Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

ÎLES SOUS LE VENT Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: ÎLES SOUS LE VENT Sam 29 Mai 2010 - 10:08

Bonjour à tous,

Comme promis dans mon dernier post sur les ÎLES GAMBIERS, voici une lettre inédite de Paul GAUGUIN sur les résistants de Raiatea.
J'ai découvert le texte de cette lettre en la publiant et j'ai été surpris des termes de Gauguin. Du coup, je l'ai aussi publiée sur mon blog car nous subissons actuellement les mêmes problèmes qu'il y a 113 ans.

La bataille de Tevaitoa, Raiatea


En Janvier 1897, Paul Gauguin, écœuré et dégouté par l’action du gouverneur envers Raiatea, écrit une longue lettre à son ami Charles Morice, afin que celui-ci fasse un article sur les journaux et revues en métropole.
L’article rédigé par Charles Morice sera refusé par les directeurs de journaux qui jugeront cette bataille coloniale sans intérêt pour leurs lecteurs.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le fort d'Uturoa en 1896, Paul Huguenin (extrait "RAIATEA la sacrée" éd. Haere Po)

Lettre inédite de Paul Gauguin
(source : Gilles ARTUR) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mon cher Morice.

Voici des nouvelles que je t’envoie afin que tu les utilises : personne ne sera averti avant toi attendu que c’est le même courrier qui les apporte. Un article dans un journal te rapportera quelque argent. Peut-être !' (Mais vite au premier informe).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La France a envoyé ici un navire le Duguay-Trouin, plus 150 hommes de Nouméa venus par l'Aube navire de guerre de cette station. Tout cela pour aller prendre de force les îles sous le vent, soi-disant en révolte (Iles sous le vent : Raiatea, Bora Bora. Huahine, Taa). Lors de l'annexion de Tahiti, ces îles refusèrent de faire partie de l'annexion. Puis un beau jour, le nègre Lacascade gouverneur de Tahiti voulut faire des siennes et se couvrir de gloire. Il envoya un messager soi-disant muni de tous pouvoirs qui, débarqué à Raiatea, s'en alla trouver le chef, lui promit monts et merveilles. Ce chef, accompagné d'autres chefs, se rendit à la raison et vint sur la plage pour s'embarquer à bord du navire de guerre. Aussitôt sur la plage, le navire de guerre qui avait des ordres du gouverneur Lacascade pour prendre les indigènes, envoya à terre des embarcations armées et braqua en sourdine les canons.
Les indigènes qui ont la vue très perçante et l'esprit méfiant, éventèrent la mèche et se retirèrent en bon ordre. Les troupes de débarquement furent reçues à coups de fusil et furent obligées de retourner à bord au plus vite. Plusieurs marins et un enseigne restèrent sur le carreau. Depuis les indigènes continuèrent leur commerce tranquillement en refusant toutefois aux français de circuler dans toute l'île, leur assignant une bande de terrain assez étroite. L'année dernière, août 95, le délégué Chessé vint à Tahiti ayant promis au gouvernement français de venir à bout des révoltés avec la simple persuasion. Cela a coûté une centaine de mille francs à la colonie qui est déjà surchargée de dépenses. Le canard Chessé déployant ses ailes a envoyé messager sur messager, fait cadeau aux femmes indigènes de ballons rouges, petites boites à musique et autres joujoux (textuel -Je n'invente rien) récité un tas de bêtises de la bible. Rien ne les a tentés malgré tous les mensonges. Chessé s'est retiré, complètement battu par la diplomatie sauvage. Actuellement tout ce qui est soldat, plus des engagés volontaires tahitiens enrôlés ici, sont à Raiatea. Après un ultimatum envoyé le 25, le feu a commencé le 1er janvier 1897. Depuis quinze jours il n'y a grand résultat, les montagnes pouvant cacher les habitants pendant longtemps.
Tu pourrais faire un joli article d’information avec (l’idée me parait originale) avec un interview de P. Gauguin à un indigène avant l'action.
D. Pourquoi ne voulez-vous pas être comme Tahiti gouverné par les lois françaises ?
R. Parce que nous ne sommes pas vendus, ensuite parce que nous sommes très heureux tels que nous sommes gouvernés, lois conformes à notre nature et à notre sol. Aussitôt que vous vous installez quelque part, tout est a vous le sol et les femmes que vous quittez deux ans après avec un enfant dont vous n'avez plus souci. Partout des fonctionnaires, des gendarmes qu'il faut entretenir de petits cadeaux sous peine de vexations sans nombre. Et pour la moindre circulation nécessaire à notre commerce, il nous faut perdre plusieurs journées afin d’avoir un morceau de papier incompréhensibles, des formalités sans nombre. Et comme cela coûte très cher on nous grèverait d'impôts auxquels l’indigène ne peut suffire. Nous connaissons de longue date vos mensonges, vos belles promesses. Des amendes, de la prison, aussitôt qu'on chante et qu'on boit, tout cela pour nous donner des soi-disant vertus que vous ne pratiquez pas. Qui ne se souvient du domestique nègre du gouverneur de Tahiti, entrant de force la nuit dans les maisons pour forcer des jeunes filles. Impossible de sévir contre lui parce que le domestique du Gouverneur !!! Nous aimons obéir à un chef mais non à tous les fonctionnaires. Etc…
D. Mais maintenant si vous ne vous rendez pas à merci, le canon va vous mettre à la raison. Qu'espérez-vous ?
R. Rien. Nous savons que si nous nous rendons, les principaux chefs iront à Nouméa au bagne, et comme pour un Maorie la mort loin de son terrain est une ignominie nous préférons la mort ici. Puis je vais vous dire une chose qui simplifie tout. Tant que nous serons côte à côte, vous français et nous maories, il y aura du trouble et nous ne voulons pas du trouble. Il faut donc nous tuer tous, alors vous vous disputerez tous seuls, et cela vous sera facile avec vos canons et vos fusils, nous n'avons pour toute défense que la fuite chaque jour dans la montagne.
("Cette dernière réponse est celle qui a été faite à l'ultimatum").
Tu vois mon cher Morice ce qu'il y a à faire de joli, le tout dans un langage très simple comme parlerait un indigène.
Et si tu réussis a faire passer l'article dans un journal envoies moi quelques numéros. Je serais assez content de faire voir à quelques mufles d'ici que j'ai quelques dents. Bien entendu il faut que mon nom y soit pour avoir quelque importance. Allons à l'ouvrage.

