Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Auteur
MessageSujet: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Ven 29 Aoû 2008 - 11:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'était hier soir à la télé sur la " 3 " , le Jean Bart était à l'honneur dans le film de 1968
" LE PETIT BAIGNEUR "
Voilà les 3 photos que mon ami Surcouf m'a fait parvenir

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On reconnaitra à couple du Jean Bart , l'escorteur rapide F762 Le Brestois
avatar
Moitrot Alain




Age : 65 Date d'inscription : 08/01/2008 Nombre de messages : 492 Localisation : 52 100 Saint Dizier Emploi/loisirs : Artisan commerçant

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Ven 29 Aoû 2008 - 11:41

Sur la première photo, on aperçoit un P.A.
Pour l'anecdote, le Brestois était souvent à couple du Jean Bart, les apprentis de l'école de canonnage (aujourd'hui missile / artillerie je crois) l'empruntaient fréquement pour leurs exercices. Le d'Estrée était souvent de corvée lui aussi.

l' ancien
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Ven 27 Fév 2009 - 20:58

J'ai trouvé cette superbe photo du Jean Bart (merci Michel super ) sur un forum italien et je me suis empressé de venir vous la montrer marin_ok

click sur l'image pour l'agrandir
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Photo grand format de 1600 pix de largeur

Je n'ai aucune info concernant la date et l'endroit où a été prise cette photo ?

barreur


Dernière édition par olivier le Sam 28 Fév 2009 - 11:26, édité 1 fois
avatar
olivier




Age : 49 Date d'inscription : 12/11/2007 Nombre de messages : 376 Localisation : Outre Quiévrain Emploi/loisirs : Boire des pintes avec les amis

http://www.belgian-navy.be
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Sam 28 Fév 2009 - 10:41

Moi je sais Olivier Laughing Cool Wink

1 : Ce n'est pas le Richelieu mais le Jean Bart,
2 : C'est en 1958,
3 : Il est au mouillage à... Villefranche-sur-mer.

Pour l'histoire : C'est au cours de sa dernière sortie en mer pour la Revue navale qu'il fut mouillé à Villefranche-sur-mer.

tchin tchin
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3087 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Sam 28 Fév 2009 - 11:21

Merci Michel pour les précisions super

Je corrige mon message tout de suite et je le transfert dans la partie Jean Bart marin_ok


tchin
avatar
olivier




Age : 49 Date d'inscription : 12/11/2007 Nombre de messages : 376 Localisation : Outre Quiévrain Emploi/loisirs : Boire des pintes avec les amis

http://www.belgian-navy.be
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Lun 2 Mar 2009 - 18:24

Bonjour à tous, la photo en dessous et au dessus, c est le Richelieu

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C est certainement Villefranche

La photo date d avant 1956 , car c est le 30 janvier 1956 que le Richelieu quitte Toulon pour Brest
avatar
Moitrot Alain




Age : 65 Date d'inscription : 08/01/2008 Nombre de messages : 492 Localisation : 52 100 Saint Dizier Emploi/loisirs : Artisan commerçant

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Lun 2 Mar 2009 - 19:18

Ouha Alain, comment fais tu la différence ? Sur la carte postale c'est marqué "Cuirassé Jean-Bart en rade de Villefranche/mer"

affraid Alors j'aurais tout fô !!!! carton-jaune pour Michel47 drunken
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3087 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Richelieu ou Jean-Bart ? Mar 3 Mar 2009 - 9:02

Bonjour à tous,
en effet, il s'agit du Richelieu.
Les deux bâtiments se distinguent facilement (entre autres) par la forme de leur tour et en particulier du blockhaus (carré pour le Jean-Bart, et rond pour le Richelieu).
Cordialement
Olivier

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

COMARGOUX




Age : 67 Date d'inscription : 30/01/2008 Nombre de messages : 148 Localisation : Gers Emploi/loisirs : Histoire de la Marine et des colonies

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Mar 3 Mar 2009 - 10:18

Début 1953, il me semble bien que c'était au moment du Carnaval, le "Richelieu" est allé faire un tour en rade de Villefranche. A cette date j'étais en cours à l'école des radios des Bormettes et nous avions embarqué sur ce magnifique bâtiment pour cette mini croisière. C'était la première fois que je mettais les pieds sur un bâtiment de la Marine Nationale, et pour être franc, sur un bateau. Le souvenir que j'en ai est que ce "Richelieu" était un vrai labyrinthe. La "ville flottante" de Jules Verne !
avatar
Jacques34




Age : 82 Date d'inscription : 30/08/2008 Nombre de messages : 255 Localisation : Vaucluse Emploi/loisirs : Retraité. Paléographie, Les trains à vapeur, généalogie etc.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Mar 3 Mar 2009 - 10:53

Bonjour à tous , voila pratiquement la même photo avec le Jean Bart

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce qui permet de différencier rapidement les 2 cuirassés , sont le haut de la tour avant , les télémètres et les mats radar du J.B.

