Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Actu: Marine Russe Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Message Auteur
MessageSujet: Actu: Marine Russe Mar 7 Fév 2012 - 15:36

Le premier SNLE Iouri Dolgorouki pour la Flotte russe du Pacifique (Défense)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   Le sous-marin nucléaire Iouri Dolgorouki
 

Le sous-marin nucléaire Iouri Dolgorouki, capable de lancer des missiles balistiques Boulava, sera livré à la Marine russe au deuxième trimestre 2012, a annoncé à RIA Novosti un représentant haut placé du Groupe unifié de construction navale russe (OSK).

"Le submersible ainsi que le missile Boulava seront adoptés par les forces navales russes. Le Iouri Dolgorouki sera livré à la Marine au deuxième trimestre 2012", a dit l'interlocuteur de l'agence.

En décembre 2011, le président russe Dmitri Medvedev a déclaré que le missile intercontinental Boulava serait livré à l'armée, l'ensemble des essais ayant été terminé. Le missile R30 3M30 Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) devrait donc devenir l'arme principale des forces stratégiques navales russes.

Le Iouri Dolgorouki est un sous-marin de classe Boreï, futur fondement des forces nucléaires navales de Russie.

Source : Ria Novosti  (agence russe d'information)
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Marine russe Mar 7 Fév 2012 - 15:40

Marine russe: 20 nouveaux sous-marins nucléaires d'ici 2020 (journal)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dans le cadre du programme d'armement pour la période 2011-2020, le ministère russe de la Défense achètera dix sous-marins de classe Boreï et dix autres de classe Iassen, rapporte mardi le journal Kommersant.

D'après le quotidien, le Ministère a modifié le programme d'équipement de la Marine russe prévoyant initialement l'acquisition de 20 sous-marins, de 35 corvettes et de 15 frégates, ainsi que la mise en service de huit sous-marins nucléaires de classe Boreï capables de lancer des missiles balistiques Boulava.

Désormais, le département militaire envisage de se procurer dix sous-marins nucléaires de classe Boreï et dix sous-marins nucléaires d'attaque polyvalents de classe Iassen. Les navires seront construits par le chantier naval russe de Sevmach. Quant aux frégates, leur nombre a été revu à 14.

En outre, le Ministère commandera six navires légers d'artillerie de type Bouïan et six grands navires de débarquement construits par le chantier naval Iantar.

Source : Ria novosti (Agence russe d'information)
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: La Royal Navy escorte le porte-avions russe Mer 8 Fév 2012 - 11:16

La Royal Navy escorte le porte-avions russe au large des îles britanniques
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le HMS Liverpool suivant le porte-avions Kuznetsov
crédits : ROYAL NAVY

08/02/2012

Comme elle l’avait fait en décembre dernier lors de son passage au large des Orcades, au nord de la Grande-Bretagne, la Royal Navy a, de nouveau, dépêché un destroyer au devant du groupe aéronaval russe, sur le chemin du retour après un déploiement de plus de deux mois. Le HMS Liverpool a établi le contact au sud-ouest de l’Angleterre, à l’ouvert de la Manche. Il y avait là le porte-avions Kuznetsov et le destroyer Chabanenko, accompagnés de plusieurs bâtiments logistiques. Le groupe venait de dépasser la Bretagne, apparemment « accompagné », si l’on en croit la Royal Navy, par l’aviso français Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff. Le HMS Liverpool a escorté le porte-avions russe jusqu’à ce que celui-ci atteigne le sud-ouest de l’Irlande et s’éloigne vers la haute mer.
On notera au passage que le groupe aéronaval russe, qui avait gagné la Méditerranée, semble avoir écourté son déploiement, qui devait initialement durer plus longtemps.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le HMS Liverpool devant le Kuznetsov (© : ROYAL NAVY)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le HMS Liverpool devant le Kuznetsov (© : ROYAL NAVY)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le HMS Liverpool devant le Chabanenko (© : ROYAL NAVY)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le HMS Liverpool devant le Chabanenko (© : ROYAL NAVY)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le HMS Liverpool devant le Kuznetsov (© : ROYAL NAVY)

Source : Amicale de la marine de Dijon

avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Mer 8 Fév 2012 - 11:40

La Russie déploiera ses sous-marins à Novorossisk et à Sébastopol


La Flotte russe de la mer Noire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© RIA Novosti. Sergey Kompaniichenko
16:31 06/02/2012
MOSCOU, 6 février - RIA Novosti

Les nouveaux sous-marins russes qu'il est prévu de déployer en mer Noire seront basés à Sébastopol (Crimée, Ukraine) et à Novorossiisk, a annoncé lundi à RIA Novosti le commandant de la Flotte russe de la mer Noire, le contre-amiral Alexandre Fedotenkov.

"Nous envisageons de les déployer aussi bien dans la base navale de Novorossiisk que dans celle de Sébastopol", a déclaré M. Fedotenkov. Selon lui, un quai d'amarrage sera spécialement aménagé à cet effet à Novorossiisk.

D'ici 2017, la Flotte russe de la mer Noire sera doté de six nouveaux sous-marins diesel-électriques de type 636 Paltus. Ces bâtiments de guerre viendront compléter l'unique sous-marin actuellement exploité par la Flotte: l'Alrossa (projet 877).

M. Fedotenkov a également fait savoir que pour déployer ses nouveaux sous-marins, la Russie devrait signer un accord approprié avec l'Ukraine. Ce document reprendra les dispositions fondamentales du Traité de 1997 prévoyant le stationnement de la Flotte russe sur le territoire ukrainien.

Le commandant en chef des forces navales russes, l'amiral Vladimir Vyssotski, avait antérieurement fait état de 15 bâtiments de surface et sous-marins diesel-électriques qui seraient mis à la disposition de la Flotte russe de la mer Noire d'ici 2020.

Source : RIA Novosti (Agence d'information russe)
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: MiG-29 embarqués Jeu 1 Mar 2012 - 10:32

Marine russe: les premiers MiG-29 embarqués livrés dès 2013
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

MiG-29
© RIA Novosti. Anton Denisov



Les quatre premiers chasseurs embarqués MiG-29/KUB seront livrés aux forces navales russes en 2013, a annoncé mercredi aux journalistes un porte-parole du ministère russe de la Défense.

