Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher

Marine Paris - rue Royale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Message Auteur
MessageSujet: Marine Paris - rue Royale Lun 18 Jan 2010 - 13:37

Des mauvaises langues laissent courir le bruit que le français est râleur... n'importe quoi !
Mais si on nous donne du grain à moudre, on ne délaisse pas le labeur. En voici un nouvel exemple :
L'état major de la marine va quitter la rue Royale pour aller dans le futur etat major inter armées.
Que devient le batiment de la rue Royale ? Les projets de nos élus on fait de telle sorte qu'une association est désormais crée : "les amis de l'hotel de la marine".
Voici les liens vers le site et leurs dossiers annexes :

Le site :
http://www.hotel-marine-paris.org/

Dossiers annexes :
http://www.hotel-marine-paris.org/images/newsletter_10janvier2010/derive-entrainera-naufrage-hotel-marine-A-Gady.pdf

http://www.hotel-marine-paris.org/images/newsletter_10janvier2010/Lettre-PM-presidents-associations-sauvegarde-patrimoine.pdf

http://www.hotel-marine-paris.org/images/newsletter_10janvier2010/Tribune-libre-Patrimoine-Jeanne-Faton.pdf

http://www.hotel-marine-paris.org/images/newsletter_10janvier2010/TRIBUNE-ART-Vente-patrimoine-ETAT-DIDIER-RYCKNER.pdf

http://www.hotel-marine-paris.org/images/newsletter_10janvier2010/MOMUS-mobilier-hotel-Marine.pdf

http://www.hotel-marine-paris.org/images/newsletter_10janvier2010/MOMUS-Hotel-Marine.pdf

Il y a sujet à se poser des questions !

marin_simpson
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Lun 18 Jan 2010 - 14:40

Merci gégé, je suis très sensible à ce bâtiment ancien "garde meuble royal" ou j'ai servi en 64/65 dans les sous-sols. Qu'elle histoire.... Pas beaucoup de gens savent qu'il fut sous la révolution le théâtre du plus grand hold up de tous les siècles et qu'il a des petits cabinets aux peintures coquines de grands maîtres(que je n'ai pas vu, pour cause, la barrière de l'état major général ou ils étaient situés).
J'espère un jour les voir en touriste
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Lun 18 Jan 2010 - 16:35

La visite est possible le jour du patrimoine. Est-ce que l'on visite tout ? ça c'est une autre affaire !
Personnellement, je n'y suis jamais allé.

aurevoir
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Lun 1 Fév 2010 - 17:22

Si vous êtes inscrit à la lettre des amis de l'hôtel de la marine vous avez reçu ce qui suit, sinon, voici le texte :

Pour hypothéquer l’Hôtel de la Marine, remettons le à l’état neuf !
29/1/10 – Patrimoine – Paris, Hôtel de la Marine - Le feuilleton du devenir de l’Hôtel de la Marine n’en finit pas de délivrer de nouveaux épisodes, tous plus surréalistes les uns que les autres. Alors que l’on se pose doctement en haut lieu la question de la manière dont on pourra faciliter les choses pour un éventuel « repreneur » du site (voir l’article du 22/10/09), un document émis par le cabinet du ministère de la Défense met le doigt sur des pratiques tout de même fort curieuses.
Il s’agit en effet d’étudier une idée provenant « du conseiller juridique de l’un des candidats à la reprise de l’hôtel de la Marine » qui suggère une « proposition nouvelle consistant à élargir le champ d’application du bail à construction »1.

Il est déjà tout a fait scandaleux que le ministère considère que la loi puisse être changée pour satisfaire un particulier, sur une proposition provenant non des services de l’Etat mais de ce particulier lui-même.

L’idée est en elle-même totalement surréaliste et qu’elle soit ne serait-ce qu’envisagée par le ministère de la Défense démontre à nouveau que les questions de conservation et de mise en valeur du monument historique passent entièrement au second plan.
De quoi s’agit-il ?
Le bail à construction, solution qui permettrait de « conférer un véritable droit réel immobilier [au preneur] sur lequel il exerce tous les attributs d’un quasi droit de propriété avec la faculté notamment de le donner en garantie pour le financement de constructions et aménagements à réaliser », c’est-à-dire de l’hypothéquer, nécessite pour être conclu que « le preneur s’engage, à titre principal, à édifier des constructions sur le terrain du bailleur […] », chose évidemment impossible sur ce site.
Pour contourner cette difficulté, il suffirait donc, souffle le repreneur éventuel, de modifier par une loi le Code de la construction et de l’habitation en ajoutant les mots suivants « ou à réaliser des travaux sur les constructions existantes sur le terrain du bailleur qui les rendent à l’état neuf au sens des dispositions de l’article 257 7° c) du Code général des impôts […] ».

