Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher

Actu: Royal Navy Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message Auteur
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Ven 8 Mar 2013 - 19:19

08 Mars 2013 : Formation des commandants de sous-marins, le jeu du chat et de la souris
Deux bâtiments britanniques ont participé, autour des fjords de Norvège, à un exercice destiné à tester les futurs commandants de sous-marins.
Les frégates HMS Richmond et HMS Westminster ont rejoint 20 bâtiments et avions venant de Norvège, Pays-Bas, Danemark et France, pour entraîner les élèves de l’International Submarine Command Course (Stage international des commandants de sous-marins).
Le stage est baptisé Perisher, parce que le rater entraine effectivement la fin de la carrière d’un officier dans les sous-marins.
Le Commander Ryan Ramsey, l’instructeur du stage Perisher, explique «L’objectif est de rester à l’immersion périscopique en présence de bâtiments très proches.» «Outre le fait d’être un test suprême des commandants de sous-marins en herbe, l’exercice est aussi un bon entraînement pour l’équipage d’une frégate.»

L'analyse de la rédaction du Portail des sous-marins : L’International Submarine Command Course est un stage organisé par la Norvège, il s’est déroulé au début du mois de février.
Référence : Portsmouth News (Grande-Bretagne)
Traduction et Source : Le Portail des sous-marins
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3093 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Mar 19 Mar 2013 - 15:09

19 Mars 2013 : Tournée d’adieux pour le dernier destroyer britannique du type 42
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le HMS Edimburgh - crédits : ROYAL NAVY
Le HMS Edinburgh, plus vieux destroyer de la Royal Navy, a débuté sa tournée d’adieux. Ultime unité du type 42 encore en service, le bâtiment a réalisé la semaine dernière sa dernière escale à l’étranger, en l’occurrence à New York. Avant d’arriver, l’équipage du HMS Edinburgh s’est même offert une petite démonstration de manœuvrabilité, faisant évoluer son bateau à pleine vitesse et sur une rotation complète, histoire de montrer que malgré ses 28 ans, le destroyer a encore de la « pêche ».
Après ce dernier déploiement loin des côtes britanniques, la « Forteresse des mers », comme on surnomme ce bâtiment dans la Royal Navy, rentrera au Royaume-Uni à la fin du mois. Il débutera ensuite une dernière tournée des ports britanniques au cours de laquelle il rendra notamment visite à sa ville marraine, Edinbourg, avant de rentrer à Portsmouth, où il doit être désarmé en juin.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le destroyer HMS Edimburgh tirant un missile Sea Dart (© ROYAL NAVY)
Mis sur cale en 1980 et entré en service en 1985, le HMS Edinburgh est le troisième des quatre destroyers du type 42 allongé, qui ont suivi les dix premiers exemplaires du type 42, dont deux unités, les HMS Sheffield et HMS Coventry, ont été coulée en 1982 durant le conflit des Malouines.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le HMS Sheffield touché par un Exocet aux Malouines (© ROYAL NAVY)
Seul survivant de cette double série de 14 bâtiments, le HMS Edinburgh mesure 141 mètres de long et présente un déplacement de 5200 tonnes en charge. Capable d’atteindre 30 nœuds et comptant un équipage de 300 marins, le destroyer dispose, côté armement, d’un système surface-air Sea Dart (rampe double avec une capacité de 40 missiles), une tourelle de 114mm, deux systèmes multitubes Phalanx, quatre canons de 20mm et des mitrailleuses. Il peut, en outre, embarquer un hélicoptère.
On notera qu’un autre bâtiment du type 42 est en service dans la marine argentine. Il s'agit de l’Hercules, opérationnel depuis 1976. Son sistership, le Santisima Trinidad, a été désarmé en 2006 et devait être transformé en musée. Mais il a chaviré au cours d'une tempête, début 2013, à Puerto Belgrano.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3093 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Mar 19 Mar 2013 - 15:14

18 Mars 2013 : Le porte-avions HMS Queen Elizabeth reçoit son îlot
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crédits : ROYAL NAVY
Etape clé de la construction du nouveau porte-avions britannique, la coque du futur HMS Queen Elizabeth a reçu, le 14 mars, l’îlot avant, qui a été posé sur le pont d’envol. Ce dernier accueillera une seconde superstructure, qui sera placée plus à l’arrière (l’îlot avant servira notamment aux fonctions de navigation et l’îlot arrière à la gestion des manœuvres aéronautiques). Réalisé par BAE Systems à Portsmouth, l’îlot avant du HMS Queen Elizabeth pèse 680 tonnes et a été transporté par barge jusqu’au chantier Babcock de Rosyth, où le porte-avions est assemblé avec des blocs provenant de différents chantiers. La mise à flot du bâtiment est prévue l’an prochain et ses essais en 2017. Un second porte-avions du même type, le futur HMS Prince of Wales, a vu sa construction débuter en mai 2011. Il devrait être opérationnel au début de la prochaine décennie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'îlot du HMS Queen Elizabeth (© ROYAL NAVY)
Longs de 284 mètres pour une largeur de 73 mètres, ces bâtiments présenteront un déplacement de 65.000 tonnes en charge. Armés par 1500 membres d’équipage, ils pourront mettre en œuvre jusqu’à 40 aéronefs, dont des avions à décollage court et appontage vertical F-35B.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Vue des futurs Queen Elizabeth et Prince of Wales (© ROYAL NAVY)
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3093 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Jeu 28 Mar 2013 - 11:07