"La Marine russe recevra les quatre premiers avions MiG-29KUB dès 2013. Tous les chasseurs embarqués de ce type, dont le nombre est spécifié dans le contrat signé entre le ministère de la Défense et le consortium MiG, seront mis à la disposition de la Flotte du Nord d'ici 2015", a indiqué le porte-parole.

Selon lui, six mois avant la livraison des chasseurs, les pilotes de l'Aviation navale russe suivront un entraînement approprié.

Le ministère de la Défense et le groupe de construction aéronautique MiG ont signé un contrat prévoyant la livraison de 20 chasseurs embarqués MiG-29K et quatre MiG-29KUB. Ces appareils équiperont le croiseur porte-avions Admiral Kouznetsov, rattaché à la Flotte du Nord.

Il s'agit d'appareils multi-rôles, destinés à assurer la maîtrise aérienne et à remplir différentes missions de combat de jour comme de nuit, dans toutes les conditions météorologiques.

Un lot de chasseurs MiG-29K et MiG-29KUB a été livré à l'Inde à la fin de 2011.

Source : RIA Novosti (Agence d'information russes)
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Sous-marin nucléaire Nerpa Mer 4 Avr 2012 - 10:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La cérémonie officielle d'entrée en service du sous-marin russe Nerpa (Chakra), loué à la Marine indienne pour une période de 10 ans, aura lieu le 4 avril dans le port de Visakhapatnam", a indiqué la source.

Le submersible a été officiellement transféré à l'Inde en janvier 2012. Sa location coûtera plus de 900 millions de dollars à New Delhi. Il a été mis en chantier en 1991 avant de voir sa construction s'interrompre, faute de financement. L'Inde a dû verser des fonds pour achever les travaux, en 2006.

Le Nerpa devait initialement être remis à l'Inde en 2008, la livraison ayant toutefois été reportée suite à une série de problèmes techniques. Lors des premiers essais en mer en novembre 2008, le déclenchement involontaire du système anti-incendie à base de fréon, un gaz extrêmement toxique, a tué, à bord du Nerpa, vingt personnes, dont des militaires. Après les réparations, le submersible a passé tous les tests avec succès, selon le ministère russe de la Défense.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source : RIA Novosti (Agence d'information russe)
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Missile russe Boulava Mer 4 Avr 2012 - 10:32

Missile russe Boulava: plusieurs tirs prévus pour 2012 (OSK)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sous-marin nucléaire russe Alexandre Nevski
© RIA Novosti. Sergei Mamontov

Le sous-marin nucléaire russe Alexandre Nevski (projet 955) effectuera plusieurs tirs de missiles balistiques intercontinentaux Boulava en 2012, a annoncé jeudi à Moscou un responsable haut placé du Groupe unifié de construction navale russe (OSK).

"En 2012, deux tirs de Boulava seront effectués depuis Alexandre Nevski. Ils sont prévus pour octobre et novembre" après la fin des essais en mer du sous-marin, a indiqué le responsable.

Il a ajouté que l'Alexandre Nevski serait "livré à l'armée au début de 2013".

Le missile intercontinental R30 3M30 Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) est un missile à propergol solide qui compte trois étages. D'une portée de 8.000 km, le Boulava peut être doté de dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kilotonnes à trajectoire indépendante.

L'Alexandre Nevsky est le deuxième sous-marin nucléaire russe de classe Boreï (projet 955) destiné à embarquer les missiles intercontinentaux Boulava. Le premier, le Iouri Dolgorouki, mis à l'eau en 2008, et termine actuellement la phase finale des essais.

Long de 170 m, l'Alexandre Nevski a un déplacement en plongée variant entre 14.720 et 24.000 tonnes et une vitesse de 15-29 nœuds. Son autonomie est de 100 jours et sa profondeur maximale est de 450 mètres. L'équipage du sous-marin est composé de 107 matelots, dont 55 officiers. Il sera doté de 12 missiles Boulava-30 et de torpilles.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source : RIA Novosti (Agence d'information russe)
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: MiG-29 embarqués Mer 4 Avr 2012 - 11:10

La marine russe commande des MiG-29 pour le Kuznetsov
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un MiG-29 KUB lors d'une camapgne d'essais sur le Kuznetsov
crédits : MARINE RUSSE
L'aviation embarquée russe va bien se moderniser. Le contrat portant sur l'acquisition de nouveaux avions de combat a été signé. En tout, la marine russe va acquérir 20 MiG-29K et 4 MiG-29 KUB, dont les livraisons sont prévues entre 2013 et 2015. Ces appareils polyvalents, capables de mener des missions de défense aérienne et d'assaut, seront mis en oeuvre à partir du porte-avions Kuznetsov. Mis en service en 1991, ce bâtiment n'emporte actuellement que des intercepteurs Su-33 Flanker. L'arrivée des MiG-29 offrira donc de nouvelles capacités offensives au groupe aéronaval russe.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Su-33 Flanker (© : MARINE RUSSE)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le porte-avions Kuznetsov (© : MARINE RUSSE)

Source : Mer et Marine
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Le sous-marin nucléaire Iouri Dolgorouki Lun 23 Avr 2012 - 10:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le sous-marin nucléaire Iouri Dolgorouki

Le sous-marin nucléaire Iouri Dolgorouki, premier appareil du projet 955 Borei, sera livré à la Marine russe avant le 15 juin prochain, a déclaré jeudi aux journalistes le premier vice-ministre de la Défense, Anatoli Soukhoroukov.

Le deuxième sous-marin nucléaire russe de ce projet, Alexandre Nevski, équipera les forces navales du pays en août, a poursuivi le haut responsable.

M. Soukhoroukov a en outre expliqué que le chantier naval russe de Sevmach était responsable du retard dans la remise des sous-marins susmentionnés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Quant au missile balistique intercontinental Boulava, il sera adopté par les forces navales dans les délais prévus (en octobre, ndlr).

Le chantier Sevmach héberge actuellement trois sous-marins de classe Boreï à différentes stades de leur construction (Iouri Dolgorouki, Alexandre Nevski et Vladimir Monomakh). Le quatrième sous-marin, nommé officieusement Sviatitel Nikolaï (Nicolas de Myre), sera le premier navire de nouvelle classe Boreï A, dont les caractéristiques seront supérieures à celles de la classe Boreï.