On s’interroge, et sans doute le ministère de la Culture le fera à notre suite, sur ce que signifie « rendre à l’état neuf » l’Hôtel de la Marine, bâtiment entièrement classé Monument Historique2.



Didier Rykner, vendredi 29 janvier 2010



Notes
1. Le seul candidat connu à la reprise est Alexandre Allard, conseillé par l’ancien ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres.

2. Nous avons interrogé le ministère de la Défense à ce propos, mais il ne pouvait réagir dans un court délai. Nous ferons part de ses réponses si nous les recevons.


Il est aussi question de faire évaluer le bâtiment. Vous serez tenus informés.
Je me demande ce que l'on peut bien faire d'un tel bâtiment à titre privé, les services des monuments historiques vont être aux aguets.

Question
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Lun 1 Fév 2010 - 17:38

Comme à l'habitude s'il y a une bonne affaire dans l'air.....

Je connais le bâtiment pour y avoir eu une affectation, son prix est in.chi..frable.... Sauf pour des amis.

De plus, il y a sous le dessous et sur plusieurs niveaux, de nombreux bureaux, au moins autant que dans les étages supérieurs. Plus du millier de personnes y travaillent.

Il s'agit de l'ancien garde meuble royal
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Lun 1 Fév 2010 - 18:53

Pour hypothéquer l’Hôtel de la Marine, remettons le à l’état neuf !
Déjà vu, la remise à l'état neuf de petits barrages "au fil de l'eau" qui ont ensuite été revendu presque à l'Euro symbolique, à une entreprise concurrente Rolling Eyes
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3094 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Lun 1 Fév 2010 - 20:02

Je n'ai jamais entendu parler de cette affaire...

C'était des ouvrages d'art appartenant à EDF ?

Shocked
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mar 2 Fév 2010 - 15:32

Ce genre d'affaires pour affairistes existes dans tous les domaines et dans toutes les administrations ou très grosses boîtes plus ou moins étatisées.... Voir le topic "Juan de Nova" avec sa piste d'aviation construite et payée par l'état Français pour le compte d'une boite privée. Remboursée plus tard au directeur de cette société pour rupture de contrat, alors qu'il aurait dut être jeter en prison pour esclavage.... Mais, s'était le frère d'un ministre.
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mar 2 Fév 2010 - 18:45

gégé a écrit:
Je n'ai jamais entendu parler de cette affaire...

C'était des ouvrages d'art appartenant à EDF ?

Shocked

Hé oui Gégé, pour exemple le barrage de Nantua dans les Alpes qui a été refait à neuf et revendu très peu cher à la CNR (Compagnie Nationale du Rhône).
Et tu penses bien que ça ne fera jamais la Une des journaux, c'est en quelque sorte la vente de VOTRE patrimoine sans votre accord, et il y a longtemps que les Agents dénoncent ces actions... mais personne n'écoute !
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3094 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mar 2 Fév 2010 - 19:13

Le démentellement de l'EDF est une catastrophe tant technique que financière. Les services auprès des abonnés ont disparu.
Cela à fait plaisir à la chambre européenne qui a avancé l'idée que l'énergie est un produit comme un autre qui devait être mis en concurence. Quelle erreur sur le plan stratégique national ! Les représentants français ont été minables.
Maintenant nous en sommes là, et si je comprends bien des vautours se sont servis ?
J'ai pour habitude de bousculer les élus, mais les journalistes, que font-ils ?
Nous n'en avons pas terminé avec les déceptions...

marin_simpson
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mer 3 Fév 2010 - 18:50

gégé a écrit:
J'ai pour habitude de bousculer les élus, mais les journalistes, que font-ils ?
marin_simpson

:respect: Ben, ils sont à la botte des élus, c'est bien connu. cogneur
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3094 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Lun 8 Fév 2010 - 20:14

La saga se poursuit... mais que font les journalistes ?