28 Mars 2013 : Le canon de 114mm Mod 0 tire pour la dernière fois
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Canon de 114mm Mk8 Mod 0 - crédits : ROYAL NAVY
40 ans après sa mise en service, la bonne vieille tourelle de 114mm ayant équipé tous les destroyers et frégates britanniques des types 21, 22, 23, 42 et 82 a tiré ses derniers coups à bord du HMS St Albans. Cette frégate du type 23, qui a effectué des tirs lors d’un exercice en Norvège sur des buts situés à 25 km, est la dernière à mettre en œuvre un canon de 114mm Mk 8 Mod 0. Celui-ci est progressivement replacé, depuis 10 ans, par une nouvelle version, le Mod 1, surnommé « Kryten », doté de systèmes électrique et uniquement hydrauliques pour l’approvisionnement en obus. Sa tourelle se distingue extérieurement par des formes non plus arrondies mais angulaires, afin d’améliorer la furtivité.

Spoiler:
 
Source : Mer & Marine
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3093 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Mar 2 Avr 2013 - 13:01

Royal Navy est «trop faible» pour protéger Royaume-Uni

19 mars 2013, dans l'analyse, Naval Air Force, Nouvelles internationales, par Nicholle Murmel

Dans l'analyse par un chercheur au King Collège de Londres, Alexander Clarke. à propos de l'état actuel de la Royal Navy.  "Clarke explique que les 19 frégates et destroyers actuellement en ser vice dans la Royal Navy ne suffisent pas à envoyer des contingents aux Malouines.  et de maintenir la routine Groupe de réaction escortes.

Selon le chercheur, pour chaque navire de guerre envoyé à un autre emplacement, vous devez avoir au moins deux de plus, pour celui-ci sera de retour de déploiement, et l'autre sera dans la formation ou les réparations. En raison de la pénurie de navires, le Royaume-Uni est susceptible d'avoir besoin d'aide de la France et des États-Unis pour répondre à leurs  demandes navale de défense aérienne, comme les escortes de l'air.

L'analyse a été faite par Clarke à la demande du général Julian Thompson, ancien commandant de la brigade de commandos Malouines génie. Le chercheur au King's Collège, a déclaré: "Il nous manque des sous-marins, la défense aérienne et aussi que lorsque nous aurons les nouveaux porte-avions et le F-35."



avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Mar 2 Avr 2013 - 13:18

L'avertissement est renforcé par le capitaine Clarke,et deux livres de guerre, John Mux worthy. membre de l'Association britannique de la Défense nationale, Mux Worthy dit que pendant la guerre des Malouines en 1982. la Royal Navy avait à sa disposition environ 60 frégates et destroyers. "Maintenant, nous avons 19 [frégates et destroyers].

Vous devez utiliser la «logique des trois" quand il s'agit de navires un dans le combat, l'un dans la formation et l'autre pour la maintenance » explique t-il. «Diviser 19  et voir combien de bateaux sont disponibles à utiliser. Les gens vont rire si nous prétendons que nous avons assez. La Royal Navy a été appauvri. Il ne s'agit plus d'une flotte ». se plaint-il.

Le fonctionnaire met également en garde: 'Le Royaume-Uni est en désarmement et tant de pays à travers le monde se réarment. Le résultat sera la perte de la vie. la capacité opérationnelle. Nous serons plus que l'ombre de ce que nous étions avant. Pourtant, nous sommes une nation d'île. Environ 90% de tout ce qui arrive ou quitte ici, c'est par la mer ».

Toutefois, selon un porte-parole du ministère britannique de la Défense, la Royal Navy est encore forte. Selon le représentant du ministère de la Défense, "des décisions difficiles ont été prises au cours de l'examen de défense stratégique et de sécurité en 2010 pour adapter la réduction du budget. Cependant, la Marine royale demeure moderne, puissant et capable d'envoyer des Navires pour défendre les intérêts nationaux dans le monde entier. ' Le porte-parole a également déclaré qu'en 2020, la Marine sera équipées de destroyers de type 45, le type nouveau navire de combat global 26. sept sous-marins de la classe Astute. et porte-avions .

SOURCE: express.co.uk via l'Intelligence Source Marine Open (traduction et adaptation de puissance navale de l'original en anglais)
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Ven 12 Avr 2013 - 9:12

12 Avril 2013 : Le HMS Astute prêt au combat d’ici un an selon la Royal Navy
Bien que livré en août 2010, le premier des nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque britanniques n’est toujours pas totalement opérationnel. Mis sur cale en janvier 2001, lancé en juin 2007 et sorti pour la première fois en mer en novembre 2009, le HMS Astute a vu sa construction et ses essais marqués par de nombreux retards.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crédits : ROYAL NAVY
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3093 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Jeu 18 Avr 2013 - 10:26