Cordialement tout à toi [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Paul GAUGUIN
Janvier 97
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ÎLES SOUS LE VENT Sam 29 Mai 2010 - 12:06

Je connais cet endroit aussi paisible que langoureux mais je ne connaissais pas l' histoire de son passé colonial.... Voilà qui est fait, merci Pierre.

C'est du passé et des faits, il est difficile hors du contexte de l'époque de porter un jugement autre que l'idéologie actuelle revisitée par nos penseurs, mais pas toujours sincère. Reste pour eux à en tirer les conclusions historiques, je pense que leur sagesse fera le reste. Quoique ces gens sont tellement gentils qu'ils pardonnent aisément.

Gauguin, oui pierre, belle narration imagée... "éventèrent la mèche" , "Le canard Chessé déployant ses ailes"... Si tu en as d'autres je suis preneur. Je connaissais déjà sa prose au sujet de la vente de son tableau "les crevettes roses" mais la, c'est un style.
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1234 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ÎLES SOUS LE VENT Sam 29 Mai 2010 - 12:58

Bonjour Claude,
Merci pour les compliments...
Gauguin, peut-être pas un grand écrivain, mais quel régal quand on connaît le pays. J'ai d'ailleurs vraiment apprécié sa peinture que le jour où j'ai mis les pieds en Polynésie. Avant, j'aimais tout juste sans plus, sans comprendre...
Oui, j'ai d'autres textes de lui, je continuerai donc...
Saches que les jeunes "intellos" de Tahiti n'apprécient pas Gauguin, ils disent que tout est faux, que c'est un drogué, un raciste, un jouisseur, même que c'est une honte d'avoir baptisé le Lycée de Papeete "Lycée Paul Gauguin".... Enfin, ils ont honte de leur passé ????
C'est peut-être ce qu'on appelle le "génie" !
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ÎLES SOUS LE VENT Sam 29 Mai 2010 - 13:36