L’Hôtel de la Marine tangue
Patrimoine . Le ministère de la Défense veut changer la loi pour louer l’édifice parisien du XVIIIe siècle.



Par VINCENT NOCE

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, cherche toujours le moyen de confier à un promoteur l’Hôtel de la Marine, édifié au XVIIIe siècle par l’architecte Gabriel place de la Concorde, en dépit de l’émotion des défenseurs du patrimoine. Installés depuis 1789 dans cet immeuble, le ministre et l’état-major de la marine devraient rejoindre la nouvelle cité de La Défense, sur le site Balard, annoncée pour 2014.

Le site Latribunedelart.com vient de révéler un document interne au ministère, qui suggère, à la demande du repreneur préféré par le ministre, déjà propriétaire du Royal Monceau, de consulter le Conseil d’Etat pour obtenir une modification de l’article L251-1 du code de la construction. Contacté par Libération, le cabinet du ministre a refusé tout commentaire, confirmant implicitement la manœuvre. L’écueil qu’il cherche à contourner depuis des mois est toujours le même : l’aménageur veut pouvoir emprunter et amortir son investissement en hypothéquant l’immeuble. Or, il ne peut le faire dans la mesure où il n’est pas question de vendre ce monument, mais de le louer.

L’astuce proposée par ce promoteur, d’après la note, consisterait à modifier la loi, pour admettre une hypothèque s’il «réalise des travaux sur les constructions existantes qui les rendent à l’état neuf». L’auteur de cette note fait observer qu’il manque dans l’arsenal juridique un moyen «permettant dans le cadre d’un bail, la réalisation d’opérations de rénovation lourdes de bâtiments existants». Certes, c’est un obstacle à l’intervention du privé dans la restauration du patrimoine. Il est juste dommage que la question ne soit pas débattue en public, mais abordée par artifice monté en secret dans les couloirs d’un ministère, sur proposition d’un homme d’affaires.

L’auteur du document ne dit pas que cette entorse pourrait être contraire même au principe de la domanialité publique et de l’affectation d’un bâtiment de l’Etat, dans la mesure où celui-ci céderait temporairement la propriété complète. La note révèle encore moins la prosaïque réalité de la proposition : fournir une aide fiscale sentie à l’investisseur. Puisque l’enjeu, outre l’emprunt, est surtout d’amortir l’opération en défiscalisant les bénéfices. Autrement dit, à la demande d’un investisseur privé, Morin ferait un mauvais tour… au Budget.

Une dizaine d’associations patrimoniales se sont jointes aux Amis de l’Hôtel de la Marine pour réclamer la préservation de ce monument historique. Mitterrand garde un silence prudent : rue de Valois, on se demande si une destinée alternative peut être trouvée au bâtiment.


scratch
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mar 16 Fév 2010 - 16:27

La lettre du jour -

En 2004 François Bellec a édité le livre "de la Royale à la marine de France" -Editions de Monza Marine Nationale - qui retrace l'histoire de la marine à travers son bâtiment de commandement du 2 rue Royale.

--------

"Les richesses de l’Hôtel de la Marine



Créé par les meilleurs architectes et décorateurs du siècle de Louis XV, face à l’une des plus prestigieuses places de Paris, cet imposant hôtel constitue, depuis son ouverture au public en 1775, un véritable emblème national. Depuis la visite que Joseph II, empereur germanique et beau-frère de Louis XVI, y fit le 2 mai 1777, jusqu’à la grande exposition commémorant le Bicentenaire de la Révolution, il n’a cessé d’être au cœur des évènements de notre pays, comme l’ont rappelé - et même révélé – à cette occasion de nombreuses pages d’histoire. De la fin du XVIIIe siècle à la première partie du XXe, l’administration centrale de la Marine y était en effet plus civile que militaire. Aussi ne doit-on pas s’étonner que dans ses murs ait été élaborée l’abolition de l’esclavage par le ministre François Arago – grand savant et grand humaniste – et par le secrétaire d’Etat Victor Schoelcher. On remplirait des volumes du récit des grands évènements qui, pendant plus de deux siècles, ont donné âme à l’Hôtel de la Marine.



