Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Lun 15 Aoû 2016 - 20:36

--------------- Le 1er mai 1963, après une période de 1 mois et demi d'exercices au Centre d'Entrainement de la Flotte à Toulon, l'aviso-escorteur Doudart de la Grée, sur lequel je suis embarqué en qualité de quartier-maître de 2ème classe électricien, quitte le port du Levant pour accomplir ce que l'on appelait couramment, à l'époque, sa "croisière d'endurance". Il s'agissait, comme pour tous les bâtiments récents de la Marine, de tester avant l'accueil effectif au sein de la flotte, tous les organes du navires et de retourner à l'issue de la mission, au port constructeur pour évaluer l'état général du bâtiment et de tous les senseurs.

--------------- Il convient de préciser que j'avais embarqué à bord de ce magnifique vaisseau à Lorient , le 25 avril 1962, au sortir de l'école des marins électriciens de Querqueville. Le Doudart de La Grée, était encore en achèvement dans un des bassins de l'arsenal et il n'avait pas encore acquis sa livrée de peinture grise.

--------------- Après une traversée particulièrement calme, le bâtiment s'engageait dans le port de Tanger le 3 mai en après-midi pour une escale de 4 jours. C'était évidemment ma première sortie en permissionnaire du bord d'un navire de la Royale et j'étais particulièrement excité car en ce temps là, il fallait être particulièrement attentif à sa tenue de sortie si l'on voulait dans de bonnes conditions obtenir l'autorisation après la traditionnelle inspection des permissionnaires.

-------------- Cette première escale fut mémorable . A même pas 18 ans, on croit en effet détenir les clés du monde entier et l'esprit d'insouciance qui nous anime, commande souvent l'envie de découverte et de conquête.

-------------- Les marins du bord furent invités à une réception au consulat de Tanger et à cette occasion, la colonie française de la ville, s'efforça au maximum de rendre le plus agréable possible notre présence en terre marocaine. Un peu emprunté, je fis la connaissance de la fille de 17 ans , d'un médecin. Très emballée par les chansons de Françoise Hardy, avec son "tous les garçons et les files", la belle princesse fit chavirer mon coeur pendant trois jours avec quelques petits moments intimes de bisous et c'est ainsi que le dernier jours de l'escale, un joli voilier accosta à côté du navire de guerre et que ne fut pas ma surprise de voir la belle me poursuivre de son assiduité pendant quelques heures avec son pilote de papa. Ce fut des adieux touchants, tristes et nostalgiques. La première escale de la "croisière" commençait bien.
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2272 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Jeu 18 Aoû 2016 - 6:56

------------- Escale de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée (Suite).

-------------Le 11 mai 1963, le Doudart de Lagrée, accoste dans le port de Dakar sous un soleil absolument radieux. Avec curiosité, j'ai essayé de monter sur le pont pour découvrir ce nouveau monde extérieur. Les électriciens et les mécaniciens ne participaient aux tâches de manoeuvres extérieures compte tenu de leur rôle dans le ventre du bâtiment ;  et quel ne fut pas ma stupéfaction lorsque, à peine le pied posé sur le pont au centre du navire, le capitaine d'armes en grande tenue, m'invectiva avec dans des termes peu aimables mais assez significatifs  pour que je disparaisse du pont avec la plus grande célérité. Ma tenue de travail n'était semble-t-il celle qui était le mieux adaptée pour la vision des quelques marins français détachés d'un autre bâtiment, pour aider à l'accostage.

--------------- Pendant deux jours, ce fut la découverte de Dakar, ville très occidentalisée dans l'apparence des grandes constructions modernes mais qui cohabitaient avec des commerces et surtout un grand marché aux fruits particulièrement bien achalandé en fruit et légumes. Accosté sans arrêt par des vendeurs de statues en tous genres, je commençais sérieusement à être fatigué surtout que la visite de la ville sous une chaleur peu habituelle pour un lorrain exilé, rendait inconfortable une journée perturbante au plan physique. De service de permanence le 12 mai, je me résignais le 13 mai à sortir en soirée avec quelques camarades. Le phénomène d'entrainement en groupe, incita les quatre petits marins français à entrer dans une boîte de nuit qui s'appelait "La Paillote". Tout un autre monde pour le petit meusien que j'étais car, pour la première fois, je découvrais une vie nocturne  et son cortège de particularités surprenantes à 17 ans, dont le contact très chaleureux de jeunes dames très préoccupées pour notre bien-être mais j'ai vite compris que cet empressement était très intéressé. Bref, la soirée fut presque magique car notre traitement  relativement modeste de quartier-maître n'autorisait pas de grandes folies , il fallait d'abord pensé à ramener quelques souvenirs , et vers 23 heures, nous sommes rentrés à bord, avec une grande envie de repos.

-------------- Le 14 mai au matin, l'équipe était au poste de manoeuvre et l'aviso-escorteur appareillait pour rejoindre Abidjan.

