Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Lun 3 Sep - 15:50

Sources du sujet Francis Garnier au passé Eritrea
__Annitarento filatelia
__Miles
__Storie di marina
__RegiaMarina
__Difesamarina it

Titulaire d'un Certificat Militaire de Langue Italienne; pour ne pas "trop" oublier....J'ai réuni une documentation italienne relative
à l'Aviso "Eritera". Donc, je me "remets" dans la traduction......ça prends du temps.....Pas de Copié-Collé.

Par ailleurs, peut-être "assez réceptif" pour l'apprentissage des langues étrangères, j'ai "étudié" le Chinois Mandarin durant
quatre années (une au Centre de Langues et Etudes Etrangères Militaires Paris; Trois à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales Paris).
Je me souviens à peine du "Bonjour"

Ceci "dit"; je suis nul en anglais.


---------------------





J’ai connu le Francis Garnier à Papeete au mois de mai 1964.
Je l’aimais bien ! C’était un « Beau Bateau ». J’aurai bien voulu y naviguer….à l’époque où il « sillonnait » le Pacifique….Que de belles escales !

Le présent sujet a pour but de faire connaître l’Aviso Colonial Italien « ERITRA »…..Le « Passé » du Francis Garnier ».

La vie aventureuse de la « Regia Nave Eritrea » ou, comment l’Aviso Eritrea se joua de la Marine Britannique. Entré dans l’histoire de la Marine Italienne, pour être le Bâtiment qui plusieurs fois, réussi à forcer le bloc naval adverse au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Classé « Croiseur Colonial », son projet en 1934 est l’œuvre  du Major Général du Génie Naval Cilio d’Esposito.
Mis en chantier en 1935 aux Chantiers Navals de Castellammare Di Stabia ; il est livré à la Marine le 10 février 1937, et, entre en service le 28 juin 1937.

Unité moderne et réussie ; le Bâtiment atteignait 96.90 mètres de long ; large de 13.32 mètres pour une immersion de 4.73 mètres.

Il était pourvu d’un double système de propulsion :
Le principal constitué de deux moteurs diésel d’une puissance de 7000 CV ; et le secondaire, couplé sur le même axe, formé de deux moteurs électriques alimentés par un groupe diésel-dynamo de 650 CV. Les deux systèmes assuraient au Bâtiment une vitesse de 20 nœuds en fonctionnement « couplé » diésel-électrique et, 18 Nœuds avec moteur diésel uniquement.
L’autonomie était de 6950 Miles Marins à 12 Nœuds.

L’Eritrea était dotée d’un armement « multi rôles » pour être en mesure d’assurer des escortes ; le soutien des sous-marins, et, la pose des mines.
Il y avait à bord, un service chirurgical, avec bloc opératoire.

L’armement se composait de quatre canons de 120/45 en tourelles doubles, partiellement protégées ; deux canons (semi-automatique anti-aérien) de 40/39 ; deux mitrailleuses AA de 13.2mm.

L’équipage était constitué par 234 Hommes, dont 13 Officiers.






à suivre....

Sources:http://laroyale.forum0.net/t1859-sources-eritrea#21084


Dernière édition par FRANCOIS61 le Mer 5 Sep - 22:30, édité 1 fois
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Mer 5 Sep - 20:18




La première mission de l’Eritrea a lieu au mois de juin 1937, à l’avènement de la Guerre Civile Espagnole.

L’Eritrea se rendit alors en Méditerranée Occidentale.
A la fin de l’année, en fin de mission, elle rejoint Pola (Istrie ; Croatie).

Début d’année 1938, sous la « Marque » du Capitaine de Vaisseau Mario Zambon : Commandant Supérieur Naval en Afrique Orientale Italienne ; elle rejoint la Base de Massawa  (Erythrée), pour appuyer les sous-marins, jusqu’à l’imminence de l’occupation de l’Erythrée par les Britanniques.