Quel que soit le type d’aliénation du monument auquel songent les services financiers de l’Etat, un abandon par la puissance publique serait incontestablement perçu comme une forme de mépris de notre histoire. Par ailleurs, au moment où les urbanistes déplorent que l’habitat contemporain ne facilite pas la mixité sociale, il n’est pas inutile de rappeler que ce vaste édifice offre un témoignage unique de réunion sous le même toit – dès le temps de Louis XV – de logements destinés à des individus de classes sociales très diverses.



Les appartements du piano nobile, au-dessus de l’entresol, sont bien connus pour la qualité et la somptuosité de leur décor, remontant à la fin de l’Ancien Régime. L’ancien salon de compagnie de Lemoine de Crécy, garde général du Garde-Meuble de la Couronne, est devenu en 1789 bureau du ministre de la Marine, et en août 1792 celui de Gaspard Monge. Bien que divisé en trois, il a conservé l’essentiel de ses décors d’origine, en particulier ses dessus-de-porte de Jean-Baptiste Pierre, premier peintre du Roi, et sa belle cheminée en brèche de Sienne, surmontée de son trumeau. Quant à la salle à manger où, en 1792 et 1793, se réunit occasionnellement le gouvernement de la Première République, elle servit sous le Premier Empire aux réunions du Conseil de la Marine. Séparée en deux bureaux et un passage obscur, elle a également conservé sa cheminée, ses huisseries et ses lambris d’appui. Son mobilier, dû à Jacob, se limitait à une chaise branlante et à des fragments altérés et détachés. Il a été reconstitué en 1979 pour meubler la partie de l’ancienne Grande Galerie dont Napoléon III et la Troisième République avaient fait deux salons, récemment restaurés grâce au mécénat de l’entreprise Bouygues. Des cloisonnements ont, là aussi, modifié le volume des salles, mais l’une d’entre elles – donnant sur la rue Royale – a conservé ses huisseries, ses peintures de l’école d’Oudry et une partie de ses lambris.



Voilà ce que l’on connaît généralement de l’Hôtel de la Marine et qui, non seulement mérite de subsister, mais devrait faire l’objet d’une restauration attentive. Il conviendrait cependant d’étendre ces travaux à des appartements moins prestigieux, mais évocateurs du travail des employés de l’Administration publique. Le bureau de Guy de Maupassant, restauré dans les années 1980, pourrait-il ainsi s’intégrer de façon cohérente à une série d’intérieurs caractéristiques de la vie des fonctionnaires de la Marine. On évoquerait à cette occasion de nombreux autres hommes de culture tels que Prosper Mérimée ou l’éditeur Hetzel – bien connu pour ses liens avec Jules Verne et avec Victor Hugo – sans oublier les savants, membres de l’institut de France, et les artistes tels que Louis-Philippe Crépin, peintre de la Marine, qui y eut son atelier.



Situé au deuxième étage, dans un secteur totalement méconnu des visiteurs privilégiés, l’appartement du baron de Pont-l’Abbé, lieutenant-colonel de la garde constitutionnelle de Louis XVI, recèle un précieux salon, restauré en 1980 dans son état exact de 1788, tant dans son ameublement que dans ses soieries, moquettes et velours spécialement retissés pour l’occasion. Il faut regretter que ces travaux n’aient pas été poursuivis dans les autres pièces de l’appartement, bien que le projet en ait été présenté par MM. Collette, Architecte en chef des Monuments historiques, et Prévost-Marcilhacy, Inspecteur général, alors chargés de l’édifice. On doit d’autant plus le regretter que certains indices tendraient à y voir le lieu de réunion d’une loge maçonnique, antérieur aux aménagements des 1789. La famille de Louis XV vint aussi à diverses occasions dans cet appartement dans lequel – chose étonnante - se trouvait comme enclavé celui d’un modeste secrétaire du Garde-Meuble. A cette époque coexistaient en effet dans l’édifice d’assez nombreux logements populaires, tant à l’entresol qu’au troisième étage ou dans le bâtiment arrière, donnant sur la cour des ateliers, voisinant avec des espaces dont la qualité du décor était comparable à celle des petits appartements de Versailles !