16 Avril 2013 : Un sous-marin britannique contraint de suspendre ses essais
Le sous-marin HMS Ambush, le plus récent de la classe Astute, a dû être remorqué vers la base de Faslane.
Mercredi, le sous-marin a stoppé de façon inattendue dans le Gare Loch. Le ministère britannique de la défense a confirmé qu’un “problème” l’avait forcé à retourner au port.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le sous-marin nucléaire d'attaque britannique HMS Ambush a été admis au service le vendredi 1er Mars 2013 lors d’une cérémonie sur la base de la Royal Navy de Faslane, en Écosse.
Il s'agit du deuxième sous-marin de la classe Astute. Il a été lancé en Janvier 2011 au chantier naval BAE Systems de Barrow-in-Furness. Depuis son arrivée à Faslane en Septembre 2012, il effectuait ses essais à la mer.
L'Ambush affiche un déplacement en plongée de 7400 tonnes, à comparer aux 5100 tonnes des futurs sous-marins français Barracuda. D'une longueur de 97 mètres, il embarque un équipage de 98 marins.
Référence : North West Evening Mail (Grande-Bretagne) - lemarin.fr/
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3093 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Ven 17 Mai 2013 - 16:44

17 Mai 2013 : Le chantier du porte-avions HMS Queen Elizabeth vu du ciel
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le HMS Queen Elizabeth en construction à Rosyth - crédits : ACA
Impressionnantes images que celles du chantier Babcock de Rosyth, en Ecosse, où se poursuit l’assemblage du nouveau porte-avions britannique. Vu du ciel, le futur HMS Queen Elizabeth remplit désormais la majeure partie de sa cale de construction, surmontée par l’imposant portique Goliath, d’une capacité de levage de 1000 tonnes.
Source : Mer & Marine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Source Photo : defenceforumindia.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Source Photo : facebook.com/Queen Elizabeth Class Aircraft Carrier
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3093 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Mar 21 Mai 2013 - 12:52

10 Mai 2013 : Les futurs avions de la Royal Navy ne pourraient pas apponter par temps chaud sur les porte-avions
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A joint strike fighter in the US. Photograph: Reuters
Les futurs avions dont la Royal Navy veut s’équiper pour ses 2 porte-avions en construction, ne peuvent pas apponter par « temps chaud, humide ou de basse pression », avertit un rapport.
La version du Joint Strike Fighter (JSF) qui a été achetée par la Royal Navy pour ses 2 porte-avions, est toujours en développement, mais elle ne peut actuellement pas apponter verticalement avec de lourdes charges — alors que son prédécesseur, le Harrier, le faisait — par temps chaud, indique le National Audit Office britannique.
Bien que le ministère de la défense maintienne que le problème sera surmonté au moment où le premier porte-avions sera mis en service, en 2020, c’est l’une des inquiétudes soulignées par le NAO sur un projet touché par de nombreux retards et dépassements de cout.
Le NAO rappelle que le radar d’alerte avancée "Crowsnest" nécessaire aux porte-avions, ne sera pas complètement opérationnel avant 2022, ce qui signifie que les 2 porte-avions devront être protégés pendant 2 ans par d’autres navires pendant la fin de leurs essais.
Le NAO avertit que le projet de porte-avions est toujours vulnérable aux retards et dépassements de cout, parce que «les phases les plus risquées de construction et d’intégration sont encore à venir,» dont l’installation des 2500 km de câble au travers des 65.000 t du navire.
Les essais de l’avion glissent, et la version "pré-production" ont des capacités inférieurs aux prévisions, indique le rapport.
D’autres difficultés doivent aussi être surmontées, selon le NAO, dont l’appontage. «La version STOVL est incapable d’apponter verticalement sur un porte-avions par un temps chaud, humide et de basse pression, sans devoir larguer de lourdes charges. Le ministère a prévenu les décisionnaires de ce risque, mais ont indiqué que la solution qu’ils développaient serait prête pour 2020.»
Le développement du radar Crowsnest a été retardé pour réduire les couts, mais, lorsque le 1er porte-avions sera opérationnel, «certaines missions ne pourront être entreprises qu’au prix de risques supplémentaires,» indique le rapport.
Référence : The Guardian (Grande-Bretagne)
Source & Traduction :Le Portail des Sous-Marins

Remarque : La RN aurait mieux fait d'investir dans des catapultes et des Rafales au lieu de se borner à acheter du matériel encore en phase d'étude et de recherche. De plus, le surcoût du JSF est indigne d'un pays européen qui doit, comme les autres, se défendre d'une crise encore longue à gommer !!!!
Mais cet avis n'engage que moi.
Michel47 Wink
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3093 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Jeu 23 Mai 2013 - 10:45

