Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

La Base Aérienne 156 Bizerte Sidi-Ahmed Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: La Base Aérienne 156 Bizerte Sidi-Ahmed Mer 22 Aoû 2012 - 9:27




La Base Aérienne 156 de Bizerte Sidi-Ahmed "Roland Garros", était située à 5 kilomètres de la ville de Bizerte

La B.A.N Karouba utilisait ses pistes d'Aviations. (A l'origine, Karouba était une "Hydrobase"). De ce fait, les "Avions" de
l'Aéronavale, atterrissaient  ou décollaient de Sidi-Ahmed.

L' histoire de ces deux Bases est donc "intimement" liée, par leur rapprochement et  les évènements successifs à la Base
Stratégique et la ville de Bizerte.


avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Base Aérienne 156 Bizerte Sidi-Ahmed Ven 7 Sep 2012 - 21:06







LA BASE AERIENNE DE SIDI-AHMED

Comment parler de Bizerte et oublier ses Militaires. .. Zouaves, Tirailleurs, Chars, Marins et Aviateurs.
Bizerte était la plus importante des garnisons de Tunisie. .. Et, peut-être, d'ai1leurs aussi.

Située a 5 kilomètres de Bizerte, d'une superficie de 5 km2 environ, elle fut longtemps une base de dirigeables de 1918 à 1934 ; et même de grands dirigeables, tel le "Mat 3".

En 1934, l’Armée de l'Air prend possession du territoire et crée une Base Aérienne Militaire très importante avec 2 pistes d'atterrissage (communes aux 2 bases d'aviation Karouba et Sidi- Ahmed) et une grosse infrastructure de fonctionnement.

La différence avec la Base Aéronavale de Karouba, réside dans le fait que Sidi-Ahmed n'employait pas de personnel civil pour les travaux spécifiques.

Les bases d'aviation sont toutes autonomes. Tout est fait par les militaires (sauf pour les grands travaux réalisés en métropole dans des centres spécialisés, tel : l'A.I.A. de Clermont-Ferrand).

A noter que la base prit le nom de base "Roland GARROS" en 1945 en l'honneur de cet «As" qui traversa la Méditerranée (790 km) en 1913, à bord d'un avion "Morane 9" en 8 heures de vol et... associé  à cet exploit, on ne peut taire la fin tragique du Capitaine MADON.

Organisation générale, pour un effectif en personnel militaire de 1.100 personnes en 1946 (1.600 en 1960) :

— un commandement de base,
- des services opérationnels,
- des services techniques,

- des services généraux,
- des services administratifs,
— un service médical
.
LE COMMANDEMENT DE BASE :
- Un état-major avec un colonel commandant 1'ensemble.

• LES SERVICES OPERATIONNELS :
Ce sont tous les groupements rattachés aux opérations aériennes
.
En 1945,  était basée une Escadrille de bombardement équipée de 18 "junkerS8", chasseur bombardier de nuit pris aux Allemands.

En 1946, cette unité affectée a Bamako, fut remplacée  par la 5ème Escadre de Chasse équipée de "King Cobra" P63 américains, fortement armés : 4 mitrailleuses et un canon de 37.
Cette unité comprenait 2 groupes de 21 avions chaque. Le 1/5 appelé "Vendée" et le 2/5
appelé "Ile-de—France".

En 1949, la 5ème escadre est affectée à Hanoi, en Indochine.
Les navires "Dixmude" et "Champollion" assurèrent le déplacement des avions et du personnel technique.
Cette escadre fut remplacée par la 7ème Escadre équipée d'avions à réaction "Mistral" en 2 groupes de 20 avions chaque. Ces avions seront remplacés par des avions américains "F 84".

Avant 1946, bien sur, d'autres avions étaient stationnés.
c'était la 4ème Escadre d’aviation d'Afrique qui était en place, partagée entre Sidi—Ahmed et El-Aouina à Tunis. Le tout sous 1'autorite de la 5ème Région Aérienne "Alger" basée a Tunis.

Les avions utilisés étaient tous français. Les "Bloch 201", "Dewoitine 500 et 510", des "Potez 540", des "Leo 45".

Enfin, il faut citer également l'escadrille de servitude et de liaison : "l 'E.L.A. 47" avec un
"Ramier", un "Goéland", un "Martinet". Ce groupe assurait les liaisons entre la Tunisie, Algérie et Métropole.

Outre les aéronefs, les services opérationnels géraient aussi la tour de contrôle ainsi que les moyens techniques qui permettaient de surveiller et•d'exploiter le trafic aérien.
Les stations "Radar" du Fort Kébir, El-Azib et Nador.

• LES SERVICES TECHNIQUES :

Ils comprenaient principalement 3 groupes : deux de travail et un de ravitaillement.