Les moteurs sont alors révisés, des travaux sur la coque réalisés ; embarque munitions, vivres et eau ; réduit son équipage, retenant à bord le personnel indispensable.
L’Eritrea, est prête maintenant à affronter sa plus difficile et engageante mission, car elle va devoir échapper à la capture par les Forces Britanniques ; rejoindre le lointain Japon en traversant l’Océan Indien et les Mers du Sud-Est Asiatique…..Epopée d’un navire et de son courageux équipage qui va « traverser » mille pièges et embûches.

Nous sommes à la fin du mois de janvier 1941, les Forces Britanniques du Sud Soudan préparent leur grande offensive, et, investir la Base de Massawa.

Le commandement de l’Eritrea est alors confié à un officier de grande valeur et de grande expérience : le Capitaine de Frégate Iannucci qui, dès la fin du mois de janvier a tout spécialement rejoint Massawa à bord d’un tri moteur spécial « Savoia Marchetti SM 75 », d’une longue autonomie.  




à suivre
,
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Jeu 6 Sep - 7:24

"tchétché" mais faut faire attention à l’intonation sans quoi tu dis paire de ciseaux ou autre chose... C'est ce qui m'est arrivé et pourtant je m'appliquais

Félicitations, pour moi, par trop patriote (et marin) j'ai refusé d'apprendre l'Anglais bien qu'il faisait partie des cours, ils m'ont mis 7 et demi pour ne pas être éliminé. Je regrette maintenant, surtout quand je me rends en Angleterre pour y voir mon fils
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1228 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Jeu 6 Sep - 7:34

Il en faut plus,
j'ai connu moi aussi le Francis quand il était à Papeete, infecte nid à chaleur ou l'équipage était mieux à l'extérieur à se faire rôtir par le soleil que cuit à l'étuvée dedans. Je l'ai vu sortir le dernier jour pour sa fin pas si misérable que ça, puisque les canons de marine du doudart je crois, puis d'autres, n'ont pas réussis à le mettre à mal. Si bien qu'en dernier recours il a fallu faire appel à l'aviation du PA de service.
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1228 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Jeu 6 Sep - 20:57

Bonjour à Tous,

Merci Claude, tchin

C'est vrai pour le "tché tché"......Mais je  ne vais pas plus loin, je serai hors sujet......Tellement que l' "apprentissage" de la
langue Chinoise nous "transporte" dans un autre Monde.....Une autre "logique" !

Concernant la chaleur insupportable......et le manque d'aération......Djibouti sur un T 47 et, la Polynésie sur un B.D.C.........Je "connais" ! ! ! ........Sur le Francis, il y avait au moins des Hublots !
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Sam 8 Sep - 21:24

Dans ce sujet, le terme "Regia Marina Italiana" est employé comme il se doit.

"Marine Royale Italienne" en est la traduction.

La Regia Marina Italiana a été nommée ainsi de 1861 (Royaume d Italie) à 1946 (Proclamation de la République); pour devenir la Marina Militare Italiana.

Le Pavillon de la Regia Marina et l'Insigne de la Regia Marina.




avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Mar 11 Sep - 22:39




En préambule du récit de la nouvelle mission de l’Eritera, il est utile de faire le point sur la situation « militaro-diplomatique » à cette période, en étroite relation avec les évènements et l’attitude diplomatique du Japon, nation par laquelle le gouvernement italien avait demandé la nécessaire collaboration pour la réussite de la mission de l’Eritrea.

En un premier temps (automne 1940) la facilité et la disponibilité de coopérer de la part de Tokyo apparaissait au mieux envers l’Etat-Major Italien.
Toutefois, quelques mois plus tard (mars 1941), le gouvernement de l’allié Nippon décide de faire un pas en arrière contraignant le Commandement de la Regia Marina à devoir modifier à l’improviste quelques « détails » inhérents à l’opération.
En l’espèce : Quand les Attachés Militaires à Rome viendront connaître les intentions de de l’Etat- Major de la Marine Italienne à savoir : non seulement faire « fuir » ses navires « éparpillés » à Massawa en direction de l’Est, mais, leur faire accomplir également durant la traversée des actions de guerre envers d’isolés sous-marins Britanniques.