Bonjour Pierre, j'avoue ne pas être transcendé par ses peintures, d'ici (les Pont Aven) ou bien de là-bas ou j'ai visité le musée Gauguin.... Mais... perso, je n'ai pas la fibre "artistique", donc je suis mal placé pour porter un jugement. Oui pour les textes.
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1234 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ÎLES SOUS LE VENT Dim 30 Mai 2010 - 5:39

Bonjour à tous,

En attendant quelques détails sur la bataille de Tevaitoa, je vous présente son héros
Le chef TERAUPOO

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Teraupoo et sa femme Tautu

Hapaitahaa a Etau, dit Teraupoo, le rebelle

Le plus célèbre résistant polynésien à “l’envahisseur” est un glorieux inconnu. Cinquante ans avant un autre grand leader, Pouvanaa a Oopa, né à Huahine et d’origine aussi humble, un précurseur, Teraupoo, né Hapaitahaa a Etau vers 1855 à Raiatea, s’est levé à l’âge de 32 ans pour défendre sa terre.
Il a réussi à entraîner près de 800 hommes avec lui (la population de Raiatea est estimée à 1 500 personnes), de 1887, à la naissance de la rébellion, à 1897, jusqu’au bout du dernier combat. Teraupoo et neuf de ses proches ont été déportés en Nouvelle- Calédonie, 116 autres résistants avec femmes et enfants ont été exilés à Ua Huka, aux Marquises.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les grandes dates de sa vie

- Naissance vers 1855 à Avera - Vers 1870 : Teraupoo est malmené par un capitaine de frégate français. Il jure solennellement de se venger des Français.
- Octobre - novembre - décembre 1887 : Aggravation de la situation à Raiatea. Teraupoo s’oppose à la demande de protectorat signé par Tamatoa VI, roi de Raiatea, le vice-roi de Taha’a et les chefs de Raiatea- Taha’a. Teraupoo entre officiellement en rébellion, il tente de s’emparer de Tamatoa pour le déposséder.
- 16 mars 1888 : proclamation d’annexion des îles Sous-le-Vent par le gouverneur Lacascade.
- Avril 1888 – décembre 1896 : la drôle de guerre. Teraupoo fait la loi à Raiatea. Il taxe les produits qui franchissent le pont de Avera et les bateaux qui trafiquent dans le lagon. Six districts de Raiatea et trois de Taha’a arborent le pavillon “rebelle” et le pavillon britannique.
- 27 décembre 1896 : ultimatum du gouverneur Gallet à Teraupoo et à ses partisans : il leur donne un délai de quatre jours pour une soumission complète.
- 1er janvier 1897 : le corps expéditionnaire français composé de 1 050 hommes et trois navires de guerre attaque les zones côtières de Raiatea et de Taha’a.
- 3 janvier 1897 : bataille de Tevaitoa, 17 résistants tués et cinq blessés.
- 15 février 1897 : Teraupoo et son épouse sont faits prisonniers dans la grotte Faneuti de la vallée de Vaiaau. La guerre de Raiatea est terminée, elle a fait 40 morts.
- 18 février 1897 : Teraupoo et neuf autres résistants dont la cheffesse Mai vahine de Tevaitoa et son mari sont emmenés à Papeete à bord du navire l’Aube.
- Mars 1897 : les dix prisonniers sont condamnés par une décision souveraine du gouverneur Gallet à être déportés en Nouvelle-Calédonie.
- En 1905 : Teraupoo est autorisé à rentrer à Raiatea.
- Décès, le 23 décembre 1918 à Vaiaau, de Hapaitahaa a Etau, plus connu sous le surnom de Teraupoo

à suivre...
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
ÎLES SOUS LE VENT Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Les Campagnes et l'Outre-Mer

 :: 

C.E.P et Oc. Pacifique

-