-------------- Dakar m'aura laissé un souvenir mitigé fait de senteurs du marché, de la présence de nombreux mendiants de la rue et d'une ville plein de paradoxes sociaux. J'ignorais bien entendu que je devais revenir à Dakar, l'année suivante avec une autre bâtiment.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(la ville de Dakar en 2016 - photos d'une revue voyage).
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2272 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Ven 19 Aoû 2016 - 1:20

Merci Denis,  Very Happy

Très bien ces souvenirs d'Escale. Tu as quitté la "Paillote"....un peu trop tôt....Bien "sage"... Wink
_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ADMINISTRATEUR-MODERATEUR
avatar
marcjean




Age : Date d'inscription : 20/08/2013 Nombre de messages : 2562 Localisation : 83 Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Dim 21 Aoû 2016 - 6:36

----------------Le 14 mai 1963, l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée, quitte le port de Dakar pour rejoindre Abidjan, le 17 mai dans l'après-midi. Les deux jours de mer ont été l'occasion d'exercices avec un patrouilleur de la Marine Ivoirienne. Plusieurs exercices incendie ont ponctué également la vie en mer mais,  l'arrivée au coeur de la ville d'Abidjan pour s'amarrer devant le pont Houphouët-Boigny, fut réellement un moment très particulier. A Dakar nous étions très en retrait des mouvements de la ville mais à Abidjan, nous étions entouré d'une activité urbaine intense avec presque collée au bâtiment, une flotte de petits bateaux sur lesquels des jeunes adolescents locaux, monnayaient la vente d'innombrables régimes de bananes. On en a mangé des bananes au cours de cette escale.

---------------- Nous sommes restés à Abidjan du 17 au 22 mai 1963. La vie du bord a reposé pendant cette escale sur des occupations diverses dont la réparation d'un moteur de ventilateur et la visite de l'ensemble des tableaux électriques. Le bord s'animait quelque peu lorsque plusieurs autorités rendaient visite au Commandant de l'aviso et, du bord, nous étions attirés par des discussions avec des autochtones très curieux pour le bâtiment et aussi par les éventuelles transactions avec les marins du bord. J'effectuais une sortie culturelle vers un quartier qui m'avait été recommandé par le second maître électricien, il s'agissait du quartier de Treichville. En début de soirée, je me proposais de  m'y rendre avec un camarade mécanicien. Quelle ne fut pas notre surprise de voir de très jeunes filles et des femmes installées sur le porche de leur habitation sommaire, interpeller les beaux marins du bord pour leur proposer leurs charmes. Autant dire que la propreté ne semblait pas être une grande préoccupation de ces galantes et nous quittâmes les lieux assez rapidement après avoir cependant observé la brièveté des visites de "courtoisie" rendues par les membre de notre bel équipage.

--------------- Durant ce court séjour, plusieurs marins de la Marine ivoirienne visitèrent le bord avec en prime quelques contacts entre marins de même spécialité.

--------------- Le Doudart de Lagrée quittait Abidjan, dans l'après-midi du 22 mai après une escale très fatigante compte tenu des températures extrêmement élevées.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
     
                                                            [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


                                                                           [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



(Situation de la ville d'Abidjan  -  quartier de Treichville - Pont général de Gaulle qui s'appelait en 1963 pont Houphouët-Boigny . Photos publicitaires).
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2272 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Mer 31 Aoû 2016 - 4:05

---------- Le 24 mai 1963, Douala (Cameroun), est en vue en fin de matinée. L'aviso-escorteur Doudart de Lagrée, accoste au port maritime en présence de plusieurs dizaines de curieux sur le quai. Après les manoeuvres d'amarrage, le Commandant quitte le bord après avoir reçu le Consul de France officiant dans la ville portuaire.

---------- Dès le début de l'après-midi du 24 mai, les postes d'entretien et de lavage extérieur terminés, les premiers permissionnaires quittent le bord. La tenue appelée "joueur de boules" c'est-à-dire blanche avec le short, est portée. Je suis de permanence comme électricien de service et je n'envisage donc de sortir à terre que le 25 mai. J'occupe mon temps en soirée du 24, essentiellement à regarder l'environnement extérieur du bâtiment et je me souviens que les abords des quais étaient très encombrés de troncs d'arbres et de billes de bois en tous genres. En 1963, Douala n'était pas encore la capitale économique du Cameroun mais le port présentait une activité maritime très intense dans le commerce et le transport de bois.

--------------- Le 25 mai, je quitte le bord en fin d'après-midi et comme tous les marins du monde, je m'évertue à découvrir les curiosités d'une ville étrangère inconnue. A 18 ans, on n'est pas imprégné encore de la recherche culturelle tous azimuts et mes premiers pas sur les terres camerounaises étaient plus orientés vers la découverte des éventuelles jolies filles mais n'est-ce pas un penchant naturel qui anime en général tous les hommes du monde surtout à cet âge.

--------------- J'ai le souvenir d'une balade plutôt très fatigante , d'abord à cause de la chaleur humide ce jour là mais aussi, compte tenu de l'importance et de la dispersion des quartiers animés et de ce que l'on appelle en Europe les lieux commerciaux. (La ville a du bien changer maintenant). J'ai cependant trouvé une jeune fille pour converser, elle m'a dit s'appeler Jacqueline et nous avons passé quelques heures dans une promenade agréable avec la promesse d'échanger quelques courriers par la suite !.

