Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Actu: U.S.Navy Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Message Auteur
MessageSujet: Actu: U.S.Navy Lun 1 Mar 2010 - 19:16

Fait rarissime, alors qu'il était encore vivant, la marine US a nommé l'un de ses navires de guerre du nom du 38eme président des États Unis.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le plus grand porte-avions de l'histoire



Le USS Gerald R. Ford (CVN-78) est un futur Géant des mers, le plus grand porte-avions du monde à propulsion nucléaire. Il porte le nom du 38e président Américain. qui était marin dans le pacifique sur un pa léger de Monterey nommé alors que le président Ford était encore en vie, fait rarissime

Le navire devrait entrer en service vers 2015 ; il est prévu qu'il remplacera le USS Enterprise (CVN-65), qui aura été en service pendant 50 ans.

Quille posée le 14 nov 2009

en construction

333 mètres


Dernière édition par marcjean le Lun 7 Juil 2014 - 0:26, édité 2 fois (Raison : sujet fusionné et déplacé)
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1231 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Actualités... Mer 6 Mar 2013 - 17:48

05 Mars 2013 : L'US Navy toute puissante pour de nombreuses années encore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L’US Navy reste de loin la première marine du monde même si le nombre de ses bâtiments a diminué pratiquement de moitié depuis la fin de la guerre froide, et cela pour de nombreuses années encore. Le nombre de porte-avions qui avait été ramené de 14 à 11 va tomber à 10 pour une durée d’au moins 3 années en raison du désarmement anticipé du porte-avions nucléaire Enterprise avant même la mise en service de son remplaçant, le CVN 78 Gerald Ford qui sera opérationnel au mieux à l’automne 2015. En raison des problèmes de déficit budgétaire que connaissent les Etats-Unis, il a en outre été envisagé que la refonte du George Washington puisse être abandonnée et que ce porte-avions soit même désarmé par anticipation ; si cette éventualité venait à se concrétiser, le nombre de porte-avions resterait définitivement fixé à 10.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'USS George Washington (© : US NAVY)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le futur USS Gerald R. Ford (© : US NAVY)
Les études relatives à la nouvelle génération de sous-marins nucléaires stratégiques sont bien engagées ; ils devraient avoir les mêmes dimensions que les Ohio mais être plus lourds tout en disposant de moins de missiles (16 au lieu de 24) pour pouvoir embarquer des drones sous-marins et aériens ; la tranche missiles est étudiée en commun avec la Royal Navy. En revanche le remplacement des 4 Ohio modifiés pour le lancement de missiles de croisière Tomahawk (le Florida a ainsi lancé 90 missiles de ce type contre des cibles libyennes au printemps 2011) ne sera pas assuré par des bâtiments analogues mais par une version modifiée des SNA du type Virginia. Ces derniers sont maintenant pleinement opérationnels : 9 sont en service, un est en achèvement à flot et un autre est en construction ; la cible est toujours fixée à 30 unités qui se répartiront en 5 sous-types. 42 des 62 Los Angeles construits sont toujours en service ; 10 autres devraient être désarmés dans les 5 années à venir mais le nombre minimum de SNA dont l’US Navy veut pouvoir disposer reste fixé à 48.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le nombre des croiseurs lance-missiles du type Ticonderoga qui s’élève actuellement à 22 doit passer à 15 d’ici 2015 pour des raisons budgétaires, mais les problèmes conflictuels entre les parlementaires et l’administration Obama qui empêchent actuellement le vote du budget 2013 ont pour le moment gelé ces prévisions. Les unités épargnées par ces désarmements sont en cours de modernisation, 5 d’entre elles l’ayant déjà été. Le projet de leur remplacement par un nouveau type de croiseur, le CGX, dont certains exemplaires auraient été à propulsion nucléaire, a été définitivement abandonné et ce sera une nouvelle version du type Arleigh Burke, la version Flight III, qui les remplacera.

Mais avant cela 9 autres destroyers lance-missiles du type Arleigh Burke Flight II vont être construits pour se substituer aux unités abandonnées dans le programme DDG 1000 dont le nombre a été limité à 3 bâtiments au lieu des 32 prévus au départ. L’US Navy a préféré avec sagesse revenir à des navires éprouvés sur le plan technologique et la chaîne de montage des Burke a donc été réactivée ; ainsi ce sont au total 71 destroyers de ce type qui seront bientôt en service sous pavillon américain. Quant aux 3 DDG 1000 (Zumwalt) leur mise en service est attendue entre 2015 et 2018 mais ils devront faire leurs preuves car ils ne comptent pas que des supporters, leur innovation étant trop brusque et trop prononcée, indépendamment de leur coût faramineux.

La même observation s’applique aux frégates légères du type LCS (52 prévus au lieu de 55 initialement), les monocoques du type Freedom relativement classiques et les trimarans du type Independence : 3 unités seulement sont en service, c’est vraiment peu pour un programme initié il y a presque 10 ans ; la mise au point des 2 prototypes a été longue notamment en raison de problèmes de stabilité et de fissures rencontrés sur le Freedom ou de problèmes de corrosion qu’a subis l’Independence. En outre les matériels constituant les différents modules de missions de ces bâtiments sont loin d’être au point, notamment le module « guerre des mines », car beaucoup trop novateurs. Enfin le temps nécessaire à la permutation des modules se compterait plutôt en semaines qu’en jours, contrairement à ce qui avait été prévu au départ. Il n’est donc dès lors guère étonnant que certains s’émeuvent du retrait du service trop rapide des frégates du type O.H. Perry (21 encore opérationnelle), bâtiments infiniment plus marins et endurants.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LHA du type America (© : US NAVY)
La composante amphibie reste toujours imposante avec ses 9 porte-hélicoptères d’assaut, les 8 LHD du type Wasp et le Peleliu, dernier LHA du type Tarawa, ces derniers devant être remplacés dans les années à venir par les 2 nouveaux LHA America et Tripoli ; ces 2 bâtiments présentent toutefois l’inconvénient d’être dépourvus de radier et donc de drôme mais l’US Marine Corps a obtenu gain de cause pour que les unités suivantes en soient équipées. 6 transports de chalands de débarquement LPD du type San Antonio sont maintenant en service, 3 autres sont en achèvement à flot et la construction des 2 derniers a commencé ; ceci a permis de désarmer leurs prédécesseurs du type Austin dont il ne subsiste plus que 2 exemplaires, l’un d’eux servant au soutien des petites unités dans le golfe Arabo-persique. Les restrictions budgétaires vont entrainer le désarmement anticipé de 2 des 8 LSD du type Whidbey Island. En revanche 10 transports rapides de personnel JHSV vont être construits, le bâtiment tête de série étant déjà en service ; tous seront armés par l’US Navy via le personnel civil du MSC, alors qu’initialement la moitié d’entre eux devaient l’être par l’US Army.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ravitailleur du type Lewis and Clark (© : US NAVY)
Pour ce qui concerne la flotte auxiliaire, il faut mentionner la livraison dans les temps des 14 transports-ravitailleurs polyvalents du type Lewis and Clark, programme rondement mené : les chantiers NASSCO auront mis guère plus de 8 ans pour livrer ces bâtiments de 210 m et 41 000 t qui ont remplacé les bâtiments des types Mars et Kilauea. Ces mêmes chantiers se consacrent maintenant au programme des transports semi-submersibles du type MLP dans le cadre du programme Sea Basing, ou du moins ce qu’il en reste car il a été largement amputé. Il faut enfin mentionner la mise en service en 2012 avec 2 ans de retard du bâtiment d’essais et de mesure Howard O. Lorenzen, successeur du vieil Observation Island, qui sera désarmé seulement en 2014, et un report pour la construction des nouveaux pétroliers ravitailleurs.
Le renouvellement de l’aéronautique navale est bien engagé avec les toutes premières livraisons des avions de patrouille maritime P-8 A Poseidon et celles des 2 versions du chasseur embarqué F-35 Lightning II, la version à décollage court F-35 B pour l’US Marine Corps et la version conventionnelle F-35 C pour l’US Navy. Celles des F/A-18 E/F Super Hornet ne vont pas tarder à s’achever tandis que celles des E/A-18 G Growler se poursuivent de même que celles des E-2 D Hawkeye et des MV-22 B Osprey. Pour ce qui concerne les hélicoptères les MH-60 R Strikehawk et les MH-60 S Knighthawk remplacent progressivement les SH-60 B Seahawk, SH-60 F Ocean Hawk et HH-60 H Jayhawk.