Au total, Sevmach envisage de construire huit sous-marins de classes Boreï et Boreï A. Ces submersibles, dotés de missiles Boulava, constitueront le socle des forces navales nucléaires russes après 2018.

Source : RIA Novosti (Agence d'information russe)
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Les bases de la marine russe Sam 4 Aoû 2012 - 17:26

Les bases de la marine russe de retour au Vietnam et à Cuba (médias)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Viktor Tchirkov
© RIA Novosti. Igor Zarembo

La Russie a l'intention d'ouvrir à l'étranger trois bases navales. Les marins et les matelots retourneront à Cam Ranh, au Vietnam, et à Lourdes, à Cuba, tandis que les amiraux iront aux Seychelles, populaires auprès de touristes fortunés, écrit lundi le quotidien RBC Daily..

"Au niveau international, on étudie la création des points de maintenance sur le territoire de Cuba, des Seychelles et du Vietnam", a déclaré à RIA Novosti le commandant en chef de la marine russe, le vice-amiral Viktor Tchirkov. Ces sites sont destinés à accueillir les navires à quai pour faire le plein de carburant, de nourriture et d'autres produits ménagers.

A l'heure actuelle, la Russie dispose seulement de la base syrienne de Tartous. Cependant, en raison des tensions en Syrie les navires russes évitent d'entrer dans ce port.

En ce qui concerne Cuba et le Vietnam, il serait plus approprié de parler d'un retour. La décision de renoncer à la présence dans ces régions stratégiquement importantes a été prise au début du siècle. La base du port de Cam Ranh a été supprimée en 2001 après le refus de prolonger l'accord à des conditions payantes (l'URSS, puis la Russie, utilisait la base gratuitement). La même année il a été également décidé de supprimer le centre d'espionnage de Lourdes. Comme dans le cas de la base de Cam Ranh, on parlait de l'inopportunité économique, ainsi que l'inefficacité générale des bases militaires étrangères.

Le Vietnam est prêt à offrir à la Russie la chance de créer un site logistique, mais n'a pas l'intention de mettre à disposition son territoire pour accueillir des bases militaires russes, a déclaré vendredi le président vietnamien Truong Tan Sang.
On ignore combien coûteront les nouveaux plans de la marine. "Il n'existe aucun marché de bases navales, déclare Alexandre Khramtchikhine, expert de l'Institut d'analyse politique et militaire. Par exemple, l'entretien de notre base en Arménie est pris en charge par le pays d'accueil, ici tout est individuel."
"Les Seychelles, en dépit de leur exotisme, sont le lieu de déploiement le plus logique, parce qu'un navire pour la lutte contre la piraterie se trouve en permanence dans l'océan Indien, et cet endroit convient parfaitement en tant que base temporaire", indique Alexandre Khramtchikhine.
Selon l'expert, Cuba et le Vietnam sont également une bonne chose, mais la Russie ne dispose pas de flotte ayant besoin de points de maintenance dans ces pays. "Certes, on pourrait louer à l'avance des bases pour des navires en chantier ou en projet, mais je ne suis convaincu que c'est utile", a-t-il déclaré.

Selon le vice-amiral Tchirkov, rien que la flotte de la mer Noire recevra jusqu'à 20 nouveaux navires avant 2020, dont six frégates et six sous-marins.

Source : RIA Novosti
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Mer 8 Aoû 2012 - 18:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les deux premiers sous-marins nucléaires russes de classe Boreï, capables de tirer les missiles balistiques Boulava, seront déployés dans le Pacifique, a annoncé mercredi à Moscou le premier vice-ministre russe de la Défense Alexandre Soukhoroukov.
"Je peux affirmer que les deux premiers sous-marins (de classe Boreï) - le Iouri Dolgorouki et l'Alexandre Nevski - seront d'abord remis à la flotte du Nord avant de passer à la flotte du Pacifique après la création de l'infrastructure nécessaire", a indiqué le vice-ministre devant les journalistes.
Le Iouri Dolgorouki est en cours d'adoption par la Marine russe, les essais de l'Alexandre Nevski se sont déjà terminés avec succès. Deux autres sous-marins nucléaires de la même classe Boreï (projet 955), le Kniaz Vladimir (Prince Vladimir) et le Vladimir Monomakh sont en chantier à l'usine Sevmach de Severodvinsk (nord de la Russie), le seul producteur russe des sous-marins nucléaires. Le Kniaz Vladimir (classe Boreï A) a été mis en cale le 30 juillet dernier en présence du président russe Vladimir Poutine.
Au total, Sevmach envisage de construire huit sous-marins de classes Boreï et Boreï A. Ces submersibles, dotés de missiles Boulava, constitueront le socle des forces navales nucléaires russes après 2018.

Source : RIA Novosti
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Exercices Northern Eagle Jeu 16 Aoû 2012 - 15:48

Exercices Northern Eagle: un navire russe en route vers la Norvège
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le grand bâtiment anti-sous-marin Admiral Tchabanenko
© RIA Novosti. Denis Voroshilov
12:00 16/08/2012
MOSCOU, 16 août - RIA Novosti



Le grand bâtiment anti-sous-marin Admiral Tchabanenko a quitté la base principale de la Flotte russe du Nord pour participer aux exercices navals Northern Eagle-2012 qui se dérouleront du 21 au 25 août, a annoncé jeudi aux journalistes le porte-parole de la Flotte du Nord, le capitaine de vaisseau Vadim Serga.
"Au terme des quatre jours de sa traversée des mers de Barents et de Norvège, longue de 900 milles, le destroyer Admiral Tchabanenko atteindra les côtes norvégiennes afin de rencontrer les navires participant aux exercices internationaux", a indiqué le porte-parole.
Selon lui, la Marine norvégienne sera représentée par le navire des gardes-côtes Nordkapp, tandis que le destroyer Arleigh Burke représentera la Marine américaine.
Les exercices Northern-Eagle seront consacrés à la lutte contre le terrorisme, la piraterie ainsi qu'aux opérations spéciales de sauvetage en mer. Les appareils de l'aviation navale russe et norvégienne prendront également part aux exercices.