Tokyo communique immédiatement sa totale désapprobation, menaçant de retirer chaque « promesse  faites auparavant ».
Pour cette raison, bien plus tard, le 11 mars 1941, après le départ de l’Eritrea de Massawa, au moment de traverser l’Océan Indien à la Mer des Moluques, l’Etat-Major communique au Commandant de l’Eritrea de s’abstenir impérativement de toute action offensive.

Contre ordre qui vient de « tomber » pour deux motifs précis :

__ L’absolue volonté manifestée par le Japon de ne pas se mettre « à dos » l’Angleterre et les Etats-Unis et, la présence en Océan Indien de navires « corsaires » allemands qui, déjà depuis quelque temps, recevaient plus ou moins secrètement  le soutien de bases japonaises dans le Pacifique.

En la circonstance, ce fut l’attitude, la position à contrario manifestée par l’Amirauté allemande qui craignait « l’intrusion » d’Unités italiennes dans les zones quadrillées par leurs efficaces corsaires.

A ce propos, au début du mois de mars 1941, l’amiral Weichold, représentant la Kriegsmarine à Rome, avait mis en garde l’Etat-Major italien outre l’inopportunité diplomatique et technique, de confier à l’Eritrea une « guerre de corsaire » en Océan Indien et Océan Pacifique, ce qui aurait pu sérieusement compromettre les rapports entre l’Allemagne, l’Italie et le Japon.
Un « conseil », de cet Amiral, ne faisait aucun doute sur la « liberté » de manœuvre confiée au Commandement Italien, en faisant également remarquer que le ravitaillement en carburant « dépendait fortement de l’Allemagne »



     
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Jeu 13 Sep - 21:06





Un voyage «  Aller »

L’Eritrea appareille de la base de Massawa à la tombée de la nuit, le 18 février.

La nuit suivante, il passe facilement le Détroit de Bab-El-Mandeb ; échappant à la reconnaissance aérienne anglaise basée à Aden.

Le 22, quand le Bâtiment se trouve à environ 250 Miles de la Côte Somalienne, le Commandant Marino Iannucci est contraint de mettre l’équipage aux postes de combat en apercevant une unité inconnue, signalée à environ une trentaine de kilomètres.
Un quart d’heure plus tard, le Commandant disposant de plus d’informations, distingue à la jumelle les caractéristiques d’un navire qui se révèle être un important croiseur auxiliaire anglais, d’environ 14.000 Tonnes, certainement armé de canons de 152mm.

Par « chance », ce croiseur auxiliaire anglais (après avoir lui aussi repéré l’Eritrea), effectue dans l’improvisation une manœuvre d’éloignement ; donnant la nette impression de vouloir éviter la « rencontre »

Le comportement de l’anglais facilite la réaction du Commandant Iannucci, qui, immédiatement fait donner la barre à Tribord toute, favorisant l’éloignement.
Toutefois, le lendemain, à 19h23, les guetteurs de l’Eritrea repèrent au large de l’Ile de Socotra un « cargo » qui navigue tous feux éteints.

L’équipage retourne alors aux postes de combat ; l’impression du Commandant Iannucci est en fait de se retrouver face à un « guetteur d’escorte » de la classe « Pathan ».
Arrivé à 6000 mètres, le Commandant italien cherche à s’éloigner, mais, se rend compte que le navire ennemi n’abandonne pas le contact « visuel » ; peut-être en attente d’autres Bâtiments de guerre à la rescousse ?

Le Commandant Iannucci sait très bien que dans cette zone de l’Océan Indien, sont fréquents les convois escortés par les Britanniques opérant le long de la route maritime SOCOTRA—MAHE et MOMBASSA—BOMBAY. Le risque d’être intercepté par d’importantes forces ennemies est donc très élevé.
La tension monte à bord ; les Artilleurs sont présents à leurs postes prêts à tirer.
Les veilleurs scrutent l’horizon, mais la visibilité est très réduite à cause de l’obscurité.