Article de Bernard Prézelin, auteur de Flottes de Combat


Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Mer 6 Mar 2013 - 20:34


C'est paré de sa nouvelle livrée camouflage que le premier Littoral Combat Ship de l’US Navy, lors des essais consécutifs à sa sortie d'arrêt technique, a dépassé la vitesse de 40 nœuds. Au large de San Diego, sur la côte ouest des Etats-Unis, les marins américains ont lâché la bride de l'USS Freedom qui, grâce à ses deux turbines à gaz MT 30 et ses quatre hydrojets Kamewa, soit une puissance totale de 84.7 MW, peut filer jusqu'à 45 nœuds. Construit par le chantier Marinette Marine, l'USS Freedom est le prototype du design de LCS développé par un consortium emmené par Lockheed Martin. Long de 118 mètres pour une largeur de 17.6 mètres et un déplacement de 2860 tonnes en charge, ce bâtiment, spécialement conçu pour les opérations littorales, embarque une tourelle de 57mm, un système surface-air RAM, des mitrailleuses et un hélicoptère. A l'avenir, il pourra recevoir des modules complémentaires pour des missions spécifiques, comme la lutte antinavire et la chasse aux mines.

A l'issue de son arrêt technique, l'USS Freedom débutera le 1er mars son premier grand déploiement, qui permettra à l'US Navy de vérifier ses capacités opérationnelles. Alors que son premier sistership, l'USS Fort Worth, a été mis en service en septembre 2012, le prochain LCS de ce type, le futur USS Milwaukee, doit être opérationnel en 2015. En tout, l'US Navy a prévu de se doter de 55 LCS, une flotte répartie en deux modèles : le Freedom de Lockheed Martin et FMG, ainsi qu'un trimaran en aluminium développé par General Dynamics et Austal dont le premier exemplaire, l'USS Independence, a été livré en 2009.
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Jeu 7 Mar 2013 - 8:40

06 Mars 2013 : Le Pentagone commande quatre frégates légères LCS supplémentaires
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le premier LCS, l'USS Freedom, vient de quitter sa base de San Diego pour son premier déploiement dans le Pacifique.
(Photo US Navy)
Les coupes budgétaires ne semblent pas affecter le programme Littoral Combat Ship (LCS) de la marine américaine. Le Pentagone vient d'annoncer la commande de quatre navires supplémentaires aux industriels Lockheed Martin et Austal pour un montant total de 1,38 milliard de dollars (1,05 milliard d'euros).
Il s'agit des exemplaires numéros 13 à 16 du programme LCS de frégates légères furtives. Celui-ci présente la particularité de comporter deux modèles de navires, Lockheed Martin fabriquant des monocoques et Austal des trimarans.
Au total, l'US Navy a prévu d'acquérir 52 exemplaires de LCS pour un montant total estimé à 37 milliards de dollars (28,4 milliards d'euros).
Ces navires légèrement armés sont destinés, comme leur nom l'indique, aux opérations en zone littorale avec des missions allant de la chasse aux mines à l'acheminement d'aide humanitaire.
Pour les observateurs, le programme est en phase avec la nouvelle stratégie de défense américaine, recentrée sur la zone Asie-Pacifique.
Le premier LCS, l'USS Freedom, de type monocoque, vient de quitter sa base de San Diego pour son premier déploiement dans le Pacifique.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Ven 8 Mar 2013 - 9:06

07 Mars 2013 : Le porte-avions américain "Eisenhower" en escale à Marseille
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le porte-avions est arrivé hier matin en rade de Marseille.
Le porte-avions à propulsion nucléaire USS Dwight D. Eisenhower, l’un des onze grands porte-avions de l’US Navy, est arrivé hier matin à Marseille, tiré par quatre remorqueurs de Boluda et accompagné par des vedettes de la Gendarmerie maritime et le bateau-pompe Lacydon des marins-pompiers.
Le bâtiment de 333 mètres de long, mis en service en 1977, s’est amarré en fin de matinée au môle Léon-Gourret, affecté aux croisières. Il doit y rester jusqu’à dimanche avant de rejoindre les 5e et 6e flottes en Méditerranée orientale.
À bord d’Ike, le surnom du président inscrit en grandes lettres sur le château du porte-avions : 5 680 marins, 75 avions et hélicoptères de combat. L'ambassadeur des États-Unis en France est également à bord.
Marseille n’avait pas vu de porte-avions américain depuis plusieurs années. L’Eisenhower y était venu en mars 2009 mais était resté sur rade.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Ven 8 Mar 2013 - 9:35

Du 07 au 21 Mars 2013 : Exercices militaires en Méditerranée pour les États-Unis, la Grèce et Israël
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les marines israélienne, grecque et américaine ont débuté, ce jeudi, leur exercice annuel de coopération, « Noble Dina » (Photo: IDF)
Les marines américaine, grecque et israélienne s’exercent au cœur de la Méditerranée dans le cadre de l’exercice annuel «Noble Dina». L’occasion pour les trois pays de renforcer leur coopération en la matière.
Durant deux semaines, Israël, les États-Unis et la Grèce vont mener à bien plusieurs manœuvres navales au large de la Méditerranée, comme le précise un communiqué de l’armée israélienne.
Cet exercice baptisé «Noble Dina» vise notamment à évaluer «le niveau de la coordination opérationnelle entre les trois forces marines dans le domaine de la recherche et du sauvetage», selon ce communiqué.
Ainsi, les trois flottes mettront en commun leurs capacités de réaction face aux situations d’urgence et s’entraîneront conjointement à l’évacuation maritime, à la navigation et à des exercices simulant des incendies.
Cet exercice annuel entend mettre «l’accent sur la coopération militaire entre la marine israélienne et les forces navales étrangères», d’après le communiqué israélien. L’occasion pour l’État hébreu d’un «apprentissage mutuel et [d’]un renforcement de la coopération avec ses alliés».