A part cela
Pour le R., 12 canons de 100mm pour 24 sur le J.B
Pour le R., 14 tourelles de 4 canons de 40mm contre 14 tourelles doubles de 57mm pour le J.B.
Pour le R. , 48 canons de 20mm et aucun sur le J.B. dans sa version finale

Du fait d un ajout significatif en poids , la coque du J.B. sera modifiée avec ajout de bulbes pour augmenter sa stabilité et revenir dans ses lignes d eau du départ
drunken
avatar
Moitrot Alain




Age : 65 Date d'inscription : 08/01/2008 Nombre de messages : 492 Localisation : 52 100 Saint Dizier Emploi/loisirs : Artisan commerçant

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: jean bart Mer 18 Jan 2012 - 18:16

quelques photos de ce magnifique jean bart à l'époque de mon be élarm (1960 et oui !!)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
paul boudreure




Age : 76 Date d'inscription : 02/12/2011 Nombre de messages : 13 Localisation : 59420 Mouvaux Emploi/loisirs : retraité.photo,peinture,bricolage, jardin,voyages

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Mer 18 Jan 2012 - 18:33

Merci Paul, j'en connais un qui aurais été heureux de voir ces photos.
avatar
Jack Sparrow




Age : Date d'inscription : 10/11/2007 Nombre de messages : 3087 Localisation : France Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: jean bart Jeu 19 Jan 2012 - 15:09

en 1960 on avait de longues journées de cours (programme de 6 mois ramené à 4 mois)ce qui fait qu'on terminait le soir vers 21 heures. à midi, après le repas, on avait droit à une petite sieste.
voici une deuxième photo de ces fameux instants. et on était en plein hiver !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
le club des fumeurs de pipe !!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
en tenue avant la sortie en ville
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et en ville, les gars du jean bart avaient rendez vous au : "richelieu"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
où on était attendus avec le sourire :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
paul boudreure




Age : 76 Date d'inscription : 02/12/2011 Nombre de messages : 13 Localisation : 59420 Mouvaux Emploi/loisirs : retraité.photo,peinture,bricolage, jardin,voyages

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Mer 11 Avr 2012 - 10:25

Bonjour Fabrice, Bonjour à Tous,

Superbe cette maquette du Jean-Bart !

En 1962, J'ai "vécu" quatre mois sur le Jean-Bart (Ecole de Canonnage).
J'aurai prochainement une petite "histoire" à raconter concernant une "escalade" sur un mât; et j'aurai besoin que tu
m'autorises à faire une "extraction" d'une de tes photographies.
Est-ce -que l'on pourrait me signaler, sur quel mât flottait la marque de l'Amiral......C'était très haut !
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Mer 11 Avr 2012 - 12:00

salut François, pas de problème pour utiliser les photos
je crois, mais je n'en suis pas certain, que la marque de l'Amiral était hissée sur le Mât de tête, le premier sur le château...

avatar
fabrice




Age : 44 Date d'inscription : 21/09/2011 Nombre de messages : 121 Localisation : reims Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Mer 11 Avr 2012 - 13:03

Les pavillons et marques étaient envoyés depuis la passerelle timonerie


aurevoir
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Mer 11 Avr 2012 - 13:59

Merci Fabrice, Merci Gégé ,
Me voilà bien renseigné. Il me reste à préparer.......Une aventure.
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Mer 11 Avr 2012 - 15:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Comme l'on peut le voir sur cette photo de la Jeanne, la flamme était hissée comme le dit gégé depuis la timonerie au plus haut du mat, j'ai eu l'occasion de monter au mat de la Charente à plus de 20 m après qu'un coup de vent l'ai pris autour du mat, heureusement qu'elle n'était pas aussi longue que celle de la Jeanne.
avatar
toine21




