Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
Index
Membres
Profil
FAQ
Rechercher

Le type CMT Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: Le type CMT Mer 28 Nov 2007 - 14:21

La France, la Belgique, les Pays Bas et les chasseurs de mines tripartites

Dans les années 70, la flotte européenne de dragueurs et chasseurs de mines commence à vieillir. Les différents états-majors réfléchissent aux diverses solutions de remplacement qui s'offrent à eux. En Europe, ce type de navires est très présent, notamment en raison des dizaines de milliers de tonnes de mines déversées pendant la seconde guerre mondiale et non encore neutralisées. Pour sécuriser les approches maritimes et les mouvements portuaires, tout en débusquant des engins devenant difficiles à détecter, des bâtiments performants doivent être conçus. En France, les cinq Circé, livrés en 1972 et 1973, avaient inauguré le poisson auto propulsé (PAP), petit sous-marin remplaçant les plongeurs pour la destruction des mines. Le reste de la flotte de guerre des mines était alors constituée par de vieux dragueurs américains, les MSO, et les « type D », dérivés des AMS de l'US Navy et des TON britanniques. La flotte belge de l'époque disposait des mêmes dragueurs océaniques et côtiers, tout comme la marine néerlandaise. Un important renouvellement de ces moyens devenant nécessaire, les trois pays lancèrent le premier programme naval européen d'importance. En tout, Paris, Bruxelles et La Haye décidèrent de construire 35 chasseurs de mines, 15 pour les Pays-Bas, 10 pour la France et 10 pour la Belgique. Ces navires prendront le nom de « type tripartite ». Construits à Lorient, Ostende, Rupelmonde et Alblasserdam, ils seront livrés entre 1984 et 1988 pour la France (le deuxième Sagittaire en 1995), entre 1985 et 1991 pour la Belgique et entre 1983 et 1989 pour les Pays Bas.

Des côtes européennes au golfe Persique : Disposant d'une coque en composite verre/résine polyester, les Tripartites ont une longueur de 51.50 pour un déplacement de 540 tonnes en charge. Ces navires se révèleront particulièrement efficaces, notamment grâce à l'alliance du sonar de coque DUBM 21, de nouveaux calculateurs et des PAP. Principalement utilisés pour nettoyer les côtes européennes, ces petits navires connaîtront également les mers chaudes et les déploiements à des milliers de kilomètres de leurs bases. Les chasseurs de mines tripartites seront envoyés de 1987 à 1989 en océan Indien, durant le conflit Iran-Irak, les deux adversaires utilisant abondamment le minage. Ils retrouveront cette région en 1991, au cours de la guerre du Golfe, le régime de Saddam Hussein, incapable de tenir tête à l'armada alliée, ayant là encore truffé ses côtes d'engins explosifs. Les américains, dépourvus de moyens anti-mines modernes, en sont pour leurs frais le 18 février 1991. Tour à tour, le porte-hélicoptères Tripoli et le croiseur lance-missiles Princeton sont endommagés par des mines. Sur le CG 59, alors flambant neuf, les dégâts sont très importants. Les compétences solides maintenues en Europe sur ce type d'armes, dont l'US Navy ne s'était que peu préoccupée, se révèle des plus précieuses. Après la chute du mur de Berlin, les réductions budgétaires affecteront les flottes de chasseurs de mines belge et néerlandaise. Les Pays-Bas décideront de réduire d'un tiers leurs effectifs, vendant en 2005 cinq de leurs quinze chasseurs de mines tripartite à la Lettonie. La Belgique se séparera également, en 1993, de trois CMT. Ces unités, les Dianthus, Fuchsia et Iris, seront rachetées par la France et réarmées dans la Marine nationale sous le nom de Verseau, Céphée et Capricorne. Entre 2001 et 2005, un important programme de modernisation a été entrepris sur les unités françaises avec, notamment, la mise en place d'un nouveau système de chasse au mines (TSM 2061), ainsi que l'embarquement d'un nouveau sonar TSM 2022 Mk 3 et d'un poisson Double Eagle. Cette refonte a porté la durée de vie des CMT de 25 à 30 ans, renvoyant leurs dates prévisionnelles de désarmement entre 2014 et 2018, voire 2025 pour le Sagittaire. Ce bâtiment avait été construit plus tard que ses sister-ships par DCN, en remplacement d'une unité du même nom vendue au Pakistan en 1992.