23 Mai 2013 : Un sous-marin de la Royal Navy rentre après 11 mois de mer
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le sous-marin nucléaire d’attaque avait quitté la base de Devonport le 22 Juin 2012 et il est rentré ce mercredi, après 335 jours de mer — une des missions les plus longues jamais accomplies par un sous-marin de la classe Trafalgar.
Le HMS Trenchant a passé 267 jours à l’est du canal de Suez, poursuivant la présence permanente d’un SNA britannique assurée là-bas depuis 2001.
Bien que placé sous commandement multinational, le sous-marin a opéré plusieurs fois sous commandement national et a participé aux opérations de l’OTAN contre le terrorisme et le trafic de drogues.
Au cours de son déploiement, le sous-marin a fait escale dans 6 ports différents : Fujairah, Diego Garcia, Bahreïn, Aqaba, La Sude et Gibraltar.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'HMS Trenchant arrive à la BN de Faslane Février 2012 - Photo dougie-coull-photography
Le HMS Trenchant a reçu la visite d’attachés de défense de plusieurs pays ainsi que des représentants des pays visités. Il a participé à des entraînements et à des exercices avec 7 bâtiments britanniques, un sous-marin français, de multiples navires — dont un sous-marin — américains, afin de développer ses capacités à participer à des opérations communes.
Au cours du déploiement, le HMS Trenchant a parcouru 38.800 nautiques, plus d’une fois et demi le tour de la Terre. Le sous-marin a passé plus de 4700 heures en plongée (6 mois et demi). Sur les 170 membres d’équipage ayant participé à la mission (130 au maximum à bord), 7 ont participé à l’ensemble de la mission, sans rentrer chez eux.
Au cours de la mission, l’équipage a consommé 30.240 œufs, 7904 l de lait et 20.592 saucisses. Les cuisiniers ont préparé 103.350 repas.
Même au cours de la mission opérationnelle, la formation du personnel s’est poursuivie : 37 marins ont ainsi obtenu leur insigne de sous-marinier.
L’équipage du HMS Trenchant va maintenant bénéficier de vacances et préparer de nouveau le sous-marin pour de nouvelles missions.
Référence : Royal Navy
Source & Traduction : Le Portail des Sous-Marins

avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3093 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Mer 29 Mai 2013 - 9:28

Du 25 au 27 Mai 2013 : Un destroyer britannique du type Daring à Brest
Pour la première fois, le HMS Diamond, l'un des six nouveaux destroyers lance-missiles du type Daring, a fait escale à Brest. Le bâtiment était présent dans le port breton de samedi à lundi. Cette visite s'est déroulée en marge d'un exercice de défense aérienne ayant impliqué la frégate antiaérienne française Cassard, basée à Brest et qui a elle aussi fait relâche à Brest le week-end dernier.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le HMS Diamond (© : MICHEL FLOCH)
Source : Me & Marine
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3093 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: La frégate de défense aérienne britannique type 45 Mar 24 Sep 2013 - 7:41

En 1992, la France, l'Italie et la Grande Bretagne se rapprochent pour étudier un projet de frégate de défense aérienne afin de réduire les coûts de fabrication. Après plusieurs années de tergiversations, la Grande Bretagne se retire du programme et se lance seule dans un projet de construction d'un bâtiment , ce sera le programme de construction des 6 frégates de défense aérienne du type 45. Au début du projet, 12 bâtiments sont programmés, mais crise économique oblige, 6 seront construits entre 2006 et 2013. Il s'agit des HMS :Daring D32 - Daunfless D33 - Diamand D34 - Dragon D 35 - Defender D 36 et Duncan D 37.

        Destinés à constituer l'ossature de la composante de surface de la Royale Navy, les types 45 revêtent une grande importance, leur polyvalence, leur endurance et leur souplesse d'emploi leur permettent d'opérer sur toutes les mers sans contrainte et de contrer presque toutes les menaces. Ces frégates possèdent des capacités de combat puissantes , leur fonction principale est de neutraliser la menace représentée par des missiles tirés depuis des navires, des avions, des sous-marins ou des batteries terrestres.  Ces unités sont capables d'assurer des fonctions de direction de lutte et de commandement des opérations aériennes interalliées et interarmées depuis la mer.
(renseignements et photo : Marines & FORCES NAVALES)
        Il convient de remarquer la ressemblance évidente entre la frégate britannique de type 45 et la frégate franco-italienne de type Horizon. Les britannique ont  adopté le système d'armes principal le Paams (principal anti air missile) qui équipe les frégates françaises et italiennes.

        Caractéristiques des frégates du type 45 :

Dimensions : 152,4 X 21,2 X 5,4 m
Vitesse : + 29 noeuds
Rayon d'action : 7000 m à 18 noeuds
Equipage : 190 dont 20 Off + 45 suppl.
Armement : 48 cellules AA3 VLS pour missiles MBDA Aster 15 et Aster 30 - 2 lanceurs quadruple pour Harpoon block 2.
1 canon Vickers 114 mm/55 Mk 8 mod 1
2 canons REMSIG MSI/DS de 30mm
2 canons Vulcan PHALANX 20 mm block 1 B CIWS
2 lance-torpilles double 324 mm J &S marine pour torpilles STingray
BAE sYSTEMS SSCS - 21
1 radar de lutte antiaérienne
1 radar de veille air/surface
2 radars de navigation
1 radar veille/surface
2 systèmes de veille optronique infrarouge
2 contrôles de tir GWS 60
4 lance- leurres DLH Siren
4 lance-leurres DLB SEA Gnat
2 lance-leurres DLF
1leurre torpilles SSTD
1 détecteur/brouilleur radar RSEM
1 brouilleur communication Shaman
Sonar de proue ULTRA EDO 997 - MFS 7000
1 EH - 101 HAS - 1 hélicoptère Merlin ou 1 lynx HMA-8.
   
          Les locaux de vie sont d'un niveau de confort très  élevé.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2335 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Sam 5 Juil 2014 - 17:34

La Royal Navy retrouve ses ailes

Florentin Collomp    le04/07/Z014â 17'42 |  Le Figaro

Clin d'œil aux Ecossais tentés par la sécession, c'est avec une bouteille de whisky single malt que le Queen Elisabeth été baptisé par la reine du même nom, vendredi midi, au chantier naval de Rosyth, dans l'estuaire de la Forth, prés d'Edimbourg. Aux côtés de la souveraine, le premier ministre David Cameron, une partie du gouvernement, le leader de l'opposition et le chef du gouvernement Écossais avaient fait le déplacement pour célébrer l'événement.