Ce simple aperçu suffit à montrer que les salons dorés qui donnent sur la majestueuse colonnade et la place de la Concorde ne sont pas, tant s’en faut, les seules salles historiques de l’Hôtel de la Marine. Pour être complet, il faut aussi mentionner le boudoir où fut signé le procès-verbal de l’exécution de la reine Marie-Antoinette, également restauré par l’Etat, et la chambre dite de Marie-Antoinette dont le décor de 1770 a été légèrement retouché vers 1817 pour la duchesse d’Angoulême, fille de Louis XVI et belle-fille de Charles X. Restaurée avec le plus grand soin au début des années 1990, cette dernière pièce a été en partie remeublée grâce au concours de l’Association des Amis de l’Hôtel de la Marine. On ne saurait oublier enfin le cabinet des glaces, bijou de l’art décoratif français, qui a fait, lui aussi, l’objet d’une parfaite restauration.



L’Hôtel de la Marine représente enfin un témoin essentiel dans l’évolution de l’architecture française au Siècle des Lumières, à propos duquel se sont affrontés esthètes, architectes et urbanistes, mais aussi courtisans de la puissance publique, tenants de la puissance municipale, sans compter les spéculateurs et promoteurs immobiliers, de même que les hauts commis de l’Etat attentifs à limiter la dépense publique. Ne se trouvait-on pas alors au temps des Encyclopédistes ?



Louis XV eut à imposer ses vues dans un univers d’intrigues presque inextricables. Il eut une peine infinie à faire prévaloir la thèse selon laquelle la ville ne devait plus rester figée dans les conceptions remontant au Grand Siècle. Le grand Jacques-Ange Gabriel, son Premier Architecte, dut lui aussi s’adapter à ces principes nouveaux. On doit reconnaître qu’en dépit des altérations subies depuis sa création, la Place de la Concorde exprime, entre les Tuileries et les Champs-Elysées, entre la Seine et le pied de la colline de Montmartre, une conception renouvelée de la ville. Il ne s’agit plus de zones réservées, faites de ruelles et de jardins privés, de cloîtres et de places de village, mais de secteurs aérés, ouverts à la circulation et à l’expansion.





Jean Ducros

Secrétaire général de l’Association des Amis de l’Hôtel de la Marine
"

study
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mar 16 Fév 2010 - 18:45

Sublime ce reportage. Bravo gégé
Même si j'ai en ma possession l'excellent livre de François BELLEC, plein de narrations et de belles images je viens d'apprendre beaucoup de chose. Mais il y en a une que tu ne cites pas, celle du vol du régent... Encore bravo
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mar 2 Mar 2010 - 14:25

Bonjour, je viens de lire que la braderie des Bijoux de famille de la France continue. Plus de précision sur le site du journal de l'île de la Réunion.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] rubrique sur Maurice à la date du mardi 02/03/2010 en bas de la page
Vente d'un bâtiment ou flottait le drapeau français depuis 1 siècle à Port Lois île Maurice
Quand on connait l'histoire du passé de la France et de sa Marine dans l'archipel des Mascareignes avec la route des Indes et la Cie du même nom.
Le remplaçant de Mr Seguin va avoir du boulot pour comptabiliser tout ça
Faut-il mettre la vente dans les recettes ou les dépenses ???
Amicalement. Mécano
avatar
Mécano




Age : 82 Date d'inscription : 28/04/2009 Nombre de messages : 253 Localisation : Ardennes Emploi/loisirs : retraité/voyages

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mer 3 Mar 2010 - 8:19

Lettre de l'association - ça se complique.

TRIBUNE DE L'ART

Mardi 2 mars 2010
Révélations sur un rapport confidentiel sur l'hôtel de la Marine

Le 8 mars prochain, à 14 h 30, se réunira la Commission nationale des monuments historiques, section Travaux, qui devra se prononcer sur un rapport établi par Etienne Poncelet, architecte en chef des monuments historiques, pour le ministère de la Défense, portant le titre « Hôtel de la Marine. Etude sur la valeur patrimoniale » et la date du 26 décembre 2009.

Connaissant l’existence de cette étude, nous avons demandé sa consultation au ministère de la Défense. Celui-ci nous a envoyé une fin de non recevoir, prétextant que s’agissant d’un document préparatoire à une décision administrative, celui-ci ne rentrait pas dans le cadre de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 sur la communication des documents administratifs. Quelle que soit la pertinence de cette interprétation, il est tout de même étrange qu’elle semble s’appliquer également aux membres de la Commission nationale des Monuments Historiques. En effet, ceux-ci n’ont toujours pas reçu le rapport et ne devraient l’avoir qu’au début de la séance du 8 mars. C’est, paraît-il, une procédure courante. On ne s’étonne donc pas que certaines des décisions de cette instance soient discutables si ses membres n’ont pas la possibilité d’étudier les projets de manière approfondie avant de les voter.