Les chasseurs de mines du type tripartite :
N° Modex - Nom - Sur cale - Lancé - En service
M641 - Eridan - 20/12/1977 - 02/02/1979 - 16/04/1984
M642 - Cassiopée - 26/03/1979 - 28/09/1981 - 05/05/1984
M643 - Andromède - 06/03/1980 - 22/05/1982 - 19/10/1984
M644 - Pégase - 22/10/1980 - 23/04/1983 - 30/05/1985
M645 - Orion - 17/08/1981 - 06/02/1985 - 14/01/1986
M646 - Croix du sud - 22/04/1982 - 06/02/1985 - 14/11/1986
M647 - L'Aigle - 02/12/1982 - 08/03/1986 - 01/07/1987
M648 - Lyre - 14/10/1983 - 15/11/1986 - 16/12/1987
M649 - Persée - 30/10/1984 - 19/03/1988 - 04/11/1988
M650 - Sagittaire - 01/02/1993 - 14/01/1995 - 02/04/1996
M651 - Verseau (ex M920 Iris) - 23/05/1986 18/06/1987 - 06/10/1988
M652 - Céphée (ex M919 Fushia) - 31/10/1985 - 21/11/1986 - 18/02/1988
M653 - Capricorne (ex M918 Dianthus) - 04/04/1985 - 16/04/1986 - 17/08/1987


Dernière édition par Michel47 le Jeu 2 Mai 2013 - 17:02, édité 2 fois
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le type CMT Mer 28 Nov 2007 - 14:47

La modernisation des Chasseurs de Mines Tripartites
Source : Cols Bleus N°2575 du 02 juin 2001 - CC Marc Thélot

Une modernisation nécessaire
La guerre du Golfe a révélé l'existence d'une nouvelle menace : les mines de fond à faible indice de réflexion dont les exemples traditionnellement cités sont les mines de type Manta et Rockan. Si le CMT reste bien adapté à la mine de fond de forme cylindrique classique, il ne peut traiter avec la même efficacité ces nouvelles mines avec ses moyens habituels, car il obtient, sur des fonds favorables, des distances de détection et de classification plus faibles. Et sur des fonds plus encombrés ou à fort niveau de réverbéré, la détection devient aléatoire, et seules les protections passives du chasseur de mines, tant acoustiques que magnétiques, assurent sa propre sécurité.
Une modernisation de l'ensemble du système de combat
Après les dragues remorquées, après les sonars de coque et les sonars à immersion variable, la tendance aujourd'hui est de positionner le sonar sur l'avant du chasseur pour conserver les avantages du VDS et protéger un peu mieux le bâtiment porteur de la menace. C'est le concept novateur de la modernisation des CMT. Elle prévoit, à bord des bâtiments, l'installation d'un sonar propulsé à immersion variable (SPIV). La Marine nationale est la première Marine à être dotée de ce type d'équipement.
Par souci de cohérence avec les performances du PVDS qui porte un sonar bi-fréquences et d'autoprotection du bâtiment porteur, l'ensemble des autres moyens de détection est également rénové. Le sonar de coque détecteur est remplacé par un sonar numérique bi-fréquences. L'antenne du sonar "classificateur" est conservée mais le traitement du signal est lui aussi numérisé. Ainsi, la modernisation des CMT fait évoluer le système de détection d'un ensemble comprenant deux sonars et deux fréquences à un ensemble composé de cinq chaînes sonar et 3 fréquences.
Le nouveau système tactique gère cette nouvelle panoplie de fréquences, et facilite la navigation du PVDSTM, évalue en temps réel les performances du système global et d'aide à la prise de décision pour chaque objet détecté. Cela nécessite une modification profonde des équipements du central opérations. En ce qui concerne les moyens d'identification et d'intervention, le poisson autopropulsé PAP est conservé mais sa chaîne vidéo est également modernisée.
Une organisation industrielle novatrice
Thomson Marconi Sonar (TMS), industriel implanté à Brest, est en charge de la modernisation des équipements du système d'armes guerre des mines. L'intégration à bord est en revanche au cœur des métiers de DCN, et cette tâche lui a naturellement été confiée. Les exigences de délais de réalisation et les contraintes de budget ont incité la maîtrise d'ouvrage à adopter une organisation contractuelle originale. Deux contrats ont été notifiés par le service des programmes navals, l'un à TMS, l'autre à DCN. Les deux industriels sont liés par une convention dite "de maîtrise d'œuvre" rendant les industriels solidaires. Une chaîne de montage sera constituée à partir de l'été 2001 pour moderniser un premier chasseur puis quatre chasseurs par an.
(ndr : Aujourd'hui l'ensemble des CMT de la Marine sont opérationnel avec le nouvel équipement)

[justify]Périmètre de la modernisation
Equipements de guerre des mines :
· Remplacement du sonar de coque par un sonar TSM 2022 Mk 3
· Sonar propulsé à immersion variable (TMS 2022 Mk 3 monté sur un véhicule Double Eagle MK2 de la société Bofors) (ndr : appelé SPIV)
· Treuil/portique plage arrière pour mise en œuvre du sonar propulsé
· Remplacement du système tactique (consoles numériques multifonctions, écran plat)
· Remplacement de la chaîne vidéo du système d'intervention PAP (projecteur, caméra, carte vidéo et moniteur)
· Remplacement du pilote automatique
Equipements de coque :
· Remplacement du bouilleur par un osmoseur
· Remplacement du séparateur d'hydrocarbures
· Mise en place d'un système de réfrigération à eau à 20°C au CO²
Equipements transverses :
· Radar de navigation
· Télécommunications programme OMAR HF
· Caisson de recompression multiplace
· Système de navigation par GPS différentiel
· Réseau numérique du vent
· Sondeur numérique
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Caractéristiques techniques Mer 28 Nov 2007 - 14:57