Le Queen Elizabeth est le premier porte-avions britannique construit depuis plus de trente ans. Un symbole s'il en est du retour de la Royal Navy sur les flots mondiaux où elle régna durant quatre siècles, comme le célèbre l'hymne national Britannia Rules the Waves. La génération précédente de porte-avions »Invincible », engagé notamment dans la guerre des Malouines, a été désarmée en 2010 de ses appareils de combat Harrier et n'avait plus emporté depuis que des hélicoptères.

HMS Queen Elizabeth est le navire de tous les superlatifs. Plus grand bâtiment de la Navy, il est plus long que le Palais de Westminster et plus haut que les chutes du Niagara. Lourd de 65.000 tonnes, il s'étage sur neuf ponts inférieurs sous le pont principal. 10.000 employés de 700 entreprises ont participé à sa construction. El pourra embarquer au moins 36 avions de combat, ainsi que des hélicoptères ou des avions de transports de troupes. Il nécessitera un équipage de 1.600 marins. El n'entrera cependant pas en fonction avant 2020. Le temps d'acquérir les F-35 Américains qui (l’équiperont dans un premier temps. Avec son jumeau Prince of Wales, achevé d'ici à deux ans, il aura coûté 6,2 milliards de livres (7,8 milliards d'euros), trois fois le budget estimé initialement.

L'ère des restrictions
La décision de la construction, à la fin des années 1990, avait été prise bien avant la crise financière, l'envolée des déficits et l'ère des restrictions des budgets militaires. Celui de la Grande-Bretagne est en baisse de 8 % depuis quatre ans. Le gouvernement se retrouve donc avec un bâtiment de luxe, outil de suprématie maritime, à l'heure de choix difficiles. La construction du second porte-avions Prince of Wales avait été confirmée par David Cameron pour bénéficier d'économies d'échelle. Mais il n'a pas encore décidé de son sort, vu le coût d'exploitation d'un appareil de ce type. Il pourrait être mis en réserve ou vendu. Au grand dam de l'état-major de la Royal Navy, dont le chef, l'amiral George Zambellas, plaide pour la mise en service des navires jumeaux. Il en var selon lui, de la crédibilité de la Grande-Bretagne «d'avoir un porte-avions disponible quand le besoin se présente». Or un tel navire risque de se retrouver en maintenance au bout de six mois de navigation, ce qui réduit de façon drastique sa force de dissuasion.

Le choix et le nombre des avions seront également cruciaux, ainsi que celui des systèmes de propulsion. Pour l'heure, l'option de catapultes a été écartée, réduisant ce choix aux F-35 américains. Le débat sur la nécessité de cet investissement très lourd traverse aussi les rangs de la marine elle-même. «D'un côté, certains se réjouissent de voir cette capacité fantastique remettre la Royal Navy sur la scène internationale. Mais d'autres s'inquiètent de la facture d'exploitation, tant en termes financiers qu'humains», explique Peter Roberts, spécialiste des questions maritimes au think-tank londonien Royal United Services Enstitute.

Les effectifs de la marine britannique sont passés de 50.000 à 33.000 en vingt ans et la flotte a été réduite de 42 à 26 bâtiments. Au point qu'on se demande si elle aura assez de navires pour protéger le Queen Elizabeth vu s'il faudra recourir à l'aide d'alliés, dont la France.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ADMINISTRATEUR-MODERATEUR
avatar
marcjean




Age : Date d'inscription : 20/08/2013 Nombre de messages : 2607 Localisation : 83 Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Sam 5 Juil 2014 - 22:39

---------- C'est tout de même avec un certain ressentiment que nous observons la montée en puissance de la flotte aéronavale britannique qui vraisemblablement , contrairement à la Marine Française , pourra assurer la permanence de son groupe aéronaval grâce à la mise en ligne de deux porte-aéronefs. Si la décision politique avait été prise en son temps, le 2ème porte-avions français serit mis en service en 2015 !.
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2335 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Lun 7 Juil 2014 - 20:33

Présence de l'amiral Rogel à la cérémonie de mise à l'eau du HMS Queen Elisabeth, une étape de plus dans la coopération franco-britannique.
07/07/2014
A l'invitation du First Sea Lord (FSL). son homologue britannique, l'Admiral Sir Zambellas, l'amiral Rogel a assisté vendredi 4 juillet à Edimbourg, à la cérémonie de baptême par la Reine du HMS Queen Elizabeth.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ADMINISTRATEUR-MODERATEUR
avatar
marcjean




Age : Date d'inscription : 20/08/2013 Nombre de messages : 2607 Localisation : 83 Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Jeu 10 Juil 2014 - 9:25


--------- Les explications apportées sur le nouveau fleuron de la Royal Navy, le porte-aéronefs QUEEN ELIZABETH, baptisé le 4 juillet 2014 aux chantiers de Rosyth en Ecosse, s'avèrent excellentes et c'est bien entendu une bonne nouvelle pour la Marine Britannique de retrouver à l'horizon 2020, une aviation embarquée opérationnelle.

