Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Réflexion sur la GENDARMERIE MARITIME. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: Réflexion sur la GENDARMERIE MARITIME. Dim 12 Jan 2014 - 8:39

1ère partie :

          Pour la majorité des marins, les gendarmes maritimes qui, autrefois, assuraient la garde statique des portes d'accès aux arsenaux, étaient en quelque sorte, des empêcheurs de tourner rond. Qui n'avait pas en effet, une petite montée d'adrénaline à l'approche des portes "Cafarelli à Brest et " Principale" à Toulon, , quand il fallait sortir, au risque permanent d'un contrôle soit du douanier soit du gendarme maritime de service dont quelquefois, le zèle pouvait entamer le moral du plus dynamique petit marin.

          Les gendarmes maritimes continuent à oeuvrer pour la sécurité des bases et des établissements de la Marine mais désormais, les issues des bases navales sont surveillées par des agents de sécurité du secteur civil. (ce que personnellement je trouve regrettable).

          Après cinq années de navigation sur quatre bâtiments différents, le poids des longues absences minait la cohésion familiale et je mes uis décidé à quitter les bateaux de surface pour rejoindre la Gendarmerie Maritime. Le changement d'orientation  me permettait de rester au contact de la Marine et à proximité de l'élément marin.
Après les démarches nécessaires, je pris la direction de l'Ecole préparatoire des élèves gendarmes de Chaumont , (52), où 6 mois de stage en hiver, ne furent pas une partie de plaisir. D'abord, sur un contingent de 22 élèves gendarmes maritimes compris dans 6 compagnies d'élèves gendarmes à l'école, 10 ex-commandos marine, donnaient le ton de la valeur des épreuves sportives et du parcours "commando" qu'il fallait avaler plusieurs fois par semaine. Ensuite,le thermomètre affichait souvent des - 12 lors des exercices de combat sur le légendaire terrain de manoeuvre de "la Vendue". Le stage se terminait et déjà, il fallait rejoindre le Cnetre d'Instruction Maritime , situé quartier de l'Escaillon à Toulon. Question climat, c'était nettement plus favorable mais pour compliquer la situation de 3 nouveaux mois de stage, on se rendait à SioU Blanc, (commune de Sollies Toucas), pour finaliser nos connaissances en matière de combat de nuit et interprêter les règles de l'embuscade ou du coup de main sur la bergerie avec en primùe des nuits sans sommeil.
          A la sortie du stage dit de spécialisation maritime, les 22 gendarmes maritimes "nouveaux", choisissaient  leur affectation en fonction du classement. J'optais pour la compagnie de gendarmerie maritime de Brest.

           Après ces quelques informations personnelles, je rentre dans le vif du sujet car mon propos vise à ouvrir en toute modestie, un débat sur l'opportunité réelle d'avoir, pour la Gendarmerie Maritime, rejoint dans une intégration , l'Institution "gendarmerie Nationale" le 1er JANVIER 1970. C'est ainsi qu'en rentrant en 1966 dans la Gendarmerie Maritime, je faisais toujours partie de la Marine Nationale, mais la situation allait évoluer.

 (A suivre 2ème partie).
avatar
ROUSSEL Denis
Actif+++
Actif+++



Age : 73 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2512 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Réflexion sur la GENDARMERIE MARITIME. Mar 14 Jan 2014 - 1:47

(2ème partie).

