Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher

Le Drame du LUTIN---1906 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: Le Drame du LUTIN---1906 Lun 27 Aoû 2012 - 15:28

Le Sous-Marin : Le  Lutin





Comme son sister-ship le  Farfadet, Lutin  et  Gnome  construits à l'Arsenal de Rochefort, arrivent à Bizerte en remorque et constituent avec le quatrième du Type le " Korrignan "à la deuxième Flottille de Sous-Marins.
On décide de construire pour la flottille  de sous-marins quais et installations  à terre dans la baie de Setié- Mériem sur la rive Nord du goulet.

Quinze mois après le " Farfadet" la tragédie se renouvelle.

Le 16 octobre 1906, à 10 heures, le Lutin  vient de couler à un mille (1852 mètres) de la passe Est de Bizerte.

L’alerte  a été donnée par le remorqueur " Ichkeul " qui sert alors d’accompagnateur  pour les exercices en rade extérieure.
Cette fois, aucun doute sur le sort des sous-mariniers, le fond à cet endroit  est à plus de 30 mètres, En plus le sous-marin  a du se déplacer depuis le moment où le remorqueur l'a vu pour la dernière fois. Il faut donc situer l'épave et; comme les moyens ne se sont pas améliores depuis la dernière fois, on sait à quoi s’en tenir.

Une nouvelle fois, le drame de Bizerte jette la consternation Rue Royale (Ministère  de la Mer) et dans le Monde.
Les grands remorqueurs  Polyphème  et  Dromadaire partent de Toulon avec scaphandriers, aussières, chaines, etc.
La Marine Britannique, basée à Malte, dépêche  le cuirasse ” HMS Implacable", le Croiseur-Cuirassé  HSM Carnarvon et le Destroyer  HSM Albatros

Le 16, le dragage est gêné par une forte houle. Le 17 des renforts arrivent :  des chaloupes Britanniques et le Navire de sauvetage Danois " Switzer " disposant de bons scaphandriers.
Une drague touche un objet par trente-six mètres de fond.
Et c’est le scaphandrier français  Sigonio qui découvre le  Lutin

Le Ministre de la Marine, Monsieur Gaston THOMSON décide à nouveau de se rendre sur les lieux de la catastrophe. Et partant le 18 au soir à bord du croiseur-cuirassé " Jeanne d 'Arc", arrive le lendemain. Il a emmené avec lui une commission d’enquête dont l'Ingénieur en Chef du Génie Maritime MAUGAS " Père " de ces sous-marins.

A bord du navire Danois, on apprend par le scaphandrier de ce navire qu’il  a vu le capot entre' ouvert et il a pu apercevoir à l'intérieur deux cadavres.

A cette époque, un scaphandrier lourd ne pouvait pas travailler pendant  plus de 6 à quinze minutes à cette profondeur. Or, il réussit à faire  passer une aussière sous l’arrière ensablé.

De nouveau, le Ministre plonge avec le " Korrignan " et les membres de la commission d’enquête  et, le soir même, il repart pour Paris à bord de la " Jeanne '

Le 23 octobre, le dock enfoncé au-dessus de l’épave et la manœuvre que l’on avait déjà réussie avec le " Farfadet " se renouvelle sept fois jusqu'à ce qu'enfin  la quille du sous—marin, collée sous le dock, ne dépasse pas la profondeur de huit mètres cinquante, profondeur maximale du goulet.
Le 26 octobre, on refait le voyage de vingt kilomètres du Canal au bassin de Sidi—Abdallah, remorqueur tirant dock et sous-marin.

Le 27, la macabre extraction des cadavres est entreprise et les obsèques solennelles ont lieu le 30 octobre présidées par Monseigneur COMBES évêque de Carthage.

La Commission d’Enquête  déclare que la perte du " Lutin " est due à une vanne incomplètement  fermée par suite de la présence accidentelle d’un caillou et à la résistance insuffisante de la pression de la cloison intérieure d'un ballast.

Le Ministre crée une commission chargée d’étudier de nouvelles mesures de sécurité concernant l’ensemble de de la construction des sous-marins et des moyens de sauvetage.






avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Drame du LUTIN---1906 Lun 27 Aoû 2012 - 16:06

Merci pour l' histoire (avec H), pauvres pionners dont la vie dépendait d'un caillou...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Drame du LUTIN---1906 Lun 27 Aoû 2012 - 21:15

Après cette double catastrophe, un monument à la mémoire des Morts du « Farfadet » et du « Lutin » est érigé à Ferryville par souscription nationale.

Le monument est inauguré le 10 janvier 1909.

Le monument fait de bronze, est l’œuvre  du sculpteur Gaudissart.

Il reposait sur un socle de 4.50m x 2.50m. Sa hauteur est de 5.20m ; poids : 9 Tonnes.
Il représente une figure allégorique ; la Gloire soutenant un Marin Français, au-dessus d’un Sous-Marin à demi recouvert d’une vague ; une chaine de remontage.

Bizertins, Ferryvillois, étions très sensibles aux drames du Farfadet et du Lutin. Drames transmis « oralement » par chaque famille…..D’une petite génération à l’autre…..Hélas, jusqu’en 1961.





avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
Le Drame du LUTIN---1906 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Les Embarquements-Histoires de Marine

 :: 

Nos Histoires de Marine

 :: 

Sous marins

-