Déplacement : 546 tonnes (615 t en charge)
Longueur : 51,5m (47,1m entre perpendiculaires) – Largeur : 8,9m.
Tirant d’eau : 3,8m – Tirant d’air : 18,5m (19,5 avec paratonnerre).
Propulsion : 1 diesels Stork Werkspoor RUB 215 V12 de 1870 CV associé à 1 hélice à pas variables à 5 pales orientables et réversibles, 2 gouvernails actifs ACEC de 88 kW équipés d’une hélices à 6 pales fixes en tuyères, 2 propulseurs d’étrave.
Vitesse Maximale : 13,8 nœuds sur propulsion principale, 6 à 7 nœuds sur propulsion auxiliaire. Rayon d’action : 5500 Km à 12 nœuds.
Production électrique : 3 turbines à gaz Turboméca Astazou IVM de 250 kW accouplées à 1 alternateur ACEC, 1 DA DAF Dynaf de 160 kW.
Equipage de conduite : 4 OFF (le Cdt est un CC ou un CF), 32 OM, 12 QMM.
Capacités d’emport : 15 jours d’autonomie en vivres avec stock d’urgence de 6 jours, 60 t de gazole, 11 t d’eau douce.
Drome : 2 EFR 10 places.
Apparaux : 2 ancres, 1 guindeau, 1 système de manutention de sonar STH, 1 treuil portique TDS associé au SPIV, 1 grue hydraulique (CMU de 750 daN à 7,3m), 2 potences (CMU de 1500 daN), 1 installation de RAM (sur bâbord uniquement.
Installations Aéronautiques : 1 aire d’hélitransport.
Moyens de navigation : 1 radar DRBN-38A Decca Bridgewater E250, 1 système de radionavigation Sylédis, 1 système de suivi de balises HiFix-6, 1 compas gyroscopique Sagem CGM4, 3 récepteurs GPS différentiels, 1 pilote automatique NMBT-1A, 1 loch doppler NDNV-1A TSM-57001 Satnav, 1 loch, 1 sondeur GDS101.
Moyens de détection : 1 sonar de coque DUBM-41E, 1 SPIV (sonar sur l’avant TSM-2022 mk3 monté sur ROV Bofors Double Eagle mk2).
Armement : 1 canon de 20 mm Giat F2 mod 76 (3000 cartouches), 2 mitrailleuses de 12,7 mm M-2 HB Browning, 2 fusils mitrailleurs de 7,62 mm ANFI.
Guerre des mines : 2 ROV PAP104 mod4 (3 soutes à 9 charges, cisailles).
Communications : 1 InMarsat mini M, 1 infrastructure InMarsat B, 1 E/R MF, 2 E/R HF, 1 E/R VHF, 2 E/R UHF, 1 répondeur IFF, Omar HF, SNTI.
Systèmes de traitement de l’information : TSM-2061.


Source : "NAVIRES & HISTOIRE" Hors Série N°1- Avril 2004
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3089 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le type CMT Mer 25 Juin 2008 - 12:44

Une très belle vue aérienne de l'arrière du M641 Eridan dans le canal de Kiel ce mois-ci :

clic sur l'image pour agrandir la photo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quand l'image est agrandie, cliquez sur "Full size" pour la voir en haute résolution super
avatar
olivier




Age : 49 Date d'inscription : 12/11/2007 Nombre de messages : 376 Localisation : Outre Quiévrain Emploi/loisirs : Boire des pintes avec les amis

http://www.belgian-navy.be
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le type CMT Mer 25 Juin 2008 - 17:11

Belle photo
avatar
Moitrot Alain




Age : 65 Date d'inscription : 08/01/2008 Nombre de messages : 492 Localisation : 52 100 Saint Dizier Emploi/loisirs : Artisan commerçant

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le type CMT Mer 25 Juin 2008 - 19:26

Merci pour cette doc. très intéressante et complète. Et pour la photo superbe.

COMARGOUX




Age : 67 Date d'inscription : 30/01/2008 Nombre de messages : 148 Localisation : Gers Emploi/loisirs : Histoire de la Marine et des colonies

Revenir en haut Aller en bas
Le type CMT Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Les Embarquements-Histoires de Marine

 :: 

Nos Histoires de Marine

 :: 

Dragueurs et chasseurs de mines

-