---------------  Ce 25 mai, j'étais sorti seul car mon camarade de la même spécialité, était lui de service. Je suis rentré vers 20 heures à bord du Doudart et curieusement, j'ai découvert dans les toilettes du bord, un bassin rempli d'un liquide de couleur rouge qui avait été mis en place par le service médical, afin de servir éventuellement à la désinfection des organes "sensibles" des marins qui auraient toujours éventuellement, accompli des actes que l'on appelle "rapports sexuels" avec des dames avenantes, complaisantes mais parfois touchées par des maladies transmissibles. J'ai voulu essayer de manipuler le robinet du bassin pour connaitre l'effet donné par le produit et bien entendu il est arrivé ce qui devait arriver, j'ai abondamment tâché mon short blanc au cours de l'opération.

---------------- Je ne suis pas ressorti du bord à Douala et le 27 mai 1963 en début de matinée, l'aviso-escorteur à quitté le quai du port marchand pour mettre le cap sur Libreville (Gabon).


                                                     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2272 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Ven 16 Sep 2016 - 3:15

---------------- Après de nombreux exercices en mer, le Doudart de Lagrée, se présente devant Libreville (Gabon), en fin de matinée du 28 mai 1963.  Le bâtiment mouille au large de la ville et c'est avec les embarcations du bord que les premiers permissionnaires rejoignent la terre ferme aux environs de 17 heures non sans avoir passé l'inspection des permissionnaires. C'est à cette escale que je suis sorti "à terre", le plus souvent, et je n'ai pas été déçu !.

---------------- Un peu loup solitaire, je me suis aventuré seul dans la ville où j'ai tout de suite compris la présence de très nombreux français. Je suis entré dans un bar-restaurant et j'ai rapidement fait la connaissance d'un français âgé d'une trentaine d'années qui m'a invité à son domicile pour dîner. Il m'a présenté sa jeune femme et j'ai passé une soirée merveilleuse où chacun a exposé le cheminement de sa vie avec les diverses opportunité du destin. Je dois dire qu'à bientôt 19 ans, je n'avais pas une grande expérience et que j'ai surtout écouté les anecdotes très passionnante du jeune couple qui travaillait dans une entreprise pétrolière.

---------------- J'ai du quitter mes nouveaux amis assez rapidement en soirée car la dernière embarcation qui regagnait le bord quittait l'embarcadère vers 21 heures 30 il me semble. Avant de quitter la magnifique villa de mes hôtes, le maître de maison m'a remis comme cadeau-souvenir, un immense buste d'un personnage de couleur en bois d'ébène, taillé assez grossièrement. J'ai toujours conservé ce buste (très lourd) qui est dans la maison familiale de Toulon. (Il fera l'objet d'une photo lors de mon prochain voyage dans le port du Levant).

---------------- Je suis sorti de nouveau le 29 mai dans la ville de Libreville, en compagnie de camarades du bord, mais je me souviens vaguement que nous avons arrosé un excellent repas au goût local et que la soirée assez brève était surtout dédiée à un certain Bacchus que nous avions fêté dignement !.

---------------- Le 30 mai 1963, en milieu de matinée, les boscos remontaient les ancres à l'avant du bâtiment qui mettait le cap sur Pointe- Noire. Libreville m'a laissé d'excellents souvenirs.



                                                                   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


(Libreville, capitale du Gabon, ville la plus peuplée de ce pays. Photo touristique).
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2272 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Sam 17 Sep 2016 - 9:41

Avec des ports différents, je suis ce parcours initiatique comme le mien quelques mois plus tard à Mers el Kébir, puis...
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Sam 29 Oct 2016 - 8:01

---------------- Avant de poursuivre, la mission dite "croisière d'endurance" le long des côtes d'Afrique, l'aviso escorteur Doudart de Lagrée, était en escale à Toulon pour une période de 1 mois et demi au centre d'entrainement de la Flotte. A cette occasion, le week-end du dimanche 6 mars 1963, j'avais quitté le bord pour me rendre en train à Cannes, où habitaient mon oncle et ma tante. Ils avaient un appartement qui donnait sur la croisette et j'étais reçu comme un "coq en pâte". Le dimanche donc, ils m'ont accompagné jusqu'au port de Cannes où j'ai pris une barcasse de la Marine américaine pour me rendre sur le porte-avions nucléaire Enterprise, mis en service en 1962.

(Photo du PAN Enterprise - US Navy et de mon oncle et ma tante qui m'accompagnent au canot de l'US Navy).



                                                          [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


                                                          [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ROUSSEL Denis




Age : 72 Date d'inscription : 18/02/2013 Nombre de messages : 2272 Localisation : Toulon/Barcelonnette Emploi/loisirs : retraité / voyages en camping-cars

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Sam 29 Oct 2016 - 20:42

Le Doudart je l'ai connu à Papeete en 66, je raconterai l’anecdote un peu plus loin...
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
Escales de l'aviso-escorteur Doudart de Lagrée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Les Embarquements-Histoires de Marine

 :: 

Nos Histoires de Marine

 :: 

Escales : Récits et Aventures

-