Source : RIA Novosti
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Jeu 16 Aoû 2012 - 16:07

Mercredi 15 Août 2012
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sans violer les normes du droit international, un sous-marin d’attaque russe a accompli avec succès la mission confiée… tout près des côtes américaines. Pendant un mois le sous-marin doté de missiles longue portée a navigué dans les eaux du golfe du Mexique. Les Russes n’ont été repérés qu’en sortant du golfe, rapporte Washington Free Beacon en se référant à des sources haut placées au Pentagone.
Le sous-marin d’attaque russe du projet 971 Shouka B (classe Akoula selon la classification OTAN) a patrouillé les côtes américaines pendant plusieurs semaines au cours des mois de juin et juillet. Se trouvant à la proximité immédiate des côtes, il n’a été repéré ni par les satellites, ni par les sonars. Les Américains ne l’ont vu que lorsqu’il quittait la zone du golfe.
Les marins russes ont ainsi réussi, sans violer le droit international et la souveraineté d’un Etat étranger, à résoudre plusieurs problèmes tactiques et stratégiques. Sans parler de ce qu’ils ont démontré qu’un système de sécurité fiable à cent pour cent n’existe pas, fait remarquer le directeur du Centre des études publiques et politiques, Vladimir Evseïev.
« C’est une leçon donnée aux Etats-Unis comme quoi il ne faut pas imposer de force sa politique extérieure à tous les autres. Parce que d’autres Etats disposent eux aussi de capacités militaires. Si les Etats-Unis protègent leurs intérêts nationaux en recourant uniquement à la force, il y aura l’effet boomerang. Les Etats-Unis doivent se rendre compte de leur vulnérabilité car leur système antimissile est très peu efficace contre les missiles de croisière qui sont capables de voler à basse altitude. Quant aux sous-marins nucléaires, ils sont équipés de missiles de croisière impossibles à être détectés par les moyens ordinairement utilisés pour accuser des attaques de missiles balistiques. Ils font brèche dans le bouclier antimissile. Ils montrent qu’un système antimissile parfait n’existe pas. Dans cette optique, c’est le mythe des Etats-Unis invincibles qui s’écroule ».
Si en Russie les militaires se félicitent de ce succès, les Américains sont préoccupés même s’il y a eu aucun commentaire officiel. Il est pourtant peu probable que la « fuite » soit due au hasard. Pour le Pentagone c’est la façon de convaincre le Congrès d’allouer plus d’argent à l’armée, estime Alexandre Khramtchikhine de l’Institut d’analyse politique et militaire.

Source : french.ruvr.ru
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Flotte du Pacifique de la marine russe Jeu 16 Aoû 2012 - 16:12

Le détachement de la Flotte du Pacifique de la marine russe, composée du grand sous-marin Amiral Panteleev, du pétrolier Boris Boutoma et du remorqueur Foty Krylov est arrivé à Pearl Harbor. La partie principale des manœuvres RIMPAC 2012 s’est terminée avec succès. Après la visite à la base principale de la Flotte américaine du Pacifique, les navires de guerre russes mettront le cap sur Vladivostok.
Les exercices RIMPAC 2012 de la région pacifique (abréviation anglaise qui veut dire Rim of Pacific exercice) sont principalement destinés à l’entraînement aux manœuvres militaires et l'interaction des flottes alliés des États-Unis. Parmi les invités à ces exercices militaires, il y avait principalement des pays qui avaient des tensions évidentes ou latentes avec la Chine. C’est pourquoi dans certains médias ces manœuvres ont été qualifiées « d'antichinoises ».
Il est trop tôt pour juger si la Russie se prépare à mener des manœuvres militaires avec les Etats-Unis contre la Chine. Lors de ces exercices, la flotte russe et américaine se sont entraînées conjointement aux opérations de lutte contre la piraterie. Il s’agit notamment du débarquement des groupes d'inspection et les unités dans la lutte anti-terroriste sur des navires soi-disant suspects, ou capturés par des terroristes, des manœuvres conjointes, des patrouilles, mais aussi des opérations de recherche.
La Russie et les Etats-Unis travaillent activement sur l'interaction de leurs forces armées, surtout que les exercices RIMPAC ne sont pas les premiers, ni les derniers en 2012, et les navires de guerre russes auront encore des occasions de s’entraîner aux côtés des navires de l'OTAN. Quant à la liste des manouvres, elle ne se limite pas uniquement aux manœuvres de la marine. Ces exercices conjoints sont les plus intensifs sur toute l’histoire post-soviétique.
Néanmoins, il est évident que l’hypothèse évoquée par les spécialistes concernant la possibilité d’entrée de la Russie à l’OTAN n’est pas réaliste. Cette action risque de provoquer une réaction négative parmi les alliés de l’OTAN qui utilisent cette alliance comme un « bouclier contre la Russie ». Dans le cas où la Russie intègre l'alliance Nord-atlantique et forme une nouvelle entité séparée du « commandement de l’OTAN en Europe orientale », il est fort possible que les anciens membres du Pacte de Varsovie puissent se retrouver à nouveau sous les commandes de Moscou.
Pour la Russie, l'adhésion à l'OTAN va signifier l’entrée dans une organisation très grande et hétérogène, avec des perspectives historiques incertaines et des différences internes considérables sur le fond d’une possibilité réelle d’un conflit au Moyen-Orient.
Dans ces circonstances, l'unité entre Moscou et Washington sous la bénédiction de Bruxelles semble très peu probable. Cependant, les exercices conjoints ne s'arrêteront pas. La Russie et les Etats-Unis ont beaucoup trop d’atomes crochus pour que la rhétorique pré-électorale et les problèmes que connaît l'alliance puissent exclure la possibilité d'établir des relations normales entre les armées des deux pays. Le temps montrera quelle forme pourront prendre ces relations.

Source : french.ruvr.ru
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Jeu 16 Aoû 2012 - 18:04

DCNS a diffusé, mi-juillet, les premières images de synthèse des bâtiments de projection et de commandement russes.

Longs de 199 mètres pour un déplacement de 22.000 tonnes en charge, les futurs Vladivostok et Sébastopol, dont la livraison est prévue en 2014 et 2015, se distinguent des BPC français par un certain nombre de détails.