          A cette époque, la Gendarmerie Maritime faisait partie intégrante de la Marine au même titre que les marins pompiers ou la Direction du Port. La formation du gendarme maritime était suivie au départ de sa carrière, dans une des écoles de la Gendarmerie Nationale , puis la Gendarmerie Maritime, assurait le suivi du cursus de ses personnels : 2 années de perfectionnement, 2 années de préparation au diplôme d'officier de police judiciaire, préparation au brevet supérieur, et stage du B . S. Il convient de préciser que la Gendarmerie Maritime ne disposait pas dans les années 60/70, de la flotte de bâtiments qui sont actuellement en service outre-mer et en métropole. La G M, était essentiellement employée dans les arsenaux, les bases aéronavales et les postes des affaires maritimes, pour assurer des missions très variées mais fondamentales : polices judiciaire, administrative, militaire, surveillance et contrôles sur les secteurs de sa compétence.
          Pour être clair, il faut bien admettre que la G M du 21ème siècle, s'est davantage rapprochée des missions à caractère maritime qui sont en fait l'essence même de sa raison d'être et on ne s'en plaindra pas.
           Donc, dans ses missions traditionnelles au service de la Marine Nationale et de la Marine Marchande, la Gendarmerie Maritime voguait seule avec pour uniques autorités locales d'emploi les Préfets Maritimes, les Administrateurs des affaires maritimes ou les commandants de B A N. Les personnels dépendaient entièrement de la Marine. le cursus de carrière du gendarme maritime suivait le programme suivant : é ans perfectionnement + 2 ans OPJ + BS = maître gendarme. L'avancement était pour ainsi dire bien"huilé" et les personnels d'un petit corps d'environ 1000 militaires, s'appuyaient sur une gestion organisée par l'état-major de la Gendarmerie Maritime qui a plusieurs fois déménagé en France, (Marseille - Houilles - Paris). Les grades et appellations reprenaient ceux de la marine : maître gendarme - premier-maître gendarme etc... Le corps des officiers avait les mêmes appellations que ceux ds équipages de la flotte. La subordination de la G M était totale envers la Marine à part bien entendu pour ce qui concerne la police judiciaire dont le procureur de la république a toujours assumé la direction sur le ressort du tribunal de grande instance.

          Le 1er janvier 1970, la Gendarmerie Maritime est intégrée au sein de la grande institution Gendarmerie Nationale, (une des plus vieilles institution française). C'est un grand bouleversement dans la vie quotidienne aux plans administratif et militaire mais c'est aussi le début d'une ère compliquée dans la configuration des règles hiérarchiques du petit corps qui doit s'habituer à recevoir des ordres et des directives non seulement de la marine mais aussi de la Direction générale de la gendarmerie nationale.

         Dans un premier temps, le statut, on peut dire qu'il s'améliore pour l'officier marinier devenu sous-officier puisque c'est le cadre des sous-officiers de carrière qui est appliqué et iul est moins restrictif sur le critère de temps d'activité que le cadre de maistrance.  Les appellations des grades changent : le maître gendarme devient le maréchal des logis-chef, le premier maître gendarme , l'adjudant et le maître principal l'adjudant-chef. Mais c'est surtout les critères d'admission en Gendarmerie Maritime qui supportent de profonds changements.
         Pour rentre dans la G M avant la fusion, il fallait avoir été marin du grade au moins de quartier-maître de 2ème classe. Les critères ont été modifiés et il était devenu possible d'opter pour une affectation en GM , à partir d'une autre subdivision de la Gendarmerie, sans avoir connu le milieu maritime. On a donc vu arriver des gendarmes de tous les horizons et dont la formation de base, n'avait en rien un aspect commun avecles us et coutumes des marins.
         C'était un handicap car le contact avec l'officier de marine qui s'entendait appelé "mon commandant au lieu de commandant, n'était pas alors dans de meilleures dispositions. Par ailleurs, si vous n'avez pas été marin, ou bien attentionné un minimum pour les choses de la mer ou de la marine, les difficultés commençaient dès l'instant où les constatations portées dans une procédure diligentée à bord d'un bâtiment, comportaient des termes techniques  obligatoires propres aux navires militaires : bâbord, tribord, coursive, bastingage, etc... Et puis on peut le dire, la mentalité "marin" n'a rien à voir avec l'esprit des autres armes. L'amarinage des nouveaux arrivants s'est avéré difficile, surtout au niveau des cadres formatés sur la base de valeurs , certes louables, mais différentes.