• L'E.R.T. : escadron de ravitaillement technique,
• Le GERMAC : Groupe d'Entretien et de Réparation du Matériel Aérien Commun
(groupes hydrauliques, électrique, ...),
• Le GERMAS : Groupe d'Entretien et de Réparation du Matériel Aérien Spécifique
(avions, équipements).

• LES SERVICES GENERAUX :

Ils groupaient de nombreux escadrons et services :

- un escadron de base charge de 1'instruction et de sa gestion.
- un escadron de moyens généraux : armurerie, sécurité, incendie, photo, garage
Infrastructure, service essence.
- un escadron hors rang, responsable et assurant l'entretien général de la base (voierie petites réparations, propreté. . .).
- une compagnie de protection et d'honneur.
- un service des subsistances.
- le service des sports et loisirs.

• LES SERVICES ADMINISTRATIFS

Ils géraient :
- l'effectif de base aérienne et ses annexes (Kébir, Nador, ...).
- les finances.
— le magasin général du personnel volant.
- l’agence postale.

• ENFIN, LE SERVICE MEDICAL :

Un médecin chef, un médecin adjoint et 4 infirmiers géraient :
- l'infirmerie de la base.
- Infirmerie du personnel navigant.
Le service des sports, fort bien structuré, réussit à former des équipes de foot-ba1l, basket-ball, hand-ball, volley-ball, rugby, etc. .. et entretenait d'exce1lents rapports avec les équipes de la ville

En 1956, après la proclamation de l’indépendance de la Tunisie, la 5ème Région Aérienne, avec son état-major, installée a Tunis comme il a été dit par ailleurs, fut contrainte de quitter les lieux.

Tout ce petit monde, assez important, commandé par un général, avec son état-major, personnel technique, administratif, intendance, commissariat de l'air et service des transmissions (S.D.T.) vint s'implanter à Sidi-Ahmed.
La base, des lors, changea d'allure. De nouveaux locaux furent édifiés et l'effectif de la base grimpa en flèche : 1.600 à 1.800 personnes en 1961.

En 1961, c'est le conflit avec les Tunisiens, avec, comme cause originelle, l'allongement de 150 m, à l'intérieur de la base, de la piste principale, cela pour permettre aux nouveaux avions à réacteur, français, les "Mystères" et futurs "Mirage" de Marcel DASSAULT, de décoller avec plus d'aisance.
Les conséquences, furent désastreuses, nos avions "Mistral" durent intervenir pour dégager la base.

Sur le plan du personnel : 37 militaires furent faits prisonniers ; 2 morts et 23 blessés. Sur le plan matériel : 5 avions furent endommagés au sol et quelques bâtiments du centre-vie touchés.








" Mistral " à Sidi-Hamed (Collection Marc Chesneau)
avatar
FM
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Base Aérienne 156 Bizerte Sidi-Ahmed Dim 29 Sep 2013 - 17:37

Il y a cent ans, l'aviateur Roland Garros réussissait à rejoindre Bizerte en Tunisie depuis le port de Fréjus en moins de huit heures.

7 heures et 53 minutes. C'est en moins de huit heures que Roland Garros avait effectué la première traversée de la Méditerranée, il y a tout juste cent an. Le 23 septembre 1913, l'aviateur avait décollé du centre d'aviation de la marine de Fréjus, à 5h47, pour finir son trajet à Bizerte en Tunisie à 13h45.
Malgré une préparation intense et un moteur rempli de 2OO litres d'essence et soixante litres d'huile de ricin, son avion avait subi deux pannes de moteur: une au large de la Corse et une au-dessus de la Sardaigne. Lorsqu'il était arrivé à Bizerte, il ne lui restait que cinq litres d'essence.
À Marseille, puis à Paris, Roland Garros avait été accueilli en triomphe. Il faut dire qu'après cet exploit, le vainqueur de la Méditerranée était devenu la coqueluche de la France et du Tout-Paris. Même le poète Jean Cocteau avait cherché à se faire connaître de l'aviateur, et réussi à se faire présenter au héros de la Méditerranée, qui l'avait emmené à plusieurs reprises dans ses avions.

Cet exploit est arrivé seulement quatre ans après la traversée de la Manche en avion par Louis Blériot, un autre Français. Le 25 juillet 1909.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Photo: E.L.D
_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ADMINISTRATEUR-MODERATEUR
avatar
marcjean




Age : Date d'inscription : 20/08/2013 Nombre de messages : 2785 Localisation : 83 Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Base Aérienne 156 Bizerte Sidi-Ahmed


Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
La Base Aérienne 156 Bizerte Sidi-Ahmed Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Base Stratégique de BIZERTE

-