Age : 60 Date d'inscription : 18/12/2010 Nombre de messages : 469 Localisation : Côte d'Or Emploi/loisirs : retraité - camping-car

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Mer 11 Avr 2012 - 16:49

C'était un dimanche après midi en 1962, (j'avais 17 ans). Je faisais partie de l "équipe" de quart à la Coupée du Jean-Bart.
(Tenue de sortie---Guêtres blanches---Ceinturon)........Le Mistral soufflait très fort !
L'Officier de Quart me désigne pour monter sur le mât où "flotte" la Marque du Contre-Amiral.....La drisse ne tient plus !
J'ai donc "entamé" l'"escalade".....périlleuse...du mât.....vous avez remarqué que le "chemin" n'est pas direct.
Je n'étais pas rassuré....un peu de vertige....et ce fort mistral qui n'arrangeait pas les choses !
Arrivé là haut, pas de bout pour réparer...(ah !..ces timoniers..!)
Je redescends....RE  REmonte....Je "répare"
Je me souviens......que la vue sur Toulon et sur sa Rade.....étaient superbes !





Photo : fabrice
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: prov Mer 11 Avr 2012 - 17:22

En effet, tu devais avoir une belle vue !


aurevoir

avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Lun 10 Sep 2012 - 17:33

Bonjour,

j'ai été embarqué  logé sur le Jean- Bart au cours de mon B.E Armurier du 1er septembre 1962 au 31 décembre 1962.

Le Jean- Bart a été désarmé le 14 janvier 1970, condamné le 10 février sous le numéro de coque Q466;
et vendu à la Société des Chantiers Navals Varois les Abeilles à Brégaillon.

Il a été "ferraillé" "démoli" à Brégaillon (Var) en 1970.

En revanche, j'ignore si son "acier" a été utilisé pour construire des "Vespas"......ou des "Dauphines"

Merci pour tes photos



http://laroyale.forum0.net/t84-ecole-des-specialites-d-artillerie
avatar
FM61
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Mar 11 Sep 2012 - 15:50

Salut françois
il n'y a pas de quoi pour les photos c'est avec beaucoup de plaisir que je les partage avec vous tous!
Malgré les cafards qui nous tombaient dessus pendant la nuit dans les hamacs, la gamelle de café qui arrivait tiède ou pas du tout car le copain c'était cassé la figure dans les escaliers de la cambuse car il fallait la ramener dans le poste avant et autres petits tracas j'en garde des souvenirs inoubliables tels que : briquer le pont en bois, la garde la nuit le long du quai par mistral glacial ( pour ceux qui ne connaissent pas ) malgré un grand coup de ratafia ( café rhum ) et une grande capote kaki, le quart de 00h00 à 04h00, la garde le w.e en tenue de sortie et se faire photographier par les touristes sur le quai d'en face, c'était quelque chose pour un jeune Mlot qui découvrait ça:marin_heureux: [img][/img]
avatar
Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Sam 7 Sep 2013 - 13:51

Bonjour,

Je vous propose en lecture, une page " d'un point de vue" relatif au B.D.L Jean-Bart....!

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le regretté Alain Guillerm glissait rapidement dans l'un de ses ouvrages - La Marine de Guerre moderne -1915-2015 - qu'il avait été dommage que la Marine nationale n'ait pas eu les budgets nécessaires à la conversion du Jean Bart en cuirassé lance-missiles.

Par l'ouvrage de Robert Dumas - Le cuirassé Jean Bart - 1939-1970 -. on peut suivre précisément la « seconde vie » du cuirassé après la fin du second conflit mondial et son retour en France. A vrai dire, le Conseil Supérieur de la Marine se penche (lors de la séance du 21 septembre 1945) sur la demande du ministre de trancher entre trois options pour décider du sort du navire :
• arrêter l'achèvement du navire.
• achèvement en bâtiment de ligne
• et achèvement en porte-avions.
Cette décision de l'achever en cuirassé, prise sans débats le 22 février 1945. a provoqué bien des remous, surtout de la part des partisans du porte-avions (contre-amiral Barjot en tête), d'où la demande du ministre de mettre tout le monde d'accord.