Il paraît que le ministre de la Défense, Hervé Morin, est très ennuyé par ce rapport qui n’irait pas dans le sens des projets du gouvernement, à savoir la cession du bâtiment à une entreprise privée, le candidat le plus actif et le seul connu à l’heure actuelle étant Alexandre Allard conseillé par l’ancien ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres.
Que contient-il donc de si gênant ? Malgré le véto ministériel, nous nous en sommes procuré les meilleures feuilles, à savoir toute la partie traitant du « cadre de faisabilité pour les nouveaux usages du monument ». L’ennuyeux pour le ministre et pour les projets d’Alexandre Allard, c’est qu’Etienne Poncelet a mené sa mission avec une conscience qu’il faut louer, non pas pour préparer la transformation de l’Hôtel de la Marine en bâtiment de rapport mais en ne tenant compte que de sa valeur historique et patrimoniale. On comprend que l’administration ne souhaite pas médiatiser ce document : il sera beaucoup plus difficile de ne pas en tenir compte après sa diffusion.

Le 23 février, Salle des Associations à Saint-Germain-en-Laye, devant un parterre d’officiers de marine à la retraite, Renaud Donnedieu de Vabres venait vendre son projet. Avec des trémolos dans la voix, il n’a cessé de parler du rayonnement culturel et artistique de la France, ce qui était certainement très émouvant. Il a affirmé que ce projet était « très respectueux du passé, avec un très fort lien avec le futur » (sic). Bref, selon son habitude, il s’est gargarisé de grands mots comme il le fait régulièrement sur son blog.
Il est notamment question de créer une salle de ventes aux enchères de prestige qui aurait vocation à accueillir des vacation du type de celle de la collection d’Yves Saint-Laurent et de Pierre Bergé. Il faudrait couvrir les cours intérieures pour obtenir les m2 nécessaires. Bref, absolument n’importe quoi, tant sur le projet lui-même (les ventes de ce genre susceptibles de se dérouler à Paris chaque année ne se comptent même pas sur les doigts d’une seule main) que sur le vandalisme que cela suppose contre le monument. Celui-ci servirait aussi de vitrine pour les métiers d’art avec des espaces de présentation, par exemple pour la haute couture. Les deuxième et troisième étages seraient transformés en appartements de grand luxe accueillant les acheteurs potentiels des ventes aux enchères mais aussi « de grands collectionneurs et de grands mécènes ». Bref, il s’agit de transformer l’hôtel de la Marine en hôtel de luxe, mais sans le dire.

L’étude d’Etienne Poncelet risque de mettre à bas ce bel édifice, et pas seulement parce qu’on y lit (p. 99) que la grande cour doit rester « libre de toute occupation, sans couverture, même vitrée, en liaison directe avec le ciel ». L’architecte a en effet distingué entre les recommandations « impératives », celles « souhaitables », et celles seulement « possibles ». Il apparaît ainsi (p. 96) que le monument est, « d’une manière générale [...] un bâtiment conservé dans l’intégrité presque complète de ses matériaux et de ses structures d’origine, même si certains éléments ont parfois été réutilisés sur place ou complétés. Cet état privilégié impose donc de respecter les décors apparents mais aussi de conserver le plus possible les structures et les matériaux en place. ». Fidèle aux principes qui devraient conduire la réflexion de tous les architectes en chef des monuments historiques, il affirme à plusieurs reprises la nécessité de « respecter le dernier état connu ». Il estime donc à raison nécessaire de conserver partout où elles existent les menuiseries extérieures anciennes, « seules les fenêtres modernes, refaites au XXe siècle et défaillantes, pou[vant] être remplacées » (p. 97).
La circulation des passants dans la galerie voûtée du rez-de-chaussée faisant face à la place de la Concorde est présentée comm impérative, ainsi que la possibilité pour ceux-ci de traverser le bâtiment via l’aile centrale et les deux cours, entre la rue Royale et la rue Saint-Florentin (p. 99). Ce type de circulation est évidemment totalement en opposition avec l’idée de couvrir ces cours pour les transformer en volumes utiles.