--------- Avec l'acquisition d'appareils F 35 B, la Royal Navy, disposera d'avions à décollage court et appontage vertical comme c'était déjà le cas avec le Harrier. les F 35 B, resteront toutefois bien inférieurs en capacité d'emport ou en autonomie par rapport aux avions classiques catapultés comme le Rafale français ou le F/A18 américain. Les britanniques avaient songé un temps, doter l'un de leurs porte-aéronefs, de catapultes et de brins d'arrêt, pour permettre une véritable coopération entre groupes aéronavals français et anglais. Pour des raisons économiques, selon la version anglaise, le projet a été abandonné et c'est évidemment regrettable pour une conception future de la mise sur mer d'un véritable groupe aéronaval franco/anglais.

-------- La construction du second porte-aéronef, le HMS Prince Of Wales, se poursuit dans les chantiers d'outre-manche, sans pour autant que l'on soit fixé exactement sur le sort qui sera réservé à ce nouveau bâtiment qui si l'on en croit les rumeurs, pourrait être vendu à l'exportation.
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2335 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Dim 27 Juil 2014 - 7:49

---------- Comme il a été déjà dit, le HMS "Queen Elizabeth" sera, a son entrée en service, le plus grand bâtiment militaire d'Europe, ses 65000 tonnes e déplacement à pleine charge dépassant largement les 42000 tonnes du porte-avions à propulsion nucléaire français "Charles de Gaulle".

---------- LE CHOIX DU STOVL : Le bâtiment français conservera cependant le privilège d'être le seul vrai porte-avions d'Europe. En effet le "Queen Elizabeth" ne sera pas doté de catapultes. Il ne pourra donc mettre en oeuvre que des appareils à décollage court STOVL (Short Take Off and Vertical Landing), d'où l'appellation de porte-aéronefs. Cet appareil sera le F-35B, programme dont le Royaume-Uni est l'unique partenaire de premier niveau. Le premier appontage d'un F-35B sur le nouveau navire est prévu pour 2018. Il convient de noter que ces appareils britanniques seront opérés à la fois par la Royal Navy et par la Royal Air Force. Mais le choix de la configuration STVOL implique des contraintes que l'on ne met pas suffisamment en évidence. Le bâtiment ne pourra pas accueillir d'avions de guet aérien comme le Hawkeye ni d'appareils de liaison du type C-2 Greyhond. La mission serait confié à des hélicoptères Merlin modifiés qui ne devraient être disponibles qu'en 2020. Les qualités de l'hélicoptère pour ce genre de mission sont nettement en dessous part rapport aux possibilités offertes par l'avion de guet embarqué.

--------- Contrairement aux "Charles de Gaulle" ou aux porte-avions américains, le porte-aéronefs "Queen Elizabeth" ne sera pas doté de missiles de défense aérienne. L'armement de ce bâtiment comprendra des systèmes d'auto-défense Phalanx , des canons de 30mm et des miniguns. De façon classique le futur navire amiral britannique sera escorté par un groupe naval composé de frégates spécialisés dans la défense aérienne, de frégates anti-sous-marines et d'un sous-marin nucléaire d'attaque.

--------- Le "Queen Elizabeth" est la première unité d'un programme lancé en 1998 prévoyant la construction de deux bâtiments. Il sera suivi du "Prince ofWales" qui est en construction. Il n'est pas certain que la Grande Bretagne conserve simultanément les deux porte-aéronefs. Une décision devrait être prise en 2015 lors de la publication de la prochaine SDSR (Strategic Defence and Security Review) équivalent du livre blanc français). Pour des raisons de coût et de personnel disponible, l'un des porte-aéronefs pourrait être placé en réserve ou être vendu.
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2335 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Mer 30 Juil 2014 - 22:55

---------- Entre 1980 et 1983, la Grande Bretagne a mis en service 3 porte-aéronefs :

1/ R05 INVINCIBLE mis en service le 11.07.80,

2/ R06 ILLUSTRIOUS mis en service le 20.06.82,

3/ R07 ARK ROYAL mis en service le 1.11.83.


---------- Le HMS ILLUSTRIOUS, dernier porte-aéronefs a être encore en activité, vient d'accomplir sa dernière mission, il sera désarmé et retiré du service définitivement dans quelques semaines. Actuellement, la Royal Navy ne dispose donc plus de porte-aéronefs . Il faudra attendre la mise en service du porte-aéronefs HMS QUEEN ELISABETH, en 2018 pour que cette marine retrouve une capacité aéronavale qui dépendra aussi de la mise sur pied des escadrilles de F 35 B à décollage court. La Royal Navy qui a désarmé de nombreuses unités ces quatre dernières années, a atteint un format d'une vingtaine de grands bâtiments  ce qui représente  un niveau jamais atteint.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


(Le porte-aéronefs HMS Illustrious en escale dans la base navale de Toulon, lors de l'exercice amphibie effectué avec des bâtiments de la Marine nationale en octobre 2010. Crédit ROUSSEL D.)
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2335 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Jeu 14 Aoû 2014 - 0:30

La marine britannique s'offre trois nouveaux patrouilleurs
par Laurent Lagneau Le 13-08-2014

Le ministère britannique de la Défense (MoD) a annoncé, le 12 août, avoir passé commande de trois patrouilleurs de type OPV (Offshore Patrol Vessels) auprès de BAE Systems, pour un montant total de 348 millions de livres (436 millions d'euros). H s'agit-là de la confirmation d'un projet annoncé en novembre dernier par la Royal Navy.