à suivre,
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Dim 16 Sep - 16:15




Le Commandant Iannucci après avoir en vain tenté d’échapper à l’unité anglaise, toujours à ses « trousses » ; cherche à présent, à augmenter la distance qui le sépare de l’anglais.
(Les deux navires font route quasi parallèle à une distance inférieure à 2 Kilomètres).

La situation se révèle donc être trop dangereuse. D’un moment à l’autre les canons anglais peuvent ouvrir le feu.
Les Artilleurs italiens sont toujours à leur poste ; mais, Iannucci préfère éviter le combat. Un coup bien placé de l’adversaire peut atteindre un endroit sensible et vital sur son Bâtiment (ou pire ! camouflés, sont entreposés 750 futs de fuel embarqués à Massawa pour augmenter l’autonomie du navire) et, compromettre l’entière mission.
Donc, mieux se défiler protégé par…..Une « brume » fumigène.
Et voilà que l’Eritrea, barre à tribord, fait route vers le sud. Iannucci fait activer les fumigènes, qui, en quelques minutes enveloppent l’Eritrea sous un « nuage » protecteur.

Déconcerté par l’improvisation de la manœuvre, le navire anglais n’ouvre pas le feu et cherche par bâbord à reprendre le contact.
Mais la manœuvre anglaise échoue. L’Eritrea se « liquéfie » dans la nuit.

Le 8 mars 1941, après environ 16 jours de navigation «tranquille » (pas de rencontres ennemies) ; l’Eritrea se trouve dans les eaux du Sud de Java, entre la grande Ile Hollandaise et le petit ilot de Christmas.
Tout va pour le mieux, le moral de l’ équipage est élevé, et les moteurs de l’unité ne semblent pas être affectés par cette longue traversée.

L’Eritrea est alors à mi route de son voyage. Le Commandant note alors dans son journal de bord :

« Dans trois jours, je me trouverai en Mer de Malaisie. La route et le passage sont obligatoires. Je n’aurai pas comme dans l’Océan Indien la possibilité d’éviter d’être reconnu par quelque navire ennemi et, de pouvoir m’esquiver en choisissant la route la plus pratique sur un horizon de 360° ».




à suivre ,
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Sam 22 Sep - 13:56




Le Commandant Iannucci poursuit :

« Je suis donc contraint à prendre soin au camouflage du Bâtiment, tout en excluant que je puisse le transformer en navire marchand. Il me reste à rechercher sur l’almanach naval une unité militaire appartenant à un pays neutre ».

Après quelques heures de recherches précises, le Commandant Iannucci trouve sur l’annuaire une belle photographie du « Pédro Nunez », un aviso d’escorte Portugais qui ressemble à l’Eritrea.
Le choix de Iannucci est raisonné et subtil : Le Portugal possède en fait, la moitié Orientale de l’ile de TIMOR (la partie Occidentale est sous dominion Hollandais). Et, comme nation non belligérante peut faire naviguer dans ces eaux, ses navires militaires sans que la Marine Britannique ne s’en préoccupe plus.
Pour faire au « mieux » la silhouette de l’Eritrea au Pédro Nunez , le Commandant fait installer un faux tripode de proue et fait réaliser de légères modifications sur la poupe ; effectués ses travaux, une couche de peinture grise couleur originale sera appliquée, comme sur le reste du Bâtiment.

La navigation se poursuit, l’Eritrea approche de l’ile se SUMBA, située dans la partie Occidentale de TIMOR.

Le 11 mars, Iannucci reçoit un message chiffré de l’Etat-Major de la Marine qui lui conseille le passage au long du Canal de TIMOR et la petite ile d’ALOR, pour ensuite « entrer » en Mer de BANDA.