Un exercice naval avec le Canada
Au mois de février, Israël avait déjà entrepris un exercice maritime en compagnie d’un navire canadien du NCSM Toronto. En se joignant à son homologue canadienne, la Marine israélienne cherchait à s’assurer que les deux flottes étaient capables de communiquer et de collaborer en temps de guerre ou de secours humanitaires.
Une expérience enrichissante côté canadien. «C’était une occasion en or de travailler avec nos amis de la Marine israélienne et de mettre des idées et des procédures médicales en commun afin de profiter à nos deux pays», a déclaré le capitaine de frégate David Patchell, commandant du NCSM Toronto, sur le site du Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC).
«Ces types d’exercices démontrent clairement la capacité et la volonté du Canada de collaborer avec nos amis. La Marine israélienne était extrêmement professionnelle et a accueilli le Toronto à bras ouverts. Dans un environnement de sécurité dynamique et en évolution constante, nous devons absolument être en mesure de collaborer avec nos alliés de partout dans le monde», a-t-il ajouté.
Ces manœuvres récentes menées par la Marine israélienne démontrent la volonté de l’État hébreu d’échanger et de développer une étroite collaboration avec ses alliés militaires. En octobre-novembre dernier, les États-Unis s’étaient joints à Israël pour mener, selon elle, «le plus important exercice» de ce type dans l’histoire des deux pays.
Un millier de soldats israéliens et 3500 militaires du commandement américain en Europe (EUCOM) avaient alors participé à des manœuvres militaires conjointes, parmi lesquels des exercices de défense aérienne à grande échelle.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Ven 8 Mar 2013 - 18:05

08 Mars 2013 : "Ike" et ses 5680 marins sont de retour à Marseille
Le porte-avions américain "USS Dwight D. Eisenhower" fait escale dans la cité phocéenne jusqu'à Dimanche.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
C'est une surprise de taille que la marine américaine a réservée aux Marseillais en annonçant à la dernière minute l'escale dans la cité phocéenne de l'un de ses onze porte-avions géants, en l'occurrence l'USS Dwight D. Eisenhower. Solidement tenu en laisse par quatre remorqueurs et encadré par trois vedettes de la gendarmerie maritime, le bâtiment dont la dernière visite à Marseille remonte au mois de mars 2009, a accosté à 10h00, hier, au poste 163 du môle Léon-Gourret.
Une escale de quatre jours au cours de laquelle ses 5680 membres d'équipage seront particulièrement sollicités, notamment en raison de la présence à bord de l'ambassadeur des États-Unis en France, Charles H. Rivkin. Le diplomate américain est en effet arrivé mercredi par la voie des airs, appontant sur l'Eisenhower en place arrière d'un F-18 ; un moyen de transport auquel il semble avoir pris goût après avoir procédé de même en juin 2010, dans la cabine d'un Greyhound, pour rejoindre l'USS Harry Truman, lui aussi en escale à Marseille.
Escale solidaire
Accueilli par le contre-amiral Michael C. Manazir, commandant l'ensemble de la force aéronavale constituée autour de l'Eisenhower, Charles Rivkin rencontrera demain après-midi le sénateur-maire de Marseille et visitera avec lui le Pavillon M. Quant aux marins du porte-avions, ils ne vont pas chômer pendant les prochaines 48 heures.
En effet, le quintet de cuivres de la 6e flotte se produira au centre culturel des Lices au profit de personnes âgées ainsi que dans une maison spécialisée pour adultes handicapés gérée par l'association La Chrysalide. Des marins aideront également à transporter des meubles dans le cadre du réaménagement de la Maison Ronald McDonald gérée par l'association Soleil au Coeur.
Enfin, la délégation marseillaise de la fameuse Navy League a obtenu de la marine américaine qu'un groupe de 80 élèves et enseignants de lycées techniques provençaux puisse visiter le porte-avions, en partenariat avec le Service social pour les jeunes. La Navy League est également à l'origine du cours d'initiation au football américain et au baseball qui sera dispensé par l'American Football Blue Stars au profit de jeunes de 7 à 15 ans suivis par les Meds, Baseball Softball Club Marseille.
Pavillon noir
Sur un plan opérationnel, le porte-avions nucléaire a quitté le 21 février dernier Norfolk (Virginie), son port d'attache sur la côte Est des États-Unis, afin de venir renforcer les 5e et 6e flottes américaines en Méditerranée et dans l'océan Indien. Il est accompagné pour cela de son groupe de combat (Desron-28) composé des destroyers lance-missiles USS Bainbridge, USS Berry, USS Laboon,USS Mitscher et USS Ramage, un groupe récemment rejoint par la frégate lance-missiles USS Hue City et la frégate allemande Hamburg.
Commandé par le capitaine de vaisseau Marcus A. Hitchcock, l'Eisenhower sert surtout de base flottante au Groupe aérien nº7 constitué d'environ 75 appareils appartenant à huit flottilles d'avions et d'hélicoptères de combat, à commencer par la légendaire VFA-103 Jolly Rogers. Ses F/A-18F Super Hornet biplaces arborent en effet le fameux pavillon noir des pirates, livrée rendue célèbre par le film Nimitz, retour vers l'enfer.
À leurs côtés, sont réunis les monoplaces F/A-18E Super Hornet de la VFA-143 Pukin Dogs et F/A-18C Hornet des VFA-121 Wildcats et VFA-83 Rampagers. Le groupe comporte en outre la VAQ-140 Patriots, une flottille de guerre électronique dotée d'EA-6B Prowler, la flottille de guet aérien avancé VAW-121 équipée d'E2C Hawkeye (également acquis par la France) et la flottille de transport VRC-40 Rawhides avec ses C-2A Greyhound. S'y ajoutent les hélicoptères SH-60F Oceanhawk et HH-60H Rescue Hawk mis en oeuvre par la HS-5 Nightdippers.
Source : Philippe Gallini - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Dim 10 Mar 2013 - 22:31

bateau-a-voile ..............U.S.S  FREEDOM.............. bateau-a-voile


avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Lun 11 Mar 2013 - 10:02

09 Mars 2013 : Marseille, bienvenue à bord du porte-avions géant

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pendant que l'équipage ont (re)découvert la ville, les "happy few" ont été guidés un peu partout sur le bâtiment, du hangar principal à la passerelle de navigation, avec le sentiment d'un voyage aux States