Ainsi, l'îlot, surmonté de nombreuses antennes de communication, ne dispose pas de passerelle de défense à vue. Sur I ‘arrière, on notera également que le radier est totalement fermé. Coté armement, les Russes ont apparemment choisi de disposer deux systèmes multitubes de 30mm AK-630 à tribord avant et bâbord arrière, alors que deux systèmes hybrides canon missiles surface-air semblent disposés sur bâbord avant et tribord arrière.
Pour le reste, les BPC russes reprennent les grandes lignes des bâtiments du type Mistral de la Marine Nationale.

Dotés de six spots d'appontage, ils disposent de deux ascenseurs communiquant avec le hangar. Celui-ci a été adapté à la hauteur des hélicoptères à double rotor comme le Kamov et I'HeIix.
Pour les navigations en zones polaires, la coque doit être renforcée, alors que la puissance électrique sera augmentée, en particulier pour assurer le dégivrage partiel du pont d'envol. Le BPC, tel que réalisé en trois exemplaires pour la Marine Nationale, doit faire I ‘objet  d'adaptation aux spécificités russes.

Ces évolutions se déroulent conformément au planning prévu. L’adaptation de la conception du BPC de type Mistral aux spécificités russes est prévue en deux étapes.
La première a été franchie avec succès en avril 2012. Elle a permis de valider les études de conception générale.
La seconde étape qui correspond aux études détaillées a démarré immédiatement après. Elle s'achèvera en septembre 2012 », explique DCNS, qui précise de plus que toutes les interfaces
Homme/Machine, ainsi que la signalétique bord, seront traduites en russes.

Mise sur cale début 2013 à Saint-Nazaire

En parallèle des études d'adaptation de la conception, la construction des premiers éléments de la coque du premier des deux BPC russes est en cours au chantier STX France de Saint-Nazaire, ou les deux BPC sont connus sous le nom de I‘vl33 et N33.

Un premier bloc de 100 tonnes doit être achevé en septembre, la mise sur cale du premier bâtiment étant prévue début 2013, ouvrant la voie à l'assemblage de la coque.
De leur côté, les chantiers russes OSK de Saint-Pétersbourg  participeront à la construction d'une partie des deux navires en tant que sous-traitants de STX France. Ils réaliseront douze blocs situes sur la partie arrière des navires.

Entré en vigueur fin 2011, le contrat signe avec la Russie prévoit non seulement la livraison de deux EPC, mais également des services et prestations associés, comme logistique initiale, la formation et le transfert de technologies, ce programme devant non seulement permettre à la marine russe de se doter de bâtiments de projection, mais également de moderniser l'outil industriel des chantiers russes.

Maitre d'œuvre de la réalisation des deux BPC, DCNS réalisera I ‘intégration du système de direction des opérations du navire et du système de communications.
STX France intervient dans un contrat en qualité de sous-traitant de DCNS, chargé de la construction des coques propulsées et aménagées des navires.

Pour mémoire, les SPC sont à la fois des transports de troupes, de véhicules et d'engins de
débarquement, des porte-hélicoptères d'assaut, des bâtiments de commandement et des
hôpitaux flottants.
Les Mistral, Tonnerre et Dixmude de la Marine nationale, armés par un équipage de 170 marins, peuvent embarquer 16 hélicoptères, 70 véhicules (dont 13 chars lourds), 450 soldats et 4 chalands de débarquement (ou 2 engins de type EDAR).





Source : Mer et Marine
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: La Russie construit un drone sous-marin (OSK) Sam 1 Sep 2012 - 11:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Russie poursuit la mise au point de drones sous-marins destinés à accomplir des missions spéciales, a annoncé vendredi à RIA Novosti le chef de département du Groupe unifié de construction navale russe (OSK) Anatoli Chlemov.
"En 1989, il a été décidé qu'il était plus propice de remplir ces missions avec des moyens robotisés, et notamment sans présence humaine à bord. Il s'agit de la même chose que les drones, mais seulement, ils évoluent dans le milieu sous-marin. La Marine américaine suit la même voie", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.
Selon lui, "ce travail (de mise au point) suit son cours, il ouvre des perspectives très prometteuses". Il a souligné que c'est pour cette raison que la Marine soviétique avait refusé, à la fin des années 80, de se doter de sous-marins de classe Piranha destinés à accomplir les missions spéciales dont celles de lutte anti-diversion.
"Les sous-marins Piranhas sont destinés à l'export", a précisé le responsable.

Source : RIA Novosti
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Marine de guerre russe Sam 1 Sep 2012 - 11:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source : RIA Novosti
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: La flotte sous-marine Sam 1 Sep 2012 - 11:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Ven 21 Déc 2012 - 8:43

Moscou renoncerait à construire deux navires "MISTRAL"

Le gouvernement russe a décidé de ne pas exercer l'option prise en 2011 pour l'achat de deux navires de guerre français Mistral qui devaient être construits en Russie a rapporté vendredi 21 décembre le journal Vedomosti.
Après de longues négociations, la Russie et la France avaient signé, en juin 2011 à Saint-Pétersbourg, un contrat de plus de 1 milliard de dollars prévoyant la vente de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de ce type Le premier de ces navires est en cours de construction sur les chantiers navals SIX de Saint-Nazaire. qui fabriqueront également le second.
Le contrat incluait aussi une option pour deux navires de plus, qui devaient être construits en Russie Mais selon Vedomosti, qui cite des sources industrielles et gouvernementales les autorités russes ont pris la décision de renoncer à ces deux bâtiments Une source industrielle a expliqué au quotidien que l'industrie navale et les militaires russes avaient toujours affiché leur scepticisme face à cette idée jugeant notamment la construction très coûteuse.