Le 14 mars, après avoir doublé la côte Ouest de l’ile de BURU et réussi à s’approcher à l’Ouest de l’ile de WAIGEO ; l’Eritrea quitte maintenant la Mer de BANDA et entre finalement dans l’Océan Pacifique : Cap au Nord Est.
Le 16 mars, l’Eritrea laisse sur son tribord l’ile de YAP (Carolines Occidentales) et poursuit sa navigation vers le Nord en direction de l’ile de BONIN ; rejointe le 18.

L’Eritrea navigue à présent dans une zone sous le contrôle de la Marine Impériale Japonaise.

Quelques jours plus tard, c’est l’arrivée à KOBE.

L’accueil se trouve « Très réduit » ; seulement une délégation diplomatique et militaire italienne.
En effet, l’épique mission de l’Eritrea ne doit pas avoir de retentissements et ne pas susciter de « curiosité » particulière.
C’est le souhait « express » du gouvernement et de la marine japonaise, qui, curieusement, en ces jours-là préparent en grand secret les détails d’une
« Eventuelle » attaque surprise contre les Anglo-Américains en Asie.



avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Dim 30 Sep - 14:06

Au Japon, l’Eritrea entra en réparation aux chantiers navals Mitsubishi ; puis successivement en mission à SHANGAÏ aux ordres du Commandement Naval de l’Extrême-Orient jusqu’au mois de juin 1943.
Puis sur ordre de l’Etat-Major de la Marine Italienne, l’Unité fut détachée à SINGAPOUR pour servir de support logistique aux sous-marins italiens qui opéraient entre BORDEAUX et SINGAPOUR.

Au mois de juillet 1943, elle rejoint d’abord PENANG, base de sous-marins allemands, puis SEBANG siège du commandement des sous-marins de la Kriegsmarine.
Le 9 septembre 1943, en navigation dans le Détroit de MALACCA, l’Equipage apprit la signature de l’armistice.

L’Eritrea, toujours sous commandement de Marino Iannucci, réussit à fuir de nouveau ; mais, cette fois ci : le Bloc Naval de la Marine Royale  japonaise très actif dans cette zone, ainsi que diverses unités allemandes.
Le 14 septembre suivant, elle rejoint COLOMBO dans l’Ile de CEYLAN se remettant à l’autorité Britannique.

Au cours de la Co-Belligérance, l’activité opérationnelle de l’Unité fut intense.
Dans un premier temps, l’Eritrea fut employée au soutien des sous-marins Alliés, alternant sa présence entre COLOMBO et TRINCOMALEE.

L’Eritra est rappelée en Italie le 11 septembre 1944 et, rejoint TARENTE le 23 octobre.
Après quelques six mois de « pause » et « aménagements », le Navire reprend la mer le 12 avril 1945.
Dans sa nouvelle aventure en Extrême-Orient, l’Eritrea poursuit son rôle de soutien et d’appui aux sous-marins ; d’escorte aux Bâtiments de guerre et marchands Alliés.
A la fin de la guerre contre le Japon, l’Eritrea continua son activité effectuant diverses missions entre SINGAPOUR, BATAVIA, PENANG et COLOMBO.

Elle rejoindra TARENTE en février 1946 ; repartira le 1er avril toujours pour l’Extrême-Orient en ayant pour mission de « récupérer » les prisonniers Italiens dans les Camps de Concentration en Asie.
A la fin de sa mission, l’Eritrea rejoint Tarente et y restera jusqu’au mois de janvier 1948 pour être cédée à la France au titre des réparations de guerre en application du Traité de Paix.

Le 28 janvier 1948, avec la « marque » E1, elle sera armée par du personnel de la Marine Marchande ; et cédée officiellement à la Marine Nationale le 12 septembre 1948.
Le 12 septembre 1948, elle fut rebaptisée « Francis Garnier » ; matricule A04 ; puis F730

FIN DE LA TRADUCTION

Des biographies très riches ont été éditées au sujet de ce Navire. Son « Histoire fascinante » a fait l’objet de plusieurs récits positifs dans de nombreuses Marines Etrangères et de Forums consacrés.
Un Anglais évoque même sa fin « assez décourageante »……..Etre « coulé » pendant les Essais Nucléaires Français dans le Pacifique en 1966.