Seize mois déjà que Marseille n'avait été à pareille fête. La dernière fois, c'était en novembre 2011 avec l'accueil de l'USS Herbert Walker Bush, le plus grand et le plus puissant porte-avions jamais construit. Cette fois, il faut se "contenter" de l'USS Dwight D.Einsenhower, qui avait déjà accosté au poste 163 du môle Léon-Gourret en mars 2009.
Pas de quoi faire la fine bouche, comme l'a souligné hier soir le capitaine de vaisseau Frédéric Paillat : "Marseille est le plus grand port français en Méditerranée, seul capable d'accueillir un bâtiment de 340 mètres de long avec un tel tirant d'eau. C'est très intéressant sur le plan politique, militaire, mais également touristique car les 5 000 Américains à bord ont un pouvoir d'achat important. C'est l'occasion de voir s'écarter la crise pendant trois jours ! Une belle vitrine".
"Ouvrir à l'ensemble de la population serait trop contraignant"
Cette vitrine, les Marseillais n'auront malheureusement l'occasion que de la lécher, en immortalisant par exemple le monstre des mers depuis le parking de Grand Littoral.
"On organise 70 visites sur deux jours et c'est déjà très lourd. On aimerait ouvrir nos portes à l'ensemble de la population marseillaise mais ce serait trop contraignant", a ajouté le commandant de la marine à Marseille.
Pendant que les deux tiers de l'équipage ont (re)découvert la ville - avec comme seule consigne de rentrer avant 2 heures du matin ! -, les "happy few" ont été guidés un peu partout sur le bâtiment, du hangar principal à la passerelle de navigation, avec le sentiment d'un voyage aux States.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Si la vue sur Marseille est imprenable depuis "Ike", la réciproque est valable depuis l'Estaque.

Rêve américain
Une sorte de rêve américain éveillé : cérémonie protocolaire pour l'accueil de l'ambassadeur Charles Rivkin (lequel a apponté mercredi en place arrière d'un F18), hymne national joué à plusieurs reprises, coca à gogo et stand de produits dérivés.
"C'est un bout de l'Amérique. Ils sont chez eux ici", a insisté l'enseigne de vaisseau Sylvain Navarre en tapant du pied sur le pont d'envol, au milieu des appareils de combat les plus sophistiqués du monde. Comme tous les rêves, celui-ci a cela dit une fin : l'Einsenhower appareillera dimanche à 15h30 de l'Estaque. En direction de la Méditerranée orientale, pour une mission certainement moins divertissante.
Plus imposant que le Charles-de-Gaulle
L'USS Dwight D.Einsenhower ou CVN 69, appelé "Ike" en référence au surnom du 34e président des États-Unis, possède des caractéristiques assez vertigineuses bien qu'ayant été lancé en 1975.
Ce géant des mers mesure d'abord 333 m de longueur avec un tirant d'eau maximum navigable de 11,3 m. Ses 86 000 tonnes qui permettent notamment de loger 61 appareils dont 41 avions sur le pont d'envol sont propulsées par deux réacteurs nucléaires, 4 turbines et 4 arbres d'hélices pour une puissance globale de 260 000 chevaux. Il peut ainsi atteindre la vitesse hallucinante de 55 km/h. À son bord, 15 000 repas sont servis par jour aux quelque 5000 marins.
Mais concrètement, que vaut "Ike" par rapport au Charles-de-Gaulle lancé en 2001 ? "Dans le monde, il existe deux nations capables de faire construire des porte-avions. Il y a les États-Unis, qui en possèdent 10, et la France qui compte le Charles-de-Gaulle. Le nôtre est de plus petite taille, environ un tiers de moins que celui-ci, et peut transporter 40 avions", indique le capitaine de vaisseau Frédéric Paillat.

La visite en vidéo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La visite en photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Lun 11 Mar 2013 - 10:07

11 Mars 2013 : L’US Navy annonce une série de mesures d’économie brutales, importantes et regrettables
Le secrétaire américain à la Marine, Ray Mabus, a publié un message détaillant les premières mesures de restrictions budgétaires affectant l’US Navy. Au total, 4 escadrilles vont rester au sol et 8 missions de bâtiments seront annulées.
Voici les détails de certaines restrictions :
- Dissolution en avril de la carrier air wing two (CVW-2). Graduellement, 3 autres escadrilles arrêteront de voler et 2 autres limiteront au maximum leurs vols.
- Mission annulée pour au moins 6 navires,
- Le porte-avions Nimitz ne sera pas escorté par un destroyer en direction de la zone d’opérations CENTCOM.
- Des contrats d’investissement seront renégociés. Tous les domaines sont concernés, mais en particulier les sous-marins de la classe Virginia, les réacteurs nucléaires et le joint high-speed vessel.
- 4 apparitions des Blue Angels sont annulées, et les opérations de communication seront limitées au maximum, en fonction des obligations contractuelles.
- Opérations de maintenance repoussées à une date ultérieure pour l’Abraham Lincoln, le Miami et le Porter. Départ en mission retardé par le Harry S. Truman et le Gettysburg.
- Gel des embauches de personnel civil, programmation de licenciements de civils, réduction de tous les entrainements non liés à la préparation d’une mission.
L’US Navy doit réduire ses dépenses de 10 milliards $ pour faire face à l’absence de budgets.
Référence : Business Insider (Etats-Unis)
Source et traduction : Le portail des sous-marins
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Lun 11 Mar 2013 - 17:06

11 Mars 2013 : Sur l’un des plus gros porte-avions du monde
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les jeunes stagiaires français de la Préparation militaire marine en ont pris plein les mirettes.
Photos Yves Terrin
L’USS Dwight D. Eisenhower est reparti de Marseille où il a fait une escale technique de quatre jours. Une trentaine de matelots en Préparation militaire marine l’ont visité.
Ils se sont fait beaux les «Ricains». Par vague de 200, ils quittent leur porte-avions, l’USS Dwight D. Eisenhower, plus simplement Ike, pour être transportés par cars ou taxis vers le Vieux-Port.
Avant, il faut pointer. Une rangée de 5 contrôleurs enregistre les perpétuelles entrées et sorties. L’un des 11 porte-avions géants de l’US Navy est en escale technique à Marseille depuis jeudi et repart aujourd’hui. John, un grand black californien, a sorti son nœud pap et ses lunettes de séducteur. «Je reviens de Paris.» Un train qui va aussi vite que le TGV «et qui respecte les horaires» c’est impensable chez lui. Derrière, Sharon et Will reviennent des Alpes, station des Orres, «on est allés skier pendant deux jours». Les autres reviennent simplement «d’en ville», «de Marseille», une boisson énergétique d’une main, et des sacs de grandes chaînes de magasins de fringues que l’on trouve partout dans le monde, de l'autre.
«On ne manque de rien sur le Ike», fanfaronne plein de chewing-gum un Marines en treillis pixellisé. L’équipage de 5500 personnes dispose par exemple d’un supermarché bien fourni avec ses chariots et ses rayons variés. La restauration rapide abonde, junk-food à volonté. L’american dream embarqué. Il y a même ces joueurs de base-ball qui se lancent des balles devant une bannière étoilée de 6 mètres de haut. Le drapeau français est tendu à côté, aussi grand, dans le hangar où sont préparés et réparés les 74 aéronefs de la flotte.
Les p’tits gars de la Marine
Les 30 jeunes marins français en Préparation militaire marine (PMM) qui ont la chance de visiter les lieux ont les yeux qui brillent. Un tiers de filles pour deux tiers de garçons, entre 16 et 25 ans, qui découvrent sur plus de 30 jours dispatchés sur l’année la Marine nationale et le monde maritime. Aujourd’hui, ils sont gâtés. Ils ont pu s’installer sur le fauteuil du boss dans la passerelle de navigation avec vue imprenable sur l’immense piste de décollage. Les photos se succèdent avec des Marines qui se prêtent toujours au jeu, le pouce levé devant des avions ou sur l’un des ascenseurs qui mènent à nouveau au hangar.
La sortie est là. Mais juste avant un beau stand propose casquettes et emblèmes du Ike. Nos jeunes Français, en marinière et coiffés d’un Bachi à pompon, ont dans leur sac des casquettes frappées de IKE 69. Parmi les Américains qui remontent sur le navire, Odell vient d’acheter quelque chose, «le maillot de Beckham au PSG».
Source : Philippe Pujol - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Mer 13 Mar 2013 - 15:32