PRODUCTION OBSOLÈTE
Cette décision intervient un mois après le limogeage du ministre de la défense Anatoli Serdioukov, remplacé par Serguei Choigou en raison d'un scandale de fraude à la vente de biens publics M Serdioukov s'était mis à dos le complexe militaro-industriel en dénonçant les larges subventions de l'Etat et une production obsolète  II avait pour la première fois lancé des achats de matériel étranger à l'image du contrat du Mistral.
Longs de 199 mètres pour un déplacement (volume d'eau déplacé) de 22 000 tonnes, tes BPC, d'un aspect massif, croisent à 18 nœuds (33 km/h)  Ils disposent d'un équipage réduit à 170 personnes et peuvent accueillir jusqu'à 4 000 personnes pour des opérations humanitaires notamment Pour les besoins russes, les navires sont aménagés pour permettre l'embarquement des hélicoptères à double rotor Kamov.
La signature du contrat avait suscité des critiques de la part de Washington ainsi que de voisins de la Russie comme les pays baltes ou la Géorgie C'est en effet la première fois qu'un pays membre de l'Alliance atlantique doit livrer du matériel militaire "sensible" à Moscou

Source: lemonde.fr 21.12.2012
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Mar 25 Déc 2012 - 19:13

Construction de Mistral en Russie: l'annulation du contrat démentie
MOSCOU, 21 décembre - RIA Novosti
Le contrat sur la construction de deux navires de classe Mistral en Russie reste en vigueur, a déclaré à l'agence Prime le porte-parole du Groupe unifié de construction navale russe.
Vendredi, le journal Vedomosti a rapporté que la nouvelle administration du ministère russe de la Défense avait pris la décision de renoncer à la construction de deux Mistral en Russie.
"Nous ne sommes pas au courant d'une telle décision du ministère de la Défense. Le contrat reste en vigueur sous sa forme initiale. Nous poursuivons la construction des deux navires de guerre", a indiqué la source.


La construction de Mistral en Russie reportée à 2016 (source)


La Marine russe entend construire quatre BPC de classe Mistral
Le ministère russe de la Défense a décidé de reporter de 2013 à 2016 le début de la construction de deux porte-hélicoptères de classe Mistral en Russie, a confié vendredi à RIA Novosti une source au sein du ministère.

"Le ministère de la Défense ne renonce pas à la construction de ces navires en Russie, mais reporte le début des travaux de 2013 à 2016", a déclaré la source.
Cette décision des autorités militaires russes est dictée par leur désir d'évaluer les possibilités de ces bâtiments de guerre.
"Il faut d'abord déterminer le rôle et la place de ces navires dans la structure de la Marine russe pour évaluer les ressources dont nous pourrons avoir besoin en vue d'assurer leur exploitation et leur entretien", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.
La Russie et la France ont signé en juin 2011 un contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux BPC de classe Mistral pour la Marine russe. Le premier navire baptisé "Sébastopol" sera construit par le groupe français DCNS aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire en 2014 et le second, "Vladivostok", en 2015.
Deux autres navires de type Mistral doivent être construits en Russie. Leur mise en chantier était prévue pour 2013.
Les chantiers navals russes participent aussi à la fabrication de pièces pour ces deux navires. Une usine de Saint-Pétersbourg a procédé à la découpe de tôles dans le cadre de la construction du BPC "Vladivostok" le 1er août dernier. Elle commencera la découpe de tôles pour le "Sébastopol" en mai 2013. Les coques des troisième et quatrième navires de type Mistral achetés par Moscou seront construites en Russie.


Source : RIA Novosti.















avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Mar 25 Déc 2012 - 20:59

Bonsoir Antoine,

Content de te retrouver ! tchin .......Pour pouvoir suivre cette "Affaire".....Il va falloir maintenant que tu téléphones à Moscou... lol!
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Mer 9 Jan 2013 - 9:26

La marine russe recevra une centaine de nouveaux navires d'ici 2016.

7janvier 2013-13:45

D'ici 2020, la Russie investira au moins 660 milliards de dollars pour moderniser ses forces armées. Et la marine russe devrait bénéficier d'une bonne partie de cette manne et renouveler les navires qu’elle met en actuellement en service.

Ainsi, le 3 janvier dernier le ministère russe de la Défense a indiqué que les forces navales auront reçu plus de 50 nouveaux bâtiments de guerre d ici 2016 dont 6 sous-marins stratégiques polyvalents1. 18 navires de surface - dont les 2 Bâtiments de projection et de commandement (BPC) commandés à la France et 30 bateaux "anti-subversion" et spécialisés.
Selon le ministère, ces navires seront fabriqués sous un mécanisme de contrôle de meilleure qualité, avec l'introduction des nouvelles techniques et de solutions de modernisation.

A cela va s ajouter 80 navires de soutien si l'on en croît une affirmation de I’ état-major de la marine russe faite le 6 janvier. Il s' agit de remorqueurs de patrouilleurs, de plate-forme modulaires de recherche et de sauvetage, de grues flottantes et de bateaux dédiés à la plongée. Ces bâtiments aideront à améliorer I’ efficacité de la performance dans tous les domaines de responsabilité des forces navales russes, a-t-il été précisé.

Par ailleurs, la construction de navires destinés à la zone Arctique sera lancée avant 2020. Et le ministère de préciser que I’ état-major de la Marine russe et le Groupe unifié de construction navale du pays ont déjà entamé la mise en place du programme de rénovation de la flotte de ravitaillement de la zone maritime éloignée.   II est aussi question de lancer un programme de navires de ravitaillement polyvalents.

Reste à voir si les constructeurs navals locaux seront en mesure de soutenir une telle cadence. Le renouvellement de la flotte peine à se faire en raison d une perte de compétence évidente des chantiers russes ( . ). S'il y a beaucoup de mises sur cale, il y a très peu de mise en service souligne l'édition 2012 de "Flottes de combat ».

Exemple'? Celui du sous-marin nucléaire lanceur d engins (SNLE) de type Boreï ïoun Dolgorouki . Prévu pour être opérationnel en 2011 après une mise en chantier en 1996 sa livraison a sans cesse été reportée depuis récemment encore, il devait être mis en service le 30 décembre dernier Mais finalement la cérémonie organisée à cet effet n a pas eu lieu, pour des raisons qui n’ont pas été précisées. La remise du navire à la marine russe a été reportée au plus tôt en janvier.

Source : Zone Militaire.