Les trois patrouilleurs commandés appartiennent à une version améliorée de la classe River, dont 4 exemplaires sont actuellement en service au sein de la marine britannique. Ces bâtiments, longs de 81,5 mètres pour un déplacement de 2.000 tonnes, peuvent accueillir un hélicoptère de type AW-101 Merlin. Pouvant naviguer à une vitesse de 46 km/h (22 km/h en croisière) et disposant d'une autonomie relativement importante, ils ont été conçus pour des missions de lutte contre la piraterie, le terrorisme et les trafics illégaux.

Selon le communiqué du MoD, le premier de ces patrouilleurs sera livré à compter de 2017. Ils seront construits à Glascow, en Ecosse. Ce que le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, n'a pas manqué de souligner, à l'heure où les Écossais se prononceront bientôt sur leur indépendance par rapport au Royaume-Uni.
« Les navires de guerre britanniques ne sont construits que dans les chantiers navals britanniques. Ce contrat de plusieurs millions de livres montre notre engagement à investir dans de nouveaux navires de la Royal Navy et à maintenir au Royaume-Uni l'expertise nécessaire pour construire les navires de guerre de l'avenir. Il sera bénéfique pour les travailleurs dévoués de la Clyde, leurs familles et à l'économie de Glasgow », a-t-il en effet commenté, alors que le chantier naval de Portsmouth a cessé toute activité de construction pour s'orienter vers les opérations de maintenance.

« Tous les travaux pour les chantiers navals de Clyde sont les bienvenus mais cette nouvelle annonce de Westminster, quelques semaines avant le référendum ne change pas que l'indépendance offre le meilleur avenir pour l'industrie [écossaise], a rétorqué un porte-parole du gouvernement écossais. Ce dernier a d'ailleurs fait remarquer que Londres n'a de toute façon pas le choix étant donné la situation à Portsmouth, sauf à, par exemple, à faire construire les future frégates de type 26 en Australie ou les prochains pétroliers-ravitailleurs « en Corée du Sud ».


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

opex360-13.08.2014
_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ADMINISTRATEUR-MODERATEUR
avatar
marcjean




Age : Date d'inscription : 20/08/2013 Nombre de messages : 2607 Localisation : 83 Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Jeu 14 Aoû 2014 - 9:44

---------- Il s'agit là d'une excellente nouvelle pour la Royal Navy qui, comme la Marine Nationale, a besoin de renouveler sa flotte de patrouilleurs hauturiers. La Marine Nationale, liée par une enveloppe budgétaire très serrée, a classé les avisos en patrouilleurs pour compenser le retrait d'unités de ce type en attendant des jours meilleurs.

--------- Je ne suis pas sûr que tous les bâtiments militaires de la Royal Navy, soient construits au sein des chantiers de Grande Bretagne, il me semble que des navires auxiliaires du type ravitailleur, soient construits actuellement dans des chantiers situés en Corée du Sud.
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2335 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Lun 25 Aoû 2014 - 6:11

---------- Un sujet dont on parle très peu , c'est la date du référendum pour l'indépendance de l'Ecosse. C'est en effet le 18 septembre 2014, qu'à l'initiative  du gouvernement d'Ecosse , (largement dominé par des indépendantistes), est organisé ce référendum pour l'indépendance. Cette initiative qui a largement fait sourire , y compris de l'autre côté de la Manche, tant l'idée paraissait irréalisable, commence à inquiéter ce qui pourrait être un "cataclysme" politique, économique mais surtout militaire. Alors allez vous penser, pourquoi inviter ce sujet dans la rubrique de la Royal Navy ?. Pour ce qui concerne la défense britannique, en cas d'indépendance, cette question reste floue. Une multitude de points d'interrogation demeurent comme le nucléaire, les forces aériennes, les industries militaires et par conséquent, la composante navale de la dissuasion nucléaire britannique qui dispose de moyens sous-marins abrités par le port en eau profonde de Faslane dans l'ouest de l'Ecosse. Ce site de 7000 personnels concerne la sous-marinade de la Royal Navy et plus particulièrement ses quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins. Or le Parti national écossais a d'ores et déjà annoncé qu'en cas d'indépendance, le pays refuserait la présence d'un arsenal nucléaire sur son territoire. Il fixe 2016 comme ambition, pour le transfert de ces armements vers le Royaume-Uni. Des travaux qui poseraient des problèmes logistiques considérables mais qui seraient particulièrement coûteux.

--------- Mais il n'y a pas que la dissuasion nucléaire navale en question, il y aurait un grand chamboulement industriel , l'Ecosse reste en effet un site privilégié de l'industrie de défense britannique  avec notamment, l'assemblage du nouveau porte-avions HMS Queen Elizabeth qui doit sortir de l'arsenal d'Edimbourg pour prendre la mer en juillet 2016.D'autres difficultés apparaîtraient également dans le domaine des bases aériennes et les unités de l'armée de terre. L'aspect diplomatique et l'appartenance du Royaume-Uni à l'OTAN, apporteraient également son lot de problèmes complexes si bien que ce référendum dont on parle peu,risque bien en cas de changement politique en Ecosse, de perturber sérieusement et durablement, la politique britannique et surtout pose de nombreuses interrogations sur l'avenir de l'outil de défense de nos voisins d'outre manche.  
---------- Les résultats du référendum sont donc à suivre de près , car en cas de victoire du Parti favorable à l'indépendance de l'Ecosse, les responsables des la défense britannique et particulièrement de l'Amirauté, seraient en présence d'un véritable "casse-tête" et les conditions économiques du moment ne favoriseraient pas des solutions  faciles. Affaire à suivre.