12 Mars 2013 : Le USS Dwight D. Eisenhower rejoint le Golfe persique et de la mer d’Oman, en remplacement du USS John Stennis
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le porte-avions USS Dwight D. Eisenhower en escale à Marseille entre le 07 et le 10 mars 2013 - Photos Sandrine de LESQUEN
Le USS Dwight D. Eisenhower (CVN 69), qui était en escale entre le 07 et le 10 mars dernier à Marseille (voir photos), a entamé une mission de quatre mois dans la région du Golfe persique et de la mer d’Oman, en remplacement du USS John Stennis déployé jusque-là dans la zone avec un croiseur et plusieurs destroyers. Le USS Eisenhower, long de 333 mètres pour 86.000 tonnes (261 mètres et 42.000 tonnes pour le porte-avions Charles de Gaulle), est l’un des dix porte-avions actuellement en activité dans la marine américaine (un onzième, le CV-67 John F.Kennedy, retiré du service actif en 2007, est en réserve à Philadelphie).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le USS Eisenhower assumera seul sa mission dans cette région du monde là où la politique du Pentagone était habituellement de disposer de deux porte-avions en quasi-permanence. En cause, les coupes automatiques intervenues dans le budget de la défense américain qui ont imposé de reporter de plusieurs mois le déploiement du USS Harry Truman qui aurait du quitter le port de Norfolk (Virginie) mi-février 2013.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le commandant des forces américaines au Moyen Orient (Centcom), le général James Mattis, a mis en garde l’Iran, début mars, contre toute velléité "mal avisée" de profiter de la présence d'un seul porte-avions américain dans la région du Golfe pour en "tirer avantage".
"J'ai encore un porte-avions dans le coin et je préviens tout ennemi qui pourrait voir une occasion de tirer avantage de la situation que ce serait bien mal avisé de sa part, a-t-il déclaré aux sénateurs de la Commission des forces armées, sans citer nommément l'Iran.
"J'ai ce qu'il faut pour faire vivre à l'ennemi sa pire et plus longue journée", a-t-il ajouté, précisant qu'un second porte-avions pouvait être "rapidement déployé en renfort".
Selon le général Mattis, le Harry-Truman, actuellement en alerte à 21 jours - un délai qui pourrait être raccourci - mettrait 14 jours à rejoindre le Golfe.
Le USS Dwight D. Eisenhower qui « prend la main » dans la région est entré en service en octobre 1977. Le bâtiment, surnommé Ike en référence au 34ème président des Etats-Unis dont il porte le nom, est un porte-avions à propulsion nucléaire de la classe Nimitz. Comptant près de 5 680 hommes et femmes d’équipage, il peut mettre en œuvre entre 70 et 90 appareils. Le Eisenhower a été très régulièrement déployé en Méditerranée, en Océan Indien et dans le Golfe persique tout au long de sa carrière. Il est commandé par le capitaine de vaisseau Markus A. Hitchcock, et porte la marque du contre-amiral Michael C. Manazir, commandant du groupe aéronaval.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Réception à bord du porte-avions USS Eisenhower, à Marseille, le 08 Mars 2013 :
M . Charles H. Rivkin, ambassadeur des États-Unis en France.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Réception à bord du porte-avions USS Eisenhower, à Marseille, le 08 Mars 2013. De gauche à droite :
le CV Markus A. Hitchcock, commandant de l’USS Dwight D. Eisenhower ; le contre-amiral Michael C. Manazir, commandant du groupe aéronaval ; M. Charles H. Rivkin, ambassadeur des États-Unis en France ; le vice-amiral d’escadre Yann Tainguy, préfet maritime de la Méditerranée.

Source : Marine & Océans / AFP
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Mer 13 Mar 2013 - 15:38

13 Mars 2013 : Rapport du GAO américain (équivalent de la Cour des Comptes) : Le F-35 va coûter 12,6 milliards de dollars par an
Le Government of Accountability Office, organisme américain indépendant publiant des études pour le Sénat, a rendu public un nouveau rapport concernant les coûts – exorbitants – du F-35 Joint Strike Fighter de Lockheed Martin.
Selon le document, le Pentagone devrait débourser 12,6 milliards de dollars par an en moyenne jusqu’en 2037, afin d’assurer le financement du F-35, le coût total du programme avoisinant actuellement les 400 milliards de dollars.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Dim 17 Mar 2013 - 11:16

17 Mars 2013 : Le Sea basing
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le USNS Montford Point en rade de San Diego le 13 novembre 2012
Le samedi 02 Mars 2013, au cours d’une cérémonie présidée par le Major-général Jim AMOS, Commandant du Corps des Marines des Etats-Unis, le bâtiment USNS Montford Point T-MLP 1 était baptisé dans la rade de San Diego. C’est dans les chantiers de la National Steel and Shipbuilding Company (NASSCO) de General Dynamics, que ce bâtiment révolutionnaire, inaugurant l’ère du “Sea basing”, fut mis sur cale le 19 janvier 2012. Le USNS Montford Point tient son nom du camp (en Caroline du Nord) où étaient rassemblés et formés, de 1942 à 1949, 20.000 US Marines d’origine afro avant qu’une loi abolisse la ségrégation au sein des forces armées en 1948.

D’un coût de 500 millions de dollars, le USNS Montford Point est une Mobile Landing Platform, c’est-à-dire une vaste plate-forme flottante de 239 mètres de long, 50 de large et un pont de 2300 m2. Conçue à partir d’un super tanker de la British Petroleum (BP) dont on a retiré les réservoirs - ce qui lui donne une silhouette caractéristique, «creusée» entre le château et la proue sur toute la longueur du navire –, bénéficiant de techniques de construction japonaises et sud-coréennes (1), cette plate-forme a pour mission non seulement de transporter, d’embarquer et de débarquer, mais surtout de pouvoir réaliser toutes ces opérations en pleine mer au profit d’une force navale.