Personne ne souhaite abandonner un tel navire à la démolition, reste le débat entre les partisans du cuirassé et du porte-avions. Cette dernière option est abandonnée au motif qu'elle est trop coûteuse : l'investissement serait trop important par rapport à une construction neuve. Néanmoins, l'ingénieur Général Kahn présentait un coût de 5 milliards de francs pour la conversion en porte-avions. Devant l'incompréhension face à un tel coût, jugé surévalué, l'ICA Kahn affirme que. personnellement, il le juge plutôt aux alentours de 3,5 milliards de francs. Aux dires du récit et des remarques de Robert Dumas, on peut surtout observer que la DCCAN « ne veut pas » ( !) d'un porte-avions.

Décision est donc prise d'achever le bateau en cuirassé, comme le prévoyait ses plans originaux. Il est assez inédit que le CSM puisse ne pas batailler pour disposer d'un porte-avions moderne via un achèvement du Jean Bart en porte-avions après la consécration de celui-ci lors de l'intervention du Norvège, la destruction d'une partie de la flotte italienne à Tarente. l'attaque japonaise à Pearl Harbour. la bataille de Midway, le débarquement du 6 juin 1944, le débarquement de Provence... Bref.

Cela va sans dire que le CSM n'explique pas non plus quel sera l'apport du cuirassé à la Flotte post-1945 : à part la lutte anti-navires et l'appui limité à un débarquement, que fera-t-il ? Comment affronter un porte-avions, par exemple ? Les divers plans de la Marine nationale entre 1945 et 1950 prévoit, très souvent, des groupes de combat centrés sur le couple porte-avions de combat/navire de ligne. Ce qui est bien mince pour présager de la répartition des rôles.

Le 21 septembre 1945 la Marine choisit donc d'achever le Jean Bart en cuirassé afin de disposer d'une seconde unité pour épauler le Richelieu avec une artillerie contre avions beaucoup plus puissante. Les travaux nécessaires sont évalués à 5 ans pour disposer d'un cuirassé avec munitions (ce qui est mieux que l'option de 4 ans de travaux pour avoir un cuirassé sans ses munitions de 380mm...).

Les travaux d'achèvement du Jean Bart débutent à Brest le 11 mars 1946 (six mois de latence entre la décision et l'exécution). Le navire entre officiellement en service le 1er mai.. 1955. Il est regrettable que l'on ne puisse pas comprendre par cet ouvrage comment on passe d'une fantastique solution d'achèvement en cuirassé avec 5 ans de travaux à la mise en service dudit navire 10 années après la prise de décision. L'avantage de l'achèvement du navire en porte-avions, c'est qu'il s'agissait essentiellement de raser des ponts pour en construire un tout plat (exagération de ma part).

En 1956, le Jean Bart participe à l'opération Mousquetaire. Elle se réduira à transporter le commando Hubert et le 1er REP de Toulon (24 octobre) à Limassol (4 novembre) en passant par Alger. La traversée s'effectue à 25 nœuds de moyenne, chiffre qui laisse songeur sur le plan de la projection aujourd'hui.
Sinon, le Jean Bart tire 4 coups de 380 pour soutenir le débarquement de Port Saïd (oui, 10 ans de travaux pour une salve de la tourelle II -à croire l'ouvrage de Robert Dumas, la Il est hors service depuis le 8 juillet-alors que la France ne pu entrer seule en premier sur le théâtre égyptien faute d'un porte-avions moderne.


Il ne semble pas exister de photographies de cette salve (et d'aucune autre ?) à ma connaissance, ce qui est très regrettable en terme de communication et rappel que d'autres unités en 1940 se sont aussi faites écrasées sous la propagande adverse. Des égyptiens affirmaient avoir coulé le cuirassé Jean Bart en 1956.

A la fin de 1957. il est question d'adapter le navire aux dernières évolutions de la guerre navale moderne. Deux projets s'affrontent.
Le premier se borne à rationaliser et moderniser toute l'artillerie contre avion autour du 100mm modèle 1953. La refonte permettrait de réduire le nombre de groupement d'artillerie secondaire à 4 ou 5 (selon si les pièces de 57 de la plage AR subsistent). Cependant, ce projet se heurte à la cadence de production des nouvelles tourelles, ce qui oblige à rétaler dans le temps dès la feuille de papier. Et ne permet guère que de moderniser un cuirassé avec des canons AA modernes, alors que le développement de la chasse à réaction et l'apparition des engins tendent à les déclasser au profit des missiles AA.
Le deuxième projet consiste donc à refondre le Jean Bart en cuirassé lance-missiles. Dans les différentes variantes, seuls les affûts de 100 modèle 1953 sont conservés. Il y a 5 solutions :

solution A : suppression des affûts de 57 de la plage arrière, construction d'un hangar central
prolongeant le pont château jusqu'au cabestan de louage. 3 rampes lance-missiles pour 24 à 44
engins :
solution B : suppression des affûts de 57 de la plage arrière et prolongation intégrale du pont château
jusqu'au cabestan de louage. 6 rampes sont prévues pour une capacité de 75 à 150 missiles :
solution C : suppression des affûts de 57 de la plage arrière sans construction de nouvelles
superstructures. 6 rampes et 75 à 90 missiles sont prévues. C'est la solution la plus avantageuse
pour le devis de poids ;
solution D : suppression de la tourelle I de 380 et des deux affûts de 57 de la plage avant.
Prolongement du pont château jusqu'au brise-lames AV ou AR ? Les ébranlements dus aux tirs de la
tourelle II ne sont pas prohibitifs. 3 ou 4 rampes de lancement pour 210 missiles ;
solution E : suppression des deux tourelles de 380 et prolongement du pont château jusqu'au brise
lame avant. Dans la variante extrême de la solution extrême le nombre de rampes aurait été de 6 ou 8
pour 325 missiles.

En réalité, il y a donc trois grandes options :

• améliorer la DCA par l'adoption d'une tourelle moderne (le 100 Mle 53),
• la refonte en cuirassé lance-missiles avec préservation de la batterie principale.
• transformation intégrale en cuirassé lance-missiles avec une artillerie secondaire conservée.
Pour la petite parenthèse, on aurait pu s'attendre à une solution F avec la conjonction des solutions B et E qui nous aurait donné sur le papier un navire entièrement missilisé avec 12 à 14 rampes et 400 à 475 missiles... ! Si bien qu'il aurait peut être fallu diviser le navire en deux ou trois PC avec les matériels de désignation, d'illumination et de poursuite des cibles associés.

Ce qui manque aussi, c'est que si ces projets de refonte en cuirassé lance-missiles sont étudiés, c'est sans liaison apparente avec les engins qui sont en cours de développement.
Et on ne sait pas non plus si le Jean Bart ainsi transformé apporte une plus value par rapport à d'autres plateformes (escorteurs et croiseurs). Est-ce pour devenir une plateforme anti-aérienne ? Une plateforme apte à lutter dans les trois domaines de lutte et de protéger une force ? Est-ce pour devenir un cuirassé moderne apte à être la pièce centrale d'une force d'action vers la terre ?
Alain Guillerm imaginait même faire de ces cuirassés un remplaçant des porte-avions Foch et Clemenceau pour l'océan Atlantique, ou tout du moins, pour assurer la permanence de la projection de puissance. D'aucuns imaginèrent une plateforme de la dissuasion nucléaire non plus alors que le PA-58 Verdun est en gestation et qu'il doit porter le CB62, bombardier embarqué (SO 4060 Super Vautour ou Mirage IVM) vecteur de la bombe A française à gravité.

Sur la question des engins, la taille du navire n'était pas aberrante. En effet, la faculté de concentrer sur une même plateforme différents missiles anti-aérien peut aider à gérer la lutte anti-aérienne d'une force à une époque où cette lutte est assez peu automatisée et très centralisée via des escorteurs spécialisés. En outre, au même moment, la France développait deux grands programmes :

• le Masurca
• et le Masalca.

Le premier était dans la même gamme que le RIM-2 Terrier américain, c'est-à-dire un missile AA de moyenne portée. L'objectif était de fournir une solution opérationnelle à la Marine nationale. Néanmoins, le coût de l'effort pour maîtriser cette solution technologique fut tel, dans une période de vaches maigres, que seul le croiseur Colbert et les frégates lance-engins en furent équipés. Par la suite, cinq escorteurs d'escadres furent refondus avec des RIM-24 Tartar vendus par les Etats-Unis, avec l'ensemble des éléments de la refonte, à un prix bien moindre.

Le Masalca était en réalité un démonstrateur technologique de missile anti-aérien à longue portée utilisant un accélérateur à poudre et un statoréacteur. Nous étions donc dans la même catégorie que le RIM-8 Thaïes américain. Ce qui est pratique quand on ne possède pas une aviation embarquée digne de ce nom sur un porte-avions moderne, mais c'est une autre histoire.
Entre parenthèses, le Masalca lançait alors une politique d'acquisition de compétences scientifiques, technologiques et industrielles autour des statoréacteurs. L'ASMP poursuit encore ce rôle aujourd'hui, bien qu'il ait son utilité stratégique à l'heure actuelle.
II y avait également les premières études, les premiers développements qui aboutirent au Malafon. Celui-ci équipa également les deux frégates lance-engins, failli équiper le PA-58 et équipa cinq autres escorteurs d'escadre.

Enfin, dans le grand cercle des oubliés, il y avait la première tentative française de missile anti-navire. Il s'agissait d'un mélange entre les Hs 293 et V-1 allemands. Basé justement sur un V-1, ce missile posa des difficultés de mise en œuvre à la mer car utilisant un ergol liquide et par la monstrueuse place pour l'embarquer. Hormis la sécurité relative offerte par les ergols liquides, un cuirassé refondu en lance-missiles ne manque pas de place (surtout en cas de monstrueuse solution F). Il est à noter qu'une version du Malaface devait voler avec un turboréacteur Marbore ce qui aurait porté sa portée à environ 1000km (contre 2 à 400km dans les versions étudiées).

A l'heure de la constitution de la force de frappe, on peut se plaire à imaginer un tel cuirassé lance-missiles. La Marine italienne avait ainsi imaginé rembarquement de missiles balistiques sur des croiseurs pour patrouiller en Méditerranée, à une époque où la Marine soviétique en était presque absente. La France aurait pu avoir un « SNLE de surface » à moindre frais. Ou un navire très difficile à intercepter du fait de ses capacités monstrueuses en missiles et sa capacité à embarquer différents vecteurs nucléaires. Le cuirassé lance-missiles Jean Bart aurait pu être un moyen de remplacement ou de complément à l'aéronavale nucléaire.

Quoi qu'il en soit, on trouve, à ma stricte connaissance, très peu de documents qui présentent la place du cuirassé dans la Flotte après 1945 ou ce qu'aurait pu être le cuirassé moderne. Les anglais ne prirent pas de gants et désarmèrent du jour au lendemain le HMS Vanguard, flambant neuf. Quelques officiers proposèrent des choses dans la Revue maritime, dont une conversion des cuirassés Richelieu et Jean Bart en navire anti-aérien. Les éventuels développements pour transformer le navire en croiseur de bataille ne sont pas non plus à négliger. Tout comme sa place dans la stratégie des vecteurs de l'arme nucléaire bouscule un peu les idées reçues puisqu'une telle plateforme atteint un certain degré de survivabilité (même face à une attaque atomique). Qui plutôt, concentre un tel effort de l'adversaire pour intercepter un seul navire d'une force de dissuasion qui n'est pas la plus importante.

Il y avait quelque chose à faire du Jean Bart (et du Richelieu), même comme cuirassé moderne, même s'il fallait définir ce que c'est.

Par Le marquis de Seignelay

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ADMINISTRATEUR-MODERATEUR
avatar
marcjean




Age : Date d'inscription : 20/08/2013 Nombre de messages : 2752 Localisation : 83 Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Dim 31 Aoû 2014 - 9:49

Bonjour à tous,
comme je l'ai indiqué dans mon post de présentation, il y a deux jours mon oncle âgé maintenant de 86 ans m'a dit avoir effectué son service militaire à bord du Jean Bart, il m'a parlé du nettoyage de la coupée avec ses deux paliers et surtout de l'astiquage à la poupe des lettres du Jean Bart et il m'a demandé de me renseigner pour savoir si lors du ferraillage du bâtiment ces lettres ont été conservées
dans un musée et dans l'affirmative le nom de ce musée.
Si tout est passé sous la flamme du chalumeau, une photo en gros plan de la poupe avec l'inscription
Jean Bart lui ferait plaisir, merci.

elrenco




Age : Date d'inscription : 30/08/2014 Nombre de messages : 2 Localisation : Emploi/loisirs :

Revenir en haut Aller en bas
Cuirassé Jean Bart--Volume 1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Les Embarquements-Histoires de Marine

 :: 

Nos Histoires de Marine

 :: 

Bâtiments De Ligne - Cuirassés

-