canons de 20 mm AA, 1 grenadeur, 2 mortiers).
Ayant navigué sous le même tropique avec le LA PÉROUSE, bien que de type différent mais de la même époque, ce navire ne possédait aucune aération encore moins d'air ventilé, à l'intérieur le personnel y suffoquait, de véritables boites de conserves. Ce jour la au titre de la qualité et de la technologie la marine y a gagné.(des que servimg sera en forme je vous installe une photo de ce glorieux bâtiment)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Voilà qui est fait(la photo) moins grande que celle de Pierre, mais une autre vue de l'ar.


Dernière édition par SAINT ETIENNE Claude le Ven 13 Nov 2009 - 6:58, édité 1 fois
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1228 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage de l'Aviso F730 Francis Garnier (1955-1956) Jeu 12 Nov 2009 - 20:44

Bonjour à vous tous,

Merci pour cet article sur le Francis Garnier. J'avais un ami d'enfance (Georges Trémoulet de Montpellier) qui a été marin à son bord dans les années 59/61. Il était resté en Polynésie comme postier à Tubuai. Je ne l'ai revu qu'en 1969, après une évacuation sanitaire de Tubuai. Il logeait chez moi et est décédé peu de temps aprés d'un cancer généralisé.
Le Francis Garnier a été coulé en 1966, il a servi de cible à la force "Alpha" (Foch et escorteurs). Le Francis refusant de couler, on essaya les "Etendards" en vain. Il fut achevé les "Alizés" et leurs grenades sous-marines.
Le Francis Garnier était une prise de guerre sur l'Italie, c'était un ancien aviso colonial italien.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage de l'Aviso F730 Francis Garnier (1955-1956) Ven 13 Nov 2009 - 19:56

Pierre CARABASSE a écrit:
Bonjour à vous tous,
... Georges Trémoulet de Montpellier) qui a été marin à son bord dans les années 59/61.
Te rappelles tu quelle était sa spé ? Mon père l'a certainement connu.
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3087 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage de l'Aviso F730 Francis Garnier (1955-1956) Sam 14 Nov 2009 - 6:38

Bonjour Michel47,

Non, je ne me souviens pas. En plus, après son engagement dans la marine, je ne l'ai appercu que 2 ou 3 fois lors de son retour en France début 1961 et ensuite nous avons fini par nous rencontrer à Tahiti en 1969.
Il me semble me souvenir qu'il avait navigué sur le Jeanne d'Arc (l'ancien)et était resté à Tahiti affecté sur le Francis Garnier.... mais je n'en suis pas sur. Quand je l'ai enfin retrouvé, il était postier à Tubuai, archipel des Australes, une liaison maritime par mois.
Son épouse vit maintenant à Raiatea, c'est une cousine de ma femme (mais ils sont tous cousins !). Il avait trois enfants et j'ai de temps en temps des nouvelles de sa fille qui est élue municipale.
Merci Michel pour ta recherche, cela permet aux vieux souvenirs de remonter à la surface.
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage de l'Aviso F730 Francis Garnier (1955-1956) Sam 14 Nov 2009 - 6:47

Michel, encore moi....

Ma femme vient de me confirmer que Dominique Sassonne était marin à bord du Francis Garnier. Il est resté civil à Tahiti, il m'a rejoint à Nouméa en 1970 et est resté en Nouvelle-Calédonie (mariè lui aussi à une cousine de ma femme !!!). Il a pris sa retraite il y a deux ans et après un an à Tahiti, il vient de rentrer en France. Originaire de Savoie, il est le beau-père du chanteur tahitien le plus réputé ici, John Gabilou et sa fille, épouse de Gabilou, est une danseuce réputée qui a maintenant une école de danse traditionnelle.
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage de l'Aviso F730 Francis Garnier (1955-1956) Sam 14 Nov 2009 - 9:57

Bonjour à vous tous,

Ce "FRANCIS" qui ne voulait pas mourir

(Extrait du livre "De l'atome à l'autonomie" de Philippe Mazellier)

Le Francis Garnier est condamné. Ce vieil aviso colonial italien, prise de guerre, a fait son temps. Il rendra un dernier service, il va servir de cible à la force «Alfa». Pauvre Francis, comme on l'appelle partout à Papeete, la force «Alfa» n'en fera qu'une bouchée ! On prépare l'exécution capitale. Pourtant, le commandant Hervio, chef d'état-major de l'amiral Thabaud, est un marin fort avisé. Il met en garde ses collègues «pachas» : un bateau de guerre vide, même en ferraille, est difficile à couler et peut-être serait-il judicieux de le truffer de charges explosives aux bons endroits... On ne tient pas compte de cet avis. L'amiral Storelli, qui a mis sa marque sur le Foch, convie quelques invités privilégiés à admirer l'estocade, au large de Vairao. Voici le compte-rendu d'un chroniqueur de l'époque :
II y eut d'abord un fort joli ballet de trois escorteurs d'escadre, avec branlebas de combat, personne sur le pont, et tout et tout... On essaya du tir fusant : la coque immobile et vide du Francis à l'hallali réagit comme une jambe de bois à l'application d'un cataplasme. On essaya le genre percutant, à bonne distance : il s'ensuivit des trous, beaucoup dans l'eau et un peu dans la coque ; le Francis, disaient les observateurs les plus poètes, — avait l'air de rigoler —. Il flottait gaillardement. Leur tâche ainsi accomplie, les escorteurs rentrèrent à Papeete, laissant le Foch régler l'affaire. Les calculateurs électroniques, ordinateurs et autres, se mirent au travail, les canons de 100 tonnèrent : résultat discutable, d'autant que les compensateurs gyroscopiques ne fonctionnaient pas. On essaya donc les «Étendards» et leurs bombes de 400 et 250 kilos. Les manœuvres de décollage et d'appontage se déroulèrent avec la précision, le minutage, la maestria habituels... Cependant au retour des avions, le Francis flottait toujours..., on décida alors d'envoyer les «Alizés», avec leurs bons vieux moteurs à hélice et leurs grenades contre sous-marins. Et ce fut en effet par des armes destinées à un tout autre usage, que le Francis Garnier, ses tôles disjointes, renonça à survivre et se coucha, donnant fortement de la gîte jusqu'à ce qu'enfin il disparaisse — salué par une salve d'honneur —. Ainsi finit glorieusement le Francis Garnier. A l'inverse de la chèvre de M. Seguin qui avait tenu tête au méchant loup toute la nuit jusqu'à l'aube, il avait tenu tête à la force «Alfa» toute la journée pour succomber au crépuscule.
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voyage de l'Aviso F730 Francis Garnier (1955-1956) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Les Embarquements-Histoires de Marine

 :: 

Nos Histoires de Marine

 :: 

Avisos

-