"Petit retour d'Histoire"


Tribune. En achetant des "Mistral", la Russie renoue avec une longue tradition

Le chef de bataillon Gilles Husson, actuellement stagiaire à l'Ecole de Guerre, a bien voulu nous confier cet article historique qui remet en perspective l'achat récent de Bâtiments de projection et de commandement (SPC) français par la Russie.
Le 25 janvier 2011, la France et la Russie ont signé à Saint-Nazaire   un   accord   intergouvernemental   qui   prévoit   la
fabrication   de   quatre   bâtiments   de   projection   et   de commandement (BPC) français de type Mistral. Selon cet
accord signé par le ministre de la Défense Alain Juppé et le vice-Premier   ministre   russe   Igor   Setchme,   deux   BPC
devraient être fabriqués en France et deux en Russie. L'idée même que la Russie acquière des bâtiments de guerre    à    l'étranger    suscite    les    interrogations    des observateurs occidentaux autant que de l'opinion publique russe.   Ce  paradoxe d'une  Russie faisant appel   à des importations    pour    moderniser    sa    flotte,    alors    que
I indépendance constitue précisément le fil conducteur de sa politique étrangère, nourrit les interprétations les plus contradictoires. Doit-on considérer cet achat comme un aveu des difficultés de la Russie à produire elle-même ses équipements du fait de son retard technologique, et donc comme un abaissement de la Russie à déléguer sa sécurité, ou à
I' inverse comme un moyen de renouveler sa flotte en puisant à l'étranger les meilleurs instruments de sa politique?
C'est cette deuxième voie qui sera défendue ici. en montrant que l'achat à l'étranger de bâtiments de guerre s'inscrit pour la Russie dans une longue tradition qui lui a permis au fil des siècles de bâtir sa marine de guerre.

Bien que cette réalité historique détonne sérieusement avec l'idée communément admise que la fière Russie, jalouse de son industrie de défense nationale, a toujours su se passer d'importations de matériel pour affirmer sa puissance, l'achat à l'étranger de bâtiments de guerre et l'importation de savoir-faire est loin d'être sans précédent historique
Durant son long règne (1682-1725), Pierre le Grand (notre image}, tsar réformateur et premier empereur de Russie, n'eut de cesse de moderniser la Russie selon le modèle européen. C'est à bon droit qu’ on le considère comme le fondateur de la marine de guerre moderne. Pour cela, il se rendit à Venise, en Hollande et en Angleterre, achetant différents modèles de vaisseaux Souhaitant que ses sujets s'inspirent des connaissances poussées des Européens, il envoya une cinquantaine de |jeunes nobles russes à l'étranger se perfectionner dans les arts et les sciences.

Ses innovations furent radicales et durables. Et pour cause, elles suivirent de très près leurs modèles occidentaux. Ainsi, parti de rien, il laissa en héritage à son successeur une flotte construite sur le modèle britannique, comprenant 48 grands navires de guerre et 787 bâtiments. Il créa également les ports de la Baltique et la toute première industrie de construction navale russe
La Manne Impériale Russe a continué à croître à la fin du 19e siècle sous Alexandre III. devenant la troisième plus grande flotte au monde après celles de la Grande-Bretagne et de la France. A la faveur de l'alliance franco-russe, les contacts entre les mannes française et russe se multiplièrent A l'été 1891. une escadre de la Manne française se rendit en visite officielle à Cronstadt, aux abords de Saint-Pétersbourg dans le Golfe de Finlande, tandis qu'en octobre 1893, la flotte russe rendait sa visite à la flotte française à Toulon et à Paris. La construction et l'achat du cuirassé Tsarévitch illustre parfaitement la coopération née de la convention militaire de juillet 1892 et l'influence considérable qu'ont eue les architectes navals français sur les conceptions russes. Le Tsarévitch fut construit en France par la Compagnie des Forges et chantiers de la Méditerranée à la Seyne-Sur-Mer pour la Manne Impériale de Russie. Sur ce modèle furent ensuite construits en Russie les cuirassés Souvorov. Borodino. Alexandre iii. Orel et Slava qui participèrent à la guerre russo-japonaise de 1904-1905 et à la première guerre mondiale. Des constructions sous licence qui ne sont pas sans rappeler celle du BPC.
L'expansion de la Marine russe s'est également accrue sous le Tsar Nicholas II. qui était influencé par le théoricien naval américain Alfred T. Mahan. L'industrie russe, bien qu'en plein développement de ses capacités, ne pouvait pas satisfaire les demandes. Elle adressa donc des commandes à la Grande-Bretagne, la France. l'Allemagne, aux Etats-Unis, et au Danemark.

Mais l'exemple le plus emblématique d'importation de savoir-faire naval de cette époque est celui du célèbre croiseur Vanag au tout début du 20e siècle. Pour sa construction, l'amirauté de la Russie Impériale fit appel à la compagnie William Cramp & Sons à Philadelphie aux Etats-Unis. Il fut mis en service en 1901 et servit de 1904 à 1905 dans la 1re escadre du Pacifique. Il prit alors part à la bataille de Chemulpo le 9 février 1904. où il fut sérieusement endommagé par les tirs de la flotte japonaise et sabordé. Notons que la contribution étrangère au destin du Vanag ne s'arrêta pas là Après avoir été remis en service par les Japonais, il fut revendu à la Russie en 1916. Afin d'effectuer des travaux de modernisation, le croiseur fut amarré dans le port de Liverpool peu avant la révolution de 1917. Le gouvernement soviétique refusant de payer les travaux entrepris sur le croiseur, les Britanniques le confisquèrent.
L'exemple du Variag montre bien que le fait que ce croiseur ait été produit à l'étranger n'a jamais entaché le prestige dont il jouissait, comme en attestent les hommages qui ont été rendus à ses faits d'armes successivement par l'Empire de Nicolas II, par les historiens soviétiques, ou plus récemment, par la Russie de Vladimir Poutine.
L'Allemagne prit également une part active à cet effort de modernisation. En 1898, la Russie Impériale lui acheta le « croiseur protégé » Bogatyr. construit par AG Vulcan Stettin à Hambourg. Dans le cadre de ce programme, la Marine Impériale Russe commanda trois croiseurs de classe Bogatyr : le Kagoul. YOtcnagov et YOleg. Le fait que les Russes aient baptisé un de leurs croiseurs construits à l'étranger du nom d'un héro de l'histoire médiévale russe montre à quel point la Russie tsariste de la fin du 19e siècle ne nourrissait absolument aucun complexe à importer des savoir-faire européens pour servir la grandeur de l'Empire.
Ces exemples d'importations n'ont par ailleurs aucunement empêché la Russie de mener à bien ses projets de constructions navales de son côté. A la veille de la guerre russo-japonaise, la Flotte russe se classait troisième au tonnage mondial, devant la Hochseeflotte allemande, juste après la Marine française. Elle était en compétition avec l'US Navy. démontrant ainsi que puissance, prestige et importations n'étaient pas incompatibles