En effet, le USNS Montford Point, dont l’entrée en service opérationnel est prévue pour 2015, pourra transporter le matériel d’une brigade et assurer les missions du ravitaillement d’une task force avec un déplacement à pleine charge de 80 000 tonnes, soit presque le déplacement d’un porte-avions de classe Nimitiz… La véritable révolution, cependant, consistera en sa capacité de transbordement d’un bâtiment à un autre. En effet, l’immensité du pont du Montford Point a été prévue pour recevoir des hélicoptères comme des convertibles V-22 Osprey, pour la manœuvre de nombreux véhicules qui embarqueront et débarqueront via une rampe ou selon le système Roll-on/Roll-off. Un système de ballasts fait aussi de cette immense partie centrale du bâtiment un espace semi-submersible qui pourra s’immerger afin d’embarquer ou de mettre à l’eau trois hovercrafts de type Landing Craft Air Cushioned (LCAC), ou des SSC (Ship-to-Shore Connector) qui viendront les remplacer dans quelques années. LCAC et SSC seront situés dans trois logements modulaires, côté tribord.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Crédit photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
En d’autres termes, le USNS Montford Point n’est ni plus ni moins qu’une base mobile destinée à affranchir une flotte de tous ports, soit que ces derniers ne soient pas sous contrôle, ou qu’ils soient inexistants sur le théâtre d’opération. Bâtiments de combat comme bâtiments logistiques de l'US Navy pourront accoster sur la MLP afin d’effectuer des transbordements lourds de matériels, de carburant, d’engins divers. Des centaines de US Marines transiteront pour être rembarqués dans les LCAC. Au milieu de l’océan, la MLP permettra d’opérer les ruptures de charge qui, autrement, nécessitaient un port. Point d’appui mobile, la MLP verrait une flotte se concentrer autour d’elle, pour se préparer à un débarquement de grande ampleur. Cependant, si le concept technique est révolutionnaire, c’est parce qu’il induit un concept stratégique encore plus révolutionnaire: celui d’organiser à la mer les flux logistiques indispensables à toutes les opérations navales comme aériennes et terrestres.

L’idée d’une base mobile à la mer n’est pas nouvelle en soi. La Guerre du Pacifique avait déjà donné une avance conceptuelle, tactique et technique aux Etats-Unis. Durant la Guerre d’Indochine, une partie de l’effort de guerre entre Tonkin et Cochinchine avait été réalisée par le navire-atelier Jules Verne, dont les missions allaient bien au-delà de simples missions de maintenance navale. Cependant, le «Sea basing» transporte cette fois une grande partie de la chaîne logistique opérationnelle en mer. Partant, on entre dans une véritable révolution de la guerre amphibie, du fait de l’échelle opérationnelle envisagée (le monde), et de la souplesse tactique que confère les bâtiments de la classe Montford Point. Appelées à devenir de véritable hubs navals, les MLP permettront un transfert direct des flux logistiques en mer, au plus près d’un théâtre des opérations tout en restant à l’abri, réduisant considérablement le coût de l’empreinte terrestre d’un corps expéditionnaire américain. Last but not least, les Etats-Unis pourront s’affranchir de contraintes politiques liées aux âpres négociations relatives à l’installation de bases de soutien sur un territoire étranger. Le cas du Pakistan et des entraves qu’il a imposé à la logistique otanienne en Afghanistan est un exemple concret de cette dépendance, que le Sea basing réduira sensiblement. Les forces armées américaines gagneront ainsi une plus grande indépendance d’action et une souplesse de projction stratégique inégalée à l’échelle planétaire.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Crédit photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Avec les MLP, les bases de soutien seront désormais en mer et l’US Navy comme l’US Army pourront se projeter avec ou sans la possibilité d’utilisation d’un port. En réduisant significativement l’importance de ce paramètre majeur - incontournable jusqu’à présent dans toute planification logistique amphibie (2) -, les Américains transforment ainsi profondément la guerre sur mer. Le concept de Sea basing recouvre un ensemble de programmes et de matériels étudiés depuis le début des années 2000 par la Navy, notamment à travers des exercices réguliers Joint Logistics Over the Shore (JLOTS). Ces derniers permettent de définir des matériels qui permettront une meilleure interopérabilité entre, par exemple, les MLP et les besoins de l’US Army. La crise économique et les restrictions budgétaires ont, cependant, considérablement ralenti la plupart des programmes, et celui du Montford Point reste à ce jour la seule illustration véritablement achevée du Sea basing.

Lorsqu’il entrera en service, le USNS Montford Point T-MLP 1 sera mis à disposition du Military Sealift Command (MSC), qui l’armera d’un équipage de 34 marins seulement. Deux sister-ships devraient être construits dans un avenir proche: le USNS John Glenn (livraison en 2014) et le USNS Lewis B. Puller (livraison en 2016).
Source : maisonducombattant.over-blog.com
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Mar 19 Mar 2013 - 15:06

19 Mars 2013 : L’US Navy met sur cale son 12ème sous-marin du type Virginia
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un SNA américain du type Virginia - crédits : US NAVY
Le futur USS John Warner (SSN 785) a été mis sur cale le 16 mars au chantier Huntington Ingalls Industries de Newport News. Il s’agit du douzième sous-marin nucléaire d’attaque du type Virginia et de la seconde unité du contrat Block III. Sa mise en service est prévue en octobre 2015. Longs de 114.9 mètres pour un déplacement de 7800 tonnes en plongée, les Virginia peuvent atteindre la vitesse de 34 nœuds. Armés par un équipage de 134 marins, ils disposent de 12 cellules de lancement pour missiles de croisière Tomahawk et 4 tubes de 533mm permettant de lancer 28 torpilles lourdes Mk48.
Alors que la tête de série, l’USS Virginia (SSN 774), a été mise en service en 2004, 9 SNA de ce type sont aujourd’hui opérationnels. La mise en service du dixième, l’USS Minnesota (SSN 783) est programmée le 7 septembre prochain, alors que le baptême de l’USS North Dakota (SSN 784) est prévu à l’automne pour une livraison à l’été 2014. Le 18ème sous-marin de la série, qui sera baptisé USS Delaware (SSN 791) doit voir sa construction débuter le 2 septembre. En tout, l’US Navy espère disposer de 30 SNA du type Virginia. On notera que le futur USS John Warner est le premier de la série à ne pas prendre le nom d’un Etat américain mais celui d’une personnalité, en l’occurrence un ancien sénateur de Virginie, aujourd'hui âgé de 86 ans et qui fut secrétaire d’Etat à la marine de 1972 à 1974.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Mer 20 Mar 2013 - 12:00