La conservation de la presque totalité des escaliers principaux apparaît également comme « impérative » (p. 102). De même, l’ensemble des décors - et ils ne se résument pas aux appartements de prestige de l’étage noble - devront être conservés et si possible restaurés. L’architecte cite notamment (p. 107 à 117) :

A l’entresol : la distribution et les décors des deux petits appartements de l’aile Concorde (petit appartement de Madame Thierry de Ville d’Avray et petit appartement du garde général Monsieur Le Moine de Crécy),

Au deuxième étage : la distribution et les décors des deux appartements d’angle de Monsieur de la Luzerne (à l’Ouest) et du Baron de Pont Labbé (à l’Est), le mémorial que constitue le bureau de Maupassant, employé à la Marine de 1872 à 1880 (bureau n° 392), les décors de l’appartement du chef d’Etat-Major (ancien appartement de Thierry de Mauregard),

Au troisième étage : les combles maçonnés de la colonnade de Gabriel, plusieurs pièces constituant des « témoins anciens » parmi lesquelles celles de l’angle Ouest et de l’angle Est.

Au quatrième étage (étage en attique surélevé au Second Empire et combles bas des ailes) devront être conservées les charpentes anciennes tandis qu’au sous-sol, les salles voûtées en berceau des caves de Gabriel ne devront pas être touchées. Enfin, pour l’aile à l’arrière du bâtiment constituée par l’ancien hôtel Le Maître (5, rue Florentin), qui a été jointe au ministère en 1868, il est précisé que devront impérativement être conservés la distribution générale et certains décors, notamment l’ancien salon (salle 241) et les salles décorées de lambris de l’actuel appartement de fonction du Chef d’Etat-Major (p. 121).

Nous n’avons, évidemment, pas été exhaustif. Il s’avère que les contraintes pesant sur l’Hôtel de la Marine au titre des monuments historiques sont extrêmement importantes - sans même rappeler la présence du mobilier d’origine - et qu’y rentabiliser un projet comme celui proposé par Allard et Donnedieu de Vabres n’y est tout simplement pas possible si le ministère de la Culture s’y oppose, comme il le doit.
La prochaine étape se déroulera donc le 8 mars à la Commission nationale des monuments historiques. Celle-ci ne doit pas se laisser impressionner par les pressions politiques.



Didier Rykner, lundi 1er mars 2010
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: http://laroyale.forum0.net/les-infos-de-la-marnat-f41/marine Mer 3 Mar 2010 - 12:59

et tout fout le camp ou ne sait ou ...la mafia mondiale en plus ...certainement
_________________
Rien ne sert courir, il vaut mieux arriver en retard au boulot que d'arriver en avance au paradis surtout sur la route .....
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
bout de bois
Admin



Age : 80 Date d'inscription : 11/11/2007 Nombre de messages : 1347 Localisation : AVIGNON Emploi/loisirs : RETRAITE PEINTURE ARTISTIQUE

http://www.flickr.com/photos/tableaux_michel/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mer 3 Mar 2010 - 15:20

Déjà qu'avec la mafia locale ils ne manquent pas d'idées quand des profils se profilent.....
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Sam 13 Mar 2010 - 9:50

ACOMAR présente un beau reportage photos sur le bâtiment de la rue Royale.

http://a.c.o.ma.r.free.fr/patri_hotel_de_la_marine.htm

aurevoir
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mer 17 Mar 2010 - 10:05

SAINT ETIENNE Claude a écrit:
Sublime ce reportage. Bravo gégé
Même si j'ai en ma possession l'excellent livre de François BELLEC, plein de narrations et de belles images je viens d'apprendre beaucoup de chose. Mais il y en a une que tu ne cites pas, celle du vol du régent... Encore bravo

Claude, si ça t'intéresse et si cela en intéresse d'autres, je peux te faire le coup des " Mille et une nuits " avec l'hôtel de la Marine comme décor. J'y ai été le " fantôme de service " et j'ai fait partie du club des fantômes dont le doyen était né en 1769. Tu vois un peu ça ! Le XXIe siècle nous a expulsés, mais nous reviendrons. Arrow
avatar
PERSAN




Age : 85 Date d'inscription : 16/03/2010 Nombre de messages : 29 Localisation : Emploi/loisirs : Retraité de l'Etat

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mer 17 Mar 2010 - 13:10

Club des fantomes ? késako ? scratch

Il faudrait nous en dire un peu plus ! Shocked

Puisque tu m'as donné ton accord, je diffuse le MP que tu m'as transmis.
C'est toujours interessant de savoir comment et pourquoi une association voit le jour.