Après la débâcle de la guerre russo-japonaise, la Russie commença péniblement à reconstituer sa manne de guerre tombée au sixième rang mondial. En 1907. un ambitieux programme de réarmement fut entrepris par le Tsar. Outre le renforcement des capacités de construction des chantiers naval, ce plan prévoyait une part significative de contribution étrangère avec l'intégration de cuirassés dreadnoughts et des croiseurs de bataille, à l'image des flottes britanniques et allemandes. Dans le cadre des appels d'offres lancés à l'étranger notons que le gouvernement russe négocia un temps l'achat au Brésil de deux dreadnoughts, et que deux croiseurs de la classe Amourskt commandés en Allemagne furent réquisitionnés en 1914 et intégrés à la Hochseefiotte
Dans les années 30. parallèlement à l'industrialisation de l'URSS, des plans furent conçus pour faire de la marine soviétique une des plus puissantes au monde, à l'aide de sous-marins et de cuirassés de la classe Sovietsky Soyouz. Là encore, contrairement aux idées reçues, la construction de la flotte soviétique ne passa pas par un repli industriel autarcique absolu.
C'est en effet à l'Italie fasciste que dans les années 1930 la Russie soviétique acheta le destroyer Tacnkent, considéré à l'époque comme le fleuron de la flotte russe, tandis que le croiseur Kirov était construit en Russie, mais selon des plans italiens. De même, en mai 1940. pacte germano-soviétique oblige, le croiseur lourd Lùtzow à peine achevé fut acheté à l'Allemagne nazie. Rebaptisé Petropaviovsk. puis Taiïin, l'ironie de l'histoire voulut que ce croiseur participe quelques mois plus tard avec succès à la défense de Leningrad contre ses propres bâtisseurs.
L'invasion allemande de 1941 ayant précipité l'URSS dans le camp allié, les contributions étrangères se multiplièrent pour soutenir l'effort de guerre soviétique. En ce qui concerne la manne de guerre, la plupart des livraisons de bâtiments eurent lieu dans le cadre de la fameuse loi « prêt-bail ». C'est ainsi que le 4 avril 1944, le croiseur léger américain USS Milwaukee. rebaptisé Mourmansk fut le premier d'une série de 15 bâtiments de guerre américains livrés à l'URSS.
L'aide étrangère prit également la forme de compensations. C'est la raison pour laquelle, à la fin de la seconde guerre mondiale, la manne soviétique reçut les destroyers roumains capturés. De même selon un arrangement avec les Britanniques, le cuirassé de la Royal Navy HMS Royal Sovereign. rebaptisé Arkhangelsk, fut cédé à la flotte soviétique en mai 1944, en lieu et place d'une partie des dommages de guerre italiens.
Force est donc de constater que durant 70 ans. de la fin du 19e siècle à 1945, la Russie Impériale, puis soviétique, a appuyé sa puissance maritime sur une aide étrangère non négligeable. Un tournant s'amorce toutefois avec le début de la guerre froide.
Avec la fin de la guerre. l'URSS rompt totalement avec la tradition importatrice et cherche à concurrencer le bloc occidental à tout prix. Les programmes soviétiques de construction navale passent alors par les projets conçus d'une part dans le cadre du complexe militaro-industriel, et d'autre part grâce à l'espionnage technologique de l'Allemagne nazie, puis des puissances occidentales. C'est ainsi que les retards seront comblés et que le nouveau plan de construction navale adopté pour la période 1955/1964 va s'orienter vers les sous-marins et les armes nouvelles La volonté d'autonomie navale russe remonte donc à la guerre froide C'est en comparaison avec cette attitude de repli autarcique que l'achat du BPC peut sembler constituer une révolution. Il doit plutôt être considéré comme un retour à la norme.

La parenthèse de la guerre froide étant refermée, la Russie, à travers l'intérêt qu'elle manifeste pour le BPC, ne fait que renouer avec une tradition qui lui a permis de profiter des meilleures réalisations occidentales des débuts du 18e siècle, puis de la révolution industrielle, pour pouvoir développer sa marine de guerre. Comme le rappelle Hélène Carrère d Encausse. « de tout temps, l'élite russe a été hantée par le problème du retard et par l'ambition de rattraper l'Europe ». C'est donc le pragmatisme d'une volonté modernisatrice qui incite la Russie à privilégier l'importation de technologies pour acquérir les capacités qui lui font défaut.. L'achat à l'étranger permet en effet de rattraper un retard en même temps que d'économiser sur les coûts de recherche et développement. Et cette politique est voulue au plus haut niveau de l'Etat, comme l'a rappelé le Président Medvedev en février 2010, en déclarant ouvertement que la Russie était intéressée par l'achat de modèles de technologies de pointe pour « que son industrie de défense reste compétitive ».
Mais au-delà de cette importation de savoir-faire qui ne devrait pas mettre en péril les équilibres mondiaux, c'est l'achat et la capacité de la flotte russe à produire en série des bâtiments de la classe du BPC qui constituent un test. La question est en effet moins de savoir si la Russie est actuellement en mesure de régénérer ses forces navales que de savoir si elle est capable de les mettre en adéquation avec une doctrine d'emploi cohérente, puis d'en assurer le soutien technique et opérationnel adéquat.
Vendredi 11Mars 2011
Jean-Dominique Merchet-Sedret defense marianne
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Mer 9 Jan 2013 - 18:43

FRANCOIS61 a écrit:
Bonsoir Antoine,

Content de te retrouver ! tchin .......Pour pouvoir suivre cette "Affaire".....Il va falloir maintenant que tu téléphones à Moscou... lol!

Je ferais appel à notre GEGE national! drapeau
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 470 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Sam 26 Jan 2013 - 18:47



avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Marine Russe Dim 27 Jan 2013 - 11:16

"Ne sera pas en mesure de fonctionner à des températures inférieures à sept degrés centigrades"
Le Sketch.....Continue... lol!



Source: RIANOVOSTI-26.01.2013
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
Actu: Marine Russe Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 6 Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Marine russe (Flotte maritime militaire de Russie - Военно Морской)

-