19 Mars 2013 : L’impasse budgétaire américaine remet en cause les réparations du sous-marin USS Miami
La décision prise par l’US Navy de réparer un sous-marin nucléaire d’attaque gravement endommagé par un incendie criminel au printemps dernier est remis en cause devant les réalités des réductions budgétaires obligatoires.
L’US Navy avait annoncé l’état dernier qu’elle avait l’intention de réparer le sous-marin nucléaire d’attaque USS Miami, dans le but de le remettre en service en 2015. Le cout des réparations serait d’environ 450 millions $, ce qui serait financièrement intéressant puisque le sous-marin pourrait encore servir 10 ans.
Mais les réparations ont été retardées et la Navy doit maintenant revoir son budget de réparations en raison des réductions budgétaires entrainées par l’impasse budgétaire.
« L’US Navy a besoin de chaque sous-marin qu’elle possède. Remettre le Miami en état est une haute priorité. Mais cette remise en état entre nécessairement en concurrence avec d’autres hautes priorités, en ces temps de budgets limités, » explique le contre-amiral Rick Breckenridge, commandant du Submarine Group 2 à Groton.
Référence : Navy Times (Etats-Unis)
Source & Traduction : Le Portail des Sous-Marins
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: La Marine Américaine Sam 23 Mar 2013 - 7:06

L'U S Navy, reste actuellement et de loin la première marine militaire mondiale avec une puissance aéronavale forte de 10 porte-avions nucléaires. Le premier porte-avions nucléaire construit dans le monde, L'ENTERPRISE , (que j'ai visité en rade de Cannes en 1963), a été retiré du service en septembre 2012. En attendant la mise en service du porte-avions, nouvelle génération USS Gerald R. FORD, le nombre des P A est provisoirement tombé à 10. La nouvelle classe de porte-avions sera équipé de 4 catapultes électromagnétiques de 93 mètres de long et la modification majeure portera sur la mise en place de nouveaux réacteurs nucléaires plus puissants , conçus pour durer pendant toute la vie du porte-avions. Les infrastructures extérieures de ce nouveau bâtiment, comportera de profonds changements par rapport aux PA actuellement en service de la classe Roosevelt , le pont d'envol sera plus large , 3 ascenseurs desserviront les hangars et l'îlot sera placé beaucoup plus à l'arrière du navire. C'est donc un design plus esthétique qui apparait sur ces nouveaux mastodontes dont le premier , G. FORD, CV? 78, devrait être livré en 2015. Il semble que pour des raisons budgétaires et particulièrement pour une grosse augmentation du coût de ce nouveau type de PA, il y aurait du retard dans la finition G. FORD, on parle d'une mise en activité opérationnelle en 2017. Le second porte-avions de nouvelle génération porterait le nom de John F. Kennedy, il remplacerait aux environs de 2022, le porte-avions nucléaire Nimitz. Un porte-avions classique, (non nucléaire) a déjà porté ce nom, il a été désarmé suite à un incendie, il y a une dizaine d'année. A noter que la marine américaine attribue, contrairement à la marine nationale, les noms de ses navires , à des personnalités civiles ou militaires, bien qu'elles soient encore en vie. Cela avait été le cas pour le CVN 76 Ronald REAGAN.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 73 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2375 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Sam 23 Mar 2013 - 7:19


Escale de routine, en 2011, dans la base navale de Toulon, du bâtiment de commandement des opérations amphibies de la marine américaine le WHITNEY.
Caractéristiques : 16790 tonnes - dimensions : 193,98 X 32,90 X 8,80.

Bâtiment mis en service en 1971; l'U S Navy possède deux navires de ce type, l'autre porte le nom de BLUE RIDGE. Ces bâtiments disposent de puissants moyens de liaisons , de transmissions et d'analyse, ainsi que des locaux affectés à un état-major et pour loger 200 marines. Ces bâtiments devaient être désarmés dans les années 2010/2011. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 73 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2375 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Sam 23 Mar 2013 - 13:21

" WHAT IS THE DIFFERENCE BETWEEN  : La Marine Américaine AND  Marine Américaine ( US Navy)......." lol!
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Mar 26 Mar 2013 - 10:07

26 Mars 2013 : Faute de crédits, l’US Navy annule une série de déploiements
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crédits : US NAVY
L’absence d’accord entre le gouvernement fédéral et le congrès sur le budget 2013 a de nouvelles répercussions sur l’activité de la marine américaine. Ce week-end, l’US Navy a annoncé qu’elle était contrainte, faute de crédits, d’annuler plusieurs déploiements en mars. La frégate USS Rentz et le sous-marin nucléaire d’attaque USS Jefferson City vont, ainsi, rester à leur base de San Diego, alors que la frégate USS Thach a reçu l’ordre de regagner les Etats-Unis avant la fin programmée de sa mission au large de l’Amérique latine. Vendredi déjà, l’état-major de la marine américaine avait annoncé que les déploiements du navire hôpital USNS Comfort et de la frégate USS Kauffman (Caraïbes) devaient être reportés, de même que celui du bâtiment de soutien USNS Grasp en Europe. Si les mesures de séquestration se poursuivent faute d’accord sur le budget à Washington, d’autres mesures de ce type devront être adoptées, a prévenu le secrétaire d’Etat à la marine. Ce dernier a indiqué que, dans la situation actuelle, les ressources financières disponibles pour l’US Navy étaient réservées aux opérations prioritaires. Les bateaux qui ne peuvent quitter leurs bases ou doivent rentrer prématurément resteront à quai, où leurs équipages assureront leur maintenance et s’entraineront avec les moyens disponibles.
Source : Mer & Marine
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Mar 26 Mar 2013 - 11:18

Le différent qui oppose le congrès américain et l'administration américaine sur le budget 2013, va entrainé des restrictions budgétaires et par voie de conséquences , d'abord un déploiement plus restreint des flottes américaines essentiellement sur les mers du vieux continent ainsi que des annulations de programmes et d'entrainements des navires de l'U S Navy. On le constate, la crise frappe tous les pays occidentaux quand dans le même temps, s'opère le développement impressionnant des marines asiatiques. Cette situation invite le gouvernement américain à déserter les conflits dits- mineurs , du bassin méditerranéen pour renforcer autant que faire ce peut les océans indien et pacifique. On peut imaginer que l'Europe doit en tenir compte pour assurer sa sécurité car à moyenne échéance, le parapluie américain ne se plus qu'un ancien souvenir. On ne peut pas dire que l'on est sur le chemin d'une défense européenne , projet utopique qui s'associe malheureusement à une diminution générale des budgets de défense. L'avenir parait bien sombre et confirme ce que tous les spécialistes qualifient de "déclin de l'occident ".
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 73 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2375 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Mar 26 Mar 2013 - 11:28

"Sauf.......La Pologne"....... Wink

http://laroyale.forum0.net/t1824p60-opinions-points-de-vue#23800
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Mer 27 Mar 2013 - 17:18