(Informations recueillies dans l'article de Romain Micelcarrch DSI n° 105).
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2335 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Mer 10 Déc 2014 - 5:50

--------- Selon une information parue dans la revue Défense & Sécurité Internationale du mois de décembre, je cite : " il y aurait à présent autant d'amiraux que de grands bâtiments de combat - bâtiments amphibies inclus - au sein de la Rayal Navy ".
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2335 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Mer 14 Jan 2015 - 10:09

HMS  Kent F78

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
FRANCOIS61




Age : Date d'inscription : 30/09/2013 Nombre de messages : 4056 Localisation : Var Emploi/loisirs : Photographie

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Actu: Royal Navy Sam 21 Fév 2015 - 7:56

---------------- Le ministère de la défense britannique vient d'autoriser le développement du projet de construction des frégates de type 26. Il s'agit là, de bâtiments spécialisés dans la lutte anti-sous-marine de nouvelle génération.dont le calendrier de livraison indique l'arrivée de la première frégate en 2020 avec un étalement des réceptions jusqu'en 2030. Il n'est pas précisé exactement le nombre d'unités construites pour la Royal Navy , mais on parle d'un format de 12 unités ; il est bien entendu prématuré de se fixer sur cette indication compte tenu de la fragilité de l'enveloppe budgétaire allouée à la Royal Navy qui a vu ses projets à la baisse ces dernières années. (nous ne sommes pas un cas d'exception en France).

---------------- La Grande Bretagne et la France, ont signé ces dernières années des actes de coopération avec d'ailleurs un certain moment un projet de mutualisation des groupes aéronavals.

---------------- Les britanniques ont quasiment les mêmes besoins pour la Royal Navy que la France pour la Marine nationale. On l'a vu, les anglais se sont retirés du projet de frégates "Horizon", qui a vu la construction avec les italiens de deux unités pour chaque marine ; Le Forbin et le Chevalier Paul pour la Marine Nationale. Première déconvenue avec la Grande Bretagne qui a fait "cavalier seul" en livrant 6 frégates de défense aérienne , presque les copies conformes de celles construites dans le cadre du programme "Horizon". D'ailleurs l'armement principal mer/air est le même, il s'agit des missiles ASTER 15 et 30. Les britanniques ont mené les essais de ces missiles en méditerranée avec le concours du centre d'essais des missiles de l'île du Levant !.
--------------- Pendant un temps , la Royal Navy semblait s'intéresser au programme des frégates FREMM. Et puis une nouvelle fois, aucune coopération n'a été envisagée et la Grande Bretagne se lance désormais dans le développement des frégates de type 26 qui présenteront à peu près les mêmes caractéristiques que les FREMM en tonnage et en design , l'armement différera sauf peut être pour ce qui concerne la conduite de la lutte de défense aérienne. Bref, une nouvelle fois malgré l'intérêt des deux pays amis, aucune coopération n'a été actée. J'ajoute que la France , qui a un besoin urgent de renouveler sa flotte logistique, a aussi manqué un nouveau rendez-vous puisque les anglais ont fait la commande de quatre bâtiments de soutien à des chantiers coréens.
---------- Pour ce qui concerne la mutualisation des groupes aéronavals qui avait été évoquée par les deux ministères de tutelle. Le premier ministre anglais était favorable à ce projet et il avait même avancé que l'un des porte-aéronefs anglais actuellement en construction, aurait pu être doté de catapultes pour prévoir l'embarquement d'avions F 35 C de construction américaine mais également l'appontage des "Rafale marine " de notre Marine nationale. Le projet de catapultes a été abandonné , pour des raisons de coûts mais il semble plus probable que les Etats-Unis ont fait pression pour que la Royal Navy confirme ses engagements d'achats du F 35 B à décollage court. (Plus cher que le F 35 C et moins performant avec une consommation très importante).  Une nouvelle fois , penser qu'une mutualisation des GAN , est une utopie. Si ce projet arrangeait bien la France qui ne dispose que d'un seul porte-avions, dans la pratique il parait difficile de mutualiser des groupe aéronavals dont l'un, français, peut mettre en oeuvre l'arme atomique à partir des "Rafale marine".

----------- La présence de la frégate britannique "Kent",  pour accompagner le Groupe aéronaval français actuellement en mission au moyen Orient, ne représente pas réellement un acte fort de coopération entre les deux marines. Si enfin, la construction de bâtiments de guerre en  commun avait été réalisée effectivement, on imagine évidemment un coût de revient moins élevé pour la constitution d'un format de navires moins restreint. Il faut en convenir pour l'heure que ce soit dans le domaine aéronautique (les avions) ou dans le secteur de la construction , il n'y a eu aucun progrès pour fédérer des industries d'armement qui seraient en mesure de faire face à la concurrence internationale très rude.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2335 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
Actu: Royal Navy Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Marine anglaise (Royal Navy)

-