Jean DUCROS a écrit:
L'association des Amis de l'Hôtel de la Marine a été fondée en 1978 study . Son premier président a été M. Maurice Vallery-Radot, Conseiller d'Etat. Il a fait beaucoup pour que soient respectées les règles légales de protection de ce Monument historique classé en 1862 nul . Il était président de l'association lorsque a été célébré le Bicentenaire de la Révolution française drapeau . Pour cette commémoration, une exposition a été présentée à l'hôtel de la Marine avec le concours de nombreux musées et bibliothèques marin_etonné. Des centaines pour ne pas parler d'un millier de documents et d'objets de valeur ont été mis à la vue du public, dont de très nombreux éléments des collections patrimoniales de l'Etat-Major de la Marine. Pendant plus de trois mois, ouvert quotidiennement à la visite, l'hôtel de la Marine a été admiré par des dizaines de milliers de visiteurs qui ont pu s'y familiariser avec l'histoire de la Marine des deux siècles écoulés (Marine 1789 - 1989) marin_heureux marin_heureux marin_heureux Cette exposition a aussi permis de montrer le résultat des nombreuses restaurations entreprises de 1978 à 1989. bravo Le président-fondateur de l'association a contribué également à favoriser des donations par les Amis de l'hôtel de la Marine pour enrichir le mobilier avec des pièces rares (dessins, gravures, meubles) dont certaines sont classées Monuments historiques bravo . A la suite de cette brillante présidence, c'est M. Arnaud d'Hauterives, membre de l'Institut de France, secrétaire perpétuel de l'Académie des Beaux-Arts, peintre de la Marine - actuellement président honoraire de l'association - qui a dirigé les A.H.M. Depuis mai 2009, M. Olivier de Rohan-Chabot, président de la Sauvegarde de l'Art français, capitaine de vaisseau de réserve, a pris la barre de l'association au moment où il quittait la présidence des Amis de Versailles sunny Vous connaissez le site web des A.H.M. Mais vous pourrez trouver sur " la toile " divers autres sites ou blogs qui vous permettront de constater que les Amis de l'Hôtel de la Marine (A.H.M.) sont toujours en veille pour la protection d'un haut lieu historique, cher aux marins Arrow (suite au prochain message)

aurevoir
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mer 17 Mar 2010 - 14:05

puis je me permettre de mettre cette carte postale de la rue ROYALE venant d'un pps

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
_________________
Rien ne sert courir, il vaut mieux arriver en retard au boulot que d'arriver en avance au paradis surtout sur la route .....
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
bout de bois
Admin



Age : 80 Date d'inscription : 11/11/2007 Nombre de messages : 1347 Localisation : AVIGNON Emploi/loisirs : RETRAITE PEINTURE ARTISTIQUE

http://www.flickr.com/photos/tableaux_michel/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Mer 17 Mar 2010 - 22:18

Je ne manquerai pas - lorsqu'il fera jour - de vous raconter comment j'ai croisé, une nuit de 1977, dans une coursive de l'hôtel de la Marine le fantôme d'un marin courageux en l'honneur duquel le ministre de la Marine de l'époque (c'était sous le règne de Charles X) offrit un banquet où vinrent le président de la Chambre des Députés et le président du Sénat.
avatar
PERSAN




Age : 85 Date d'inscription : 16/03/2010 Nombre de messages : 29 Localisation : Emploi/loisirs : Retraité de l'Etat

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Sam 20 Mar 2010 - 19:16

pour cause de surcharge, Je prends le train un peu en retard. Jean, j'attends la suite avec impatience....
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Marine Paris - rue Royale Dim 21 Mar 2010 - 9:59

Sujet sur l'Hôtel de La Marine
A écouter :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Environ 15mn mais super intéressant salut
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3094 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
Marine Paris - rue Royale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3 Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Marine Nationale

-