27 Mars 2013 : Dans le Pacifique, l'USS Thach piste les trafiquants de drogue
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un hélicoptère s'apprête à atterrir sur la frégate USS Thach qui patrouille dans le Pacifique, le 27 février 2013, dans le cadre d'une opération antidrogue
Photo de Jose Cabezas - AFP © 2013 AFP
A BORD DE L'USS THACH (AFP)
A près de 20 nœuds, la proue de la frégate USS Thach fend les eaux cobalt du Pacifique. Soudain l'alerte générale est donnée. Les tireurs prennent position sur le pont et une chaloupe pneumatique est jetée à la mer. La mission: contrôler un bateau soupçonné de transporter de la cocaïne.
L'USS Thach et ses 240 marins américains naviguent depuis huit jours sur une mer d'huile au large des côtes colombiennes dans le cadre de l'opération antidrogue Martillo, lancée en janvier 2012 par les États-Unis et d'autres pays d'Amérique centrale, où la lutte contre les cartels atteint un niveau de militarisation sans précédent.
Un officier au poste de commandement crache des ordres dans les haut-parleurs. Les hommes du lieutenant Eric Watkins, le chef des garde-côtes américains à bord, sont tendus. Radio sur le dos et pistolet 9 mm à la ceinture, eux seuls sont autorisés à inspecter les embarcations suspectes, souvent des bateaux de pêche, parfois des submersibles de fortune.
"On grimpe dans ces navires et on essaie de déterminer s'ils se livrent à de la contrebande en fouillant tous les recoins. On s'assure qu'il n'y a aucun compartiment dissimulé. C'est là qu'on trouve la drogue en général", explique le Lt. Watkins.
Alors quand l'alerte "phase 1" retentit dans les coursives, le navire est en moins de 30 minutes sur le pied de guerre. "On est moins anxieux d'être éloigné de chez soi quand on sait que l'on fait quelque chose de positif pour protéger sa famille", lâche l'officier James Holm, qui vient de rempiler pour quatre ans dans la marine.
Un bateau suspect a été repéré dans les eaux internationales il y a quelques heures par des avions de reconnaissance. Avant l'arrivée de la frégate américaine, des paquets sont jetés par dessus bord. Eaux internationales obligent, il n'y a pas d'arrestation, mais environ 70 briques brunes d'un kilo de cocaïne sont saisies.
"Pour nous, il est logique d'avoir une forte présence aussi bas" dans le Pacifique afin de saisir la drogue à son départ avant qu'elle ne s'évanouisse sur des routes d'Amérique centrale, explique le capitaine de frégate de l'USS Thach, Hans Lynch, un grand blond aux épaules larges.
Martillo et les autres programmes d'assistance militaire aux pays d'Amérique centrale, principale voie de transit de la drogue vers le nord, représentent un des efforts les plus ambitieux de Washington contre les cartels depuis la Seconde guerre mondiale.
Contingent de 200 Marines au Guatemala, bases avancées dans la jungle hondurienne, installation de radars, formation de forces locales: les Etats-Unis n'ont cessé de militariser la lutte antidrogue dans la région depuis une dizaine d'années.
Mais cette lutte, "un élément crucial pour la sécurité (des Etats-Unis) au 21e siècle", selon l'Etat major américain, risque d'être largement compromise par les réductions de budget envisagées par Barack Obama, ont averti la semaine dernière les généraux devant le Congrès.
De 2,7 milliards de dollars en 2001, le coût des opérations internationales et de soutien aux gouvernements dans le monde contre le trafic de drogue est passé à 5,7 milliards en 2012.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FFG 43 USS Thach - Source photo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Selon le général John Kelly, chef du commandant sud des Etats-Unis, entre 150 et 200 tonnes de cocaïne ont été saisies en mer en 2012, soit environ 20% de la drogue à destination des villes américaines. Et pour chaque 200 tonnes saisies, ce sont 600 millions de dollars que Washington doit dépenser.
Les cartels "utilisent des pinasses de pêche et des embarcations ultra-rapides d'un ou deux moteurs capables de transporter jusqu'à une tonne de drogue, explique le Lt Watkins. Ils viennent de Colombie ou d'Equateur et passent par le littoral pour se rendre vers le nord".
En permanence, ce sont au moins quatre navires américains qui sillonnent le Pacifique et les Caraïbes, appuyés par six avions de reconnaissance.
Mike Vigil, ancien chef des opérations extérieures de la DEA, l'agence américaine antidrogue, voit une "bonne tactique" dans les opérations style Martillo. Plus la drogue est interceptée tôt, plus les prises sont importantes, assure-t-il.
Mais pour certains experts, cette militarisation croissante a ses limites. "Vous ne pouvez pas seulement vous focaliser sur l'aspect militaire. S'il y a une chose que les Etats-Unis devraient avoir compris depuis 10 ans (...) c'est qu'il faut renforcer les institutions civiles chargées de faire appliquer les lois dans les pays de transit", insiste Mark Schneider, vice-président de groupe de réflexion International Crisis Group.
Et pour Adam Isacson, expert des questions sécuritaires en Amérique latine, la dernière fois que des militaires ont été chargés de questions d'ordre civil dans la région, "les choses se sont très mal passées".
Selon le New York Times, Washington a dû mettre un terme à certaines de ses opérations au Honduras suite à deux incidents à l'été 2012 au cours desquels deux avions suspectés de transporter de la drogue qui avaient été repérés par des radars américains ont été abattus par des pilotes honduriens.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Jeu 28 Mar 2013 - 10:13

28 Mars 2013 : Un système de lutte anti-torpille sur l’USS George H. W. Bush
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crédits : US NAVY
Le porte-avions nucléaire américain USS George H. W. Bush a débuté une série d’essais en mer avec un nouveau dispositif de lutte anti-torpille, comprenant un système d’alerte rapide (avec une antenne remorquée pour la collecte et analyse de données acoustiques) et des contre-mesures pour réponde à une attaque sous-marine. Dans le cadre du projet SSTD (Surface Ship Torpedo Defense), le CVN 77 est le premier porte-avions américain doté de cet équipement, testé depuis 2011 sur des bâtiments plus petits, comme des destroyers. La décision de l’US Navy de tester le système sur un porte-avions démontre l’importance que l’état-major américain accorde à la menace sous-marine, qui ne cesse de se développer, et contre laquelle la protection traditionnelle, reposant sur l’écran des escorteurs, n’est plus forcément suffisante. L'intrusion d'un sous-marin chinois du type Song, qui avait en octobre 2006 fait surface à proximité du porte-avions USS Kitty Hawk, alors en exercice au large d'Okinawa, avait notamment démontré que des unités adverses pouvaient trouver des failles dans le système de défense d'un groupe aéronaval.
Source : Mer & Marine
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: U.S.Navy Jeu 28 Mar 2013 - 10:53

La menace sous-marine grandit avec la multiplication des pays qui se dotent d'une force sous-marine.
La Marine Nationale qui développe des armes sous-marines performantes ainsi que des sonars de haute technoilogie, modernise en permanence ses équipements mais cette volonté repose sur un fomat de frégates antisousmarines assez conséquentes pour maîtriser l'immensité du problème. Les 9 FREMM programmées à cet effet constituent le minimum pour notre force antisous-marine qui disposera d'un sonar remorqué CAPTAS 4 et surtout l'hélicoptère NH 90 Caïman, doté d'un sonar FLASH, qui constituent les moyens les plus performants du moment pour la chasse aux sous-marins. Les Etats-Unis ont compris l'importance de la lutte anti-sous-marine et il convient d'ajouterr que seules les grandes marines mondiales seront en mesure de mettre en ligne les bâtiments ASM , adaptés à cette lutte.
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 73 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2375 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
Actu: U.S.Navy Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 6 Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Marine américaine (US Navy)

-