(à suivre en 3ème partie).
avatar
ROUSSEL Denis
Actif+++
Actif+++



Age : 73 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2512 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Réflexion sur la GENDARMERIE MARITIME. Mer 15 Jan 2014 - 1:50

(3ème partie).

Les changements pour ce qui concerne les tenues furent doucement envisagés, ils n'ont posé aucun problème particulier pour les gendarmes maritimes à terre, par contre, pour les personnels embarqués , une adaptation marine/gendarmerie a été nécessaire. Le gendarmes maritime ont porté le galon d'élite de couleur or, sur la casquette.

La Gendarmerie Maritime du 21ème siècle s'est bien adaptée à de nouvelles missions qui sont plus généralement portées vers la mer . La Marine Nationale fournit les bâtiments et les équipements, elle fixe les missions et coordonne les opérations combinées avec les autres unités de la flotte. Le statut du gendarme maritime ne diffère pas de celui des autres personnels de la Gendarmerie Nationale, mais la Gendarmerie Maritime assume ses missions au profit de la Marine Nationale donc une force militaire ce qui facilite les relations professionnelles. On est entre gendarmes et marins ; ce n'est pas le cas des autres subdivisions de la Gendarmerie Nationale qui sont placées, (sauf exceptions : Gendarmerie de l'Air, de l'Armement), pour emploi auprès du ministère de l'intérieur ; une maison différente "civile" au demeurant, bardée de syndicats.

Alors, l'intégration de la Gendarmerie Maritime dans le "grand corps" de la vieille dame Gendarmerie Nationale, est elle réellement la situation la plus rationnelle pour optimiser les rapports avec l'autorité d'emploi et la prise en compte des missions opérationnelles au profit de la Marine, ?. J'ai le sentiment que cette fusion n'ait pas été la meilleure solution.

La Gendarmerie Maritime quant à elle, s'est transformée et surtout, s'est adaptée à l'évolution du monde maritime et aux nouvelles menaces qui viennent de la mer ; elle a acquis une certaine sérénité et un professionnalisme que beaucoup de pays européens lui envient. La Marine a toujours pourvu aux besoins de ce petit corps atypique . le Centre Enseignement de la Gendarmerie Maritime de Toulon, est un modèle avec un panel des formations indispensables pour qualifier les équipages embarqués sur les bâtiments de la Gendarmerie Maritime. Mais une totale intégration des personnels de la Gendarmerie maritime au sein de la Marine Nationale, aurait pour effet moins de lourdeurs administratives ainsi qu'une plus grande fluidité dans le fonctionnement de cette gendarmerie "à part " qui pourrait préfigurer le grand projet d'"une structure de gardes côtes unique avec une montée en puissance dans les prochaines années.
avatar
ROUSSEL Denis
Actif+++
Actif+++



Age : 73 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2512 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Réflexion sur la GENDARMERIE MARITIME. Mer 15 Jan 2014 - 15:41

Bonjour,

Sujet emprunt d’expérience et de « vécu » ; j’apprécie aussi la qualité de ce témoignage personnel.
Merci Denis Roussel..... super 

Quelques Membres, sur d’autres sujets, « livrent », à cœur ouvert, leurs souvenirs ; riches et développés dans les faits, et, une certaine nostalgie, alors, peut être ressentie.

Je trouve parfois « dommage » que, compte tenu, que la majorité des membres du forum a fait part de ses embarquements lors de la présentation……Un silence s’installe ensuite…..On devient membre actif d’un forum d’Anciens Marins…..et, on a rien à dire (écrire)….. !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ADMINISTRATEUR-MODERATEUR
avatar
marcjean




Age : Date d'inscription : 20/08/2013 Nombre de messages : 2816 Localisation : 83 Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Réflexion sur la GENDARMERIE MARITIME.


Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Réflexion sur la GENDARMERIE MARITIME. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Gendarmerie

-