L’Epave repose par 1300 mètres de fond.


avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Mer 8 Mai - 16:12

bonjour jais fais partie de l'équipage du francis-garnier du 15 septembre 1965 au 11 août 1966 date à laquelle il a été désarmés puis coulé , je vous le dis , en pratiquement une année je ne peux pas me plaindre ni de la chaleur ni d'autres choses je travaillais surtout avec les tahitiens car j'étais cuisinier abord Et j'en garde un excellent souvenir.
Amitié marine Very Happy Very Happy Very Happy
avatar
protet1947




Age : 70 Date d'inscription : 21/04/2013 Nombre de messages : 2 Localisation : Belgique province de Luxembourg Emploi/loisirs : Retraités, voyage, jardinage, golfe

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Jeu 9 Mai - 5:21

Exposé très intéressant sur ce bâtiment affecté dans la marine nationale merci. Je sais bien qu'un plan écologique, le fait de couler un navire à la fin de sa carrière n'est pas du meilleur effet mais c'est une sortie de vie plus glorieuse que d'être amarré avec d'autres navires éconduits, en attendant sous la rouille, le démantèlement final.
avatar
ROUSSEL Denis
Actif+++
Actif+++



Age : 73 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2446 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Jeu 9 Mai - 11:25

Bonjour,

J'ai connu en son temps (mai 1964), le "Francis Garnier" au quai de Faré Uté à Papeete.

Je le trouvais "beau"; j'aimais sa "ligne"!

protet1947, évoque des souvenirs à bord de ce Bâtiment; et, il est vrai que son équipage était composé de nombreux Tahitiens....... "Ambiance musique". De plus, le "Francis" était celui de la Marine Nationale le plus "coté" dans le cœur des Tahitiens....Tahitiennes !

En souvenir du "Francis", je me suis intéressé à son passé et à ses "aventures"...Un "Malin"....Il a même "résisté"...à ne pas se laisser couler "facilement"....Son "ultime"..."Pied de nez" !... aurevoir
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Mer 7 Sep - 16:48

.........Mise à jour des illustrations du sujet...... Embarassed


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


- Le pavillon et l'insigne de la "Regia Marina"
avatar
FRANCOIS61
Actif+++
Actif+++



Age : Date d'inscription : 30/09/2013 Nombre de messages : 4329 Localisation : Var Emploi/loisirs : Photographie

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Mer 7 Sep - 16:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- l'Eritrea....Le "Francis"...
avatar
FRANCOIS61
Actif+++
Actif+++



Age : Date d'inscription : 30/09/2013 Nombre de messages : 4329 Localisation : Var Emploi/loisirs : Photographie

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Jeu 8 Sep - 3:51

Les mats avec nid de pie rappelant la marine à voile m'ont toujours déplu, c'est peut être pour ça que j'ai "croché" avec le Francis.
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1228 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Jeu 8 Sep - 7:49


--------------- De bons souvenirs et de belles photos d'un navire attachant. Merci à vus.
avatar
ROUSSEL Denis
Actif+++
Actif+++



Age : 73 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2446 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Ven 16 Sep - 9:41

De Massawa (Érythrée) à Kobé (Japon) : 19 février au 22 mars 1941.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
FRANCOIS61
Actif+++
Actif+++



Age : Date d'inscription : 30/09/2013 Nombre de messages : 4329 Localisation : Var Emploi/loisirs : Photographie

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Ven 16 Sep - 10:41

Cet archipel de la mer rouge est a évité à cause de ses hauts fonds réputés hostiles pour la navigation.
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1228 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
Aviso Francis Garnier au Passé "ERITREA" Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Les Embarquements-Histoires de Marine

 :: 

Nos Histoires de Marine

 :: 

Avisos

-