Le rendez-vous des Anciens de La Royale

Souvenirs et Discussions d'Anciens Marins de la Marine Nationale
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Message Auteur
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Jeu 16 Avr 2009 - 8:33

Bonjour Pierre, pour toi et pour les lève-tôt, J'ai corrigé, j'avais fait une inversion d'auteur, une bévue impardonnable....Le passage de BELLEC viendra après...
Avant de disparaitre La Pérouse a fait acheminer sur Paris, et ce à plusieurs reprises, une profusion de documents et de relevés, qui ont permis d'en retracer plus tard le voyage, dont ce passage sur l'ile de Pâques.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Jeu 16 Avr 2009 - 23:30

Ia ora na outou,
Voilà le texte de James Cook écrit lors de son passage à l'Îles de Pâques, le 12 mars 1774.
1ère partie :

Relations de voyages autour du monde – James Cook
(2ème voyage 1772-1775)

11 mars 1774. Ce matin à huit heures on vit du haut des mâts une terre à l'ouest, et à midi elle était visible du pont. Elle s'étendait de l'ouest trois quarts nord à l'ouest par sud, à environ douze lieues de distance. Pour moi, on ne pouvait douter que ce fût la terre de Davis, ou île de Pâques, car son aspect, du point où nous étions, correspondait tout à fait à la description de Wafer, et nous nous attendions à voir l'île basse et sablonneuse que Davis avait rencontrée, ce qui eût confirmé mon opinion. Mais sur ce point nous eûmes une déconvenue1. A sept heures du soir, l'île nous restait du nord 62° ouest au nord 87° ouest, à environ cinq lieues ; dans cette position, nous jetâmes la sonde sans trouver de fond avec une ligne de cent quarante brasses. Nous y passâmes la nuit, ayant alternativement des souffles de vent et des calmes, jusqu'à dix heures le lendemain matin, qu'une brise s'éleva alors de l'ouest-sud-ouest. Nous la mîmes à profit pour forcer de voiles sur la terre, et avec l'aide de nos lunettes nous aperçûmes des hommes et quelques-unes de ces statues colossales, ou idoles, dont parlent les auteurs du voyage de Roggewin. A quatre heures de l'après-midi nous étions à une demi-lieue au sud-est et nord-nord-ouest de la pointe nord-est de l'île, et en jetant la sonde on trouva trente-cinq brasses, fond de sable brun. Je virai de bord et tâchai d'entrer dans une ouverture qui semblait être une baie sur la côte occidentale de la baie, qui est du côté sud-est de l'île. Mais la nuit vint avant que nous y fussions parvenus, et nous louvoyâmes sous la terre jusqu'au matin suivant, les sondages donnant de soixante-quinze à cent dix brasses, le même fond que ci-dessus. Ayant mouillé trop près de la grève, une brise fraîche de terre nous chassa au large le lendemain matin vers trois heures, sur quoi l'ancre fut relevée, et on remit à la voile pour regagner la côte. Pendant que le navire exécutait ces manœuvres, j'allai à terre, accompagné de quelques-uns de nos messieurs, pour voir ce que l'île avait de chances de nous fournir. Nous débarquâmes sur la plage de sable, où étaient rassemblés quelques centaines de naturels qui étaient si impatients de nous voir que beaucoup d'entre eux se mirent à la nage pour venir au-devant de nos chaloupes. Pas un seul d'entre eux n'avait en main la moindre arme, pas même un bâton. Après leur avoir distribué quelques bagatelles, nous leur demandâmes par signes de nous donner à manger, sur quoi ils apportèrent quelques patates, des bananes, des cannes à sucre, et nous leur donnâmes en échange des clous, des miroirs et des pièces d'étoffe.
Nous ne tardâmes pas à nous apercevoir qu'ils pratiquaient le vol et la tromperie dans les échanges avec autant de ruse et d'habileté que tous les autres peuples de ces mers. Nous eûmes beaucoup de peine à garder nos chapeaux sur nos têtes, et quant à ce qui était dans nos poches il était presque impossible de l'y conserver, même quand ils venaient de nous le vendre ; car ils guettaient toutes les occasions de s'en emparer ; de sorte que nous achetions quelquefois le même objet deux ou trois fois, et finalement ce n'était pas à nous qu'il restait.
Avant mon départ d'Angleterre, j'avais appris qu'un navire espagnol avait, en 1772, visité l'île où nous nous trouvions ; on voyait quelques traces de son passage parmi les naturels qui nous entouraient. Un des hommes portait un chapeau européen à larges bords, en assez bon état. Un autre avait un habit de grego, et un troisième un mouchoir de soie rouge. Ils savaient aussi à quoi servent les fusils, qui leur inspirèrent une profonde terreur ; ils tenaient probablement ce qu'ils savaient de Roggewin, qui, si nous en croyons les auteurs de son voyage, leur laissa suffisamment de souvenirs des effets de ses armes.
Près du lieu de notre débarquement, il y avait quelques-unes de ces statues dont j'ai déjà parlé, et que je décrirai ailleurs. Le pays semblait aride et dépourvu de bois ; il y avait néanmoins plusieurs plantations de pommes de terre, de bananiers, de cannes à sucre ; nous vîmes aussi des volailles et trouvâmes un puits d'eau saumâtre. Comme nous avions besoin d'eau et de vivres et que les naturels semblaient disposés à nous en céder je décidai de rester un jour ou deux.

1. Lionel Wafer, un des compagnons de Dampier, publia une description d'une île que l'on suppose avoir été découverte par un autre boucanier, le capitaine Davis. Tous les circumnavigateurs cherchèrent cette île, qui n'existe pas.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ci-dessus : Cook et ses compagnons furent fascinés par les grandes et mystérieuses idoles de pierre qu'ils découvrirent sur l'île de Pâques. Alors qu'il exécutait un croquis pour cette peinture, William Hodges se fit dérober son chapeau par un insulaire.
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Jeu 16 Avr 2009 - 23:32

Ce message fait double emploi avec le précédent.... suite à une coupure de la connexion pendant le chargement No
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Sam 18 Avr 2009 - 5:31

Ia ora na outou,

Relations de voyages autour du monde – James Cook
(2ème voyage 1772-1775)


(suite 2)
Description de l'île de Pâques


Je vais maintenant donner une description un peu plus circonstanciée de cette île, qui est sans nul doute celle où toucha l'amiral Roggewin en 1722, bien que les descriptions qu'en ont données les auteurs de ce voyage ne correspondent en aucune façon à son état présent. Ce pourrait aussi être celle que vit en 1686 le capitaine Davis, car, vue de l'est, elle répondait très bien à la description de Wafer, comme je l'ai déjà fait remarquer. Mais, en tout cas, si ce n'était pas cette dernière, la découverte qu'il a faite serait située loin de la côte d’Amérique, car cette latitude a été bien explorée du méridien de 80° à celui de 110°. Le capitaine Carteret la plaçait bien plus loin, mais sa route semblait avoir été un peu trop au sud. Si j'avais trouvé de l'eau douce, j'avais l'intention de passer quelques jours à chercher l'île basse et sablonneuse que rencontra Davis, ce qui aurait résolu la question. Mais, comme je ne trouvai pas d'eau, ayant une longue route à parcourir avant d'atteindre un endroit où je fusse sûr d'en trouver, et manquant de vivres frais, je renonçai à cette recherche, car un délai, fût-il de peu de jours, pouvait avoir des conséquences fâcheuses pour l'équipage, beaucoup d'hommes commençant à être plus ou moins atteints du scorbut.

Aucune nation n'a intérêt à revendiquer l'honneur d'avoir découvert cette île, car peu d'endroits au monde offrent moins de commodités pour la navigation. Il n'y a pas de mouillage sûr, ni d'eau douce qui vaille le transport. La nature s'est montrée fort avare de ses dons à l'égard de cette île. Comme il faut tout faire pousser à force de peine, il n'y a pas de raison que les habitants plantent grand-chose au-delà de leurs besoins, et comme ils sont peu nombreux il est impossible qu'ils aient beaucoup de superflu dont ils puissent disposer en faveur d'étrangers de passage. Les produits de la terre sont : les patates, les ignames, la racine de taraoreddy, les bananes, la canne à sucre, le tout de bonne qualité, particulièrement les patates, qui sont, dans cette espèce, les meilleures que j'aie jamais mangées. Ils ont aussi des gourdes, mais en si petite quantité qu'une coque de noix de coco était l'objet le plus apprécié que nous pussions leur donner. Ils ont quelques volailles apprivoisées, telles que coqs et poules, petites mais qui ont bon goût. Il y a aussi des rats, et je crois bien qu'ils en mangent, car je vis un homme qui en tenait à la main de morts, il ne voulait pas s'en dessaisir, et me fit comprendre qu'ils étaient destinés à sa nourriture. Il n'y avait à peu près pas d'oiseaux terrestres et peu d'oiseaux de mer ; c'étaient des frégates, des oiseaux du tropique, des paille-en-queue, etc. Il n'y avait pas abondance de poissons sur la côte, en tout cas nous n'en vîmes que très peu chez les naturels.

Tels sont les produits de l'île de Pâques ou terre de Davis, qui est située à la latitude sud de 27° 5' 30" longitude ouest 109° 46' 20". Elle a environ dix à douze lieues de circuit, sa surface est pierreuse et montueuse, la côte est à pic. Les collines ont une hauteur qui permet de les voir de quarante à cinquante lieues. En travers de l'extrémité méridionale, il y a deux îlots de rocher situés près du rivage. Les pointes nord et est de l'île s'élèvent directement de la mer à une hauteur considérable ; entre elles, du côté sud-est, la côte forme une baie ouverte dans laquelle je crois que les Hollandais mouillèrent. Nous jetâmes l'ancré, comme je l'ai dit ci-dessus, du coté ouest de l'île, à trois milles au nord de la pointe méridionale, la plage de sable nous restant à l'est-sud-est. C'est une très bonne rade par vent d'est, mais dangereuse par vent d'ouest, comme doit l'être l'autre, du côté sud, par vent d'est.

Pour cette raison, et à cause d'autres inconvénients dont j'ai déjà parié, il faudrait une nécessité absolue pour décider quiconque à toucher cette île, à moins qu'on ne puisse le faire sans grand détour ; auquel cas toucher ici peut être avantageux, car les habitants disposent volontiers et facilement du peu qu'ils ont, et à des prix raisonnables. Les quelques vivres qu'ils nous fournirent nous furent certainement d'un grand secours. Mais il faut vraiment qu'un navire ait besoin d'eau pour venir ici, et c'est justement ce que l'on ne peut s'y procurer. Nous en prîmes à bord une petite quantité qui était imbuvable, car ce n'est que de l'eau salée filtrée à travers une grève de sable dans un puits de pierre construit par les naturels pour cet usage, un peu au sud de la grève de sable dont j'ai parlé, et l'eau montait et descendait à l’intérieur avec la marée.

Il ne doit pas y avoir dans cette île plus de six ou sept cents habitants, et plus des deux tiers de ceux que nous vîmes étaient du sexe Masculin. Ou bien les femmes sont en petit nombre, ou bien il y en eut beaucoup que l’on empêcha de se montrer pendant notre séjour. Rien ne semblait indiquer en apparence que les hommes fussent d’un tempérament jaloux, ou que les femmes craignissent d'apparaître en public, mais c'est certainement un mobile de cette nature qui règle leur conduite. Pour la couleur, les habits et la langue, ils ont une telle ressemblance avec les peuples des îles plus occidentales que personne ne peut douter de leur communauté d'origine. C'est extraordinaire que la même race se soit répandue sur toutes les îles de ce vaste océan, de la Nouvelle-Zélande à cette île, car cela comprend presque un quart de la circonférence du globe. Beaucoup d'entre eux n'ont d'autre connaissance les uns des autres que ce qui s'est transmis des traditions anciennes au cours des temps ; on peut dire qu'ils sont devenus des nations distinctes, chacune ayant adopté quelque coutume ou habitude particulière. Néanmoins un observateur attentif ne tardera pas à remarquer les affinités qu'elles ont entre elles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à suivre....

avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Sam 18 Avr 2009 - 13:25

Merci Pierre, A la lecture de la carte une interrogation se pose...Pourtant du déjà vu, mais pas retenu il faut croire.

Dans son voyage il (cook), place les îles Sandwich un peu plus bas en latitude que le cap Horn, et en plein milieu de l'Atlantique entre l'Amérique et l'Afrique.

Ceci pour attirer l'attention qu'il s'agit bien des îles actuellement connues sous le nom des "Iles Sandwich du Sud" et non des îles Sandwich du pacifique, rebaptisée Hawaï, îles où
il trouva la mort dans les conditions que l'on sait(dévoré par les tribus locales).
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Dim 19 Avr 2009 - 9:16

Ia ora na Claude,
Alors, tout d'abord les îles Sandwich. C'est étonnant, mon livre des "Relations de Voyages", édition 1980, ne parle pas des îles Sandwich du Sud, alors que l'édition de 1811, tome IV, en parle assez longuement.
Le papier étant très jauni, je n'ai pas pû faire de l'OCR (reconnaissance de caractère) donc voilà la photo du texte :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je pense que c'est le 22 Janvier 1775, quoique le 27 janvier Cook découvre une terre qu'il nomme Géorgie (avant ou après Sandwich ?)
James Cook ne découvrira les Îles Sandwich (appelé maintenant Hawaii) que lors de son troisième voyage.

Pour la mort de Cook, le texte est assez long, une dizaine de pages... Je pense que vous connaissez l'histoire. Si vous le souhaitez, je pourrai publier un résumé.
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Dim 19 Avr 2009 - 9:30

Ia ora na outou,
Je me suis un peu égaré avec mon sandwich, revenons à Rapa Nui.

Relations de voyages autour du monde – James Cook

(2ème voyage 1772-1775)

(suite 3)

Les habitants de ces îles sont en général d'une race frêle et leur taille est petite. Je n'ai pas vu d'homme qui atteignît six pieds de haut, tant ils sont loin d'être, comme l'affirme l'un des auteurs du Voyage de Roagewin, des géants. Ils sont vifs et actifs, ils ont des traits réguliers, assez agréables, ils sont bien disposés et hospitaliers avec les étrangers, mais peuvent rivaliser avec leurs voisins pour la propension au vol.

Le tatouage, ou gravure sur la peau, est très répandu dans cette île. Les hommes sont marqués de la tête aux pieds de signes tous à peu près pareils, mais auxquels ils donnent des directions qui varient suivant leurs goûts. Les femmes sont beaucoup moins marquées, mais elles sont ornées de peinture rouge et blanche ; on en voit parfois aussi sur les hommes ; la rouge est faite avec du tamaris, mais je ne sais pas de quoi se compose la blanche... J'avoue ignorer tout à fait en quoi consiste le pouvoir ou l'autorité de ces chefs, ou le gouvernement de ces peuples.

Nous ne connaissons pas mieux leur religion. Les gigantesques statues si souvent mentionnées ne sont pas des idoles, rien n'indique qu'elles en soient dans la façon dont elles sont considérées de nos jours par les habitants, quoi qu'elles aient pu être au temps où les Hollandais visitèrent cette île. Je croirais plutôt que ce sont les sépultures de certaines tribus ou familles. J'ai vu et d’autres que moi aussi, un squelette humain qu'on venait de recouvrir de pierres, étendu sur une des terrasses. Il y a de ces terrasses en maçonnerie qui ont trente à

quarante pieds de long, douze à seize de large, et de trois à douze de haut. La hauteur dépend de la nature du sol. Ces statues sont en général tout au bord des falaises et font face à la mer, de telle sorte que de ce coté elles peuvent avoir dix à douze pieds de haut, ou plus, et de l'autre n'en avoir que trois ou quatre. En façade elles sont construites avec de très grandes pierres de taille. Et le travail n'est pas inférieur à celui des meilleurs ouvrages de maçonnerie simple que nous avons en Angleterre. On n'y emploie aucune sorte de ciment, et pourtant les joints sont extrêmement serrés et les pierres sont mortaisées et insérées les unes dans les autres avec beaucoup de savoir-faire. Les murs des côtés ne sont pas perpendiculaires, mais un peu inclinés en dedans, de la même façon qu'on construit les parapets en Europe. Et pourtant tant de soin, de peine et de sagacité n'ont pas eu le pouvoir de préserver ces curieux monuments des ravages du temps, qui dévore tout.

La plupart des statues sont érigées sur ces plates-formes qui leur servent de base. Elles sont, autant qu'on en peut juger, taillées jusqu'à mi-corps, et se terminent en une sorte de tronc qui touche le fond sur lequel elles reposent. Le travail en est grossier, mais pas mauvais, et les traits du visage ne sont pas mal indiqués, en particulier le nez et le menton, mais les oreilles sont d'une longueur démesurée, et quant au corps on peut à peine dire qu'il ait une forme humaine.

Je n'ai eu l'occasion d'examiner que deux ou trois de ces statues, qui sont près du débarcadère ; elles étaient en pierre grise, qui paraissait être de la même sorte que celle des plates-formes. Mais quelques-uns de nos messieurs, qui parcoururent l'île et en examinèrent beaucoup étaient d'avis que la pierre dont elles étaient faites était différente d'aucune autre qu'ils eussent vue dans l'île et avait bien l'air d'être factice. Nous avions de la peine à concevoir comment ces insulaires totalement dépourvus de moyens mécaniques avaient pu élever ces étonnantes sculptures, et placer ensuite sur leurs têtes les grandes pierres cylindriques dont j'ai déjà parlé. Le seul procédé que je puisse imaginer serait d'élever une extrémité peu à peu en la soutenant avec des pierres à mesure qu'elle monterait, et en bâtissant dessus jusqu'à ce qu'elle soit dressée. On aurait construit ainsi une sorte de monticule ou d'échafaudage et alors on pourrait retirer les pierres. Mais, si les pierres sont factices, les statues peuvent avoir été assemblées sur place dans leur position présente, et le cylindre posé dessus en construisant un monticule qui en fasse le tour comme je l'expose ci-dessus. Mais, soit par ce moyen, soit par tout autre procédé, cela a dû être une œuvre de très longue haleine et montre suffisamment le degré d'industrie et la persévérance des insulaires à l'époque où ces statues furent érigées. Car ceux qui habitent l'île de nos jours n'y ont certainement eu aucune

part, puisqu'ils ne réparent même pas les fondations de celles qui se détériorent. Ils les appellent de différents noms, tels que Gotomoaro, Marapatï Kanaro, Gohouaïtougou, Matta-Matta, etc., précédés quelquefois du mot Moï, ou suivis du mot Driki. Si nous avons bien compris, ce dernier signifie « chef », et le premier « lieu de sépulture » ou « de sommeil ».

....................................................................

Et pour clore le sujet,

La mort de Cook. Aquatinte par le célèbre peintre de la marine John Clevely, d'après un croquis rapporté par son frère James qui était charpentier de marine à bord de la Résolution.


imagahotel.net était en panne hier, donc pas d'image... et aujourd'hui, ça marche donc image en double...
J'ai effacé !!!

Un petit problème avec l'hébergeur d'images : servimg.com ayant refusé de s'ouvrir, je l'ai hébergé avec imagehotel.net... résultat bon... mais maintenant il veut plus s'ouvrir... à croire que les hébergeurs ont une dent contre le mangeur de chiens ! Very Happy
Je réessaye servimg;com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Pierre CARABASSE le Mar 21 Avr 2009 - 11:37, édité 3 fois
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Lun 20 Avr 2009 - 13:30

Bonjour Pierre,J'attends la toile de la mort de Cook. En vérité il pensait à un moment à de l'alvéolaire (les joints) et des pierres de taille
Une digression s'impose afin que les lecteurs puissent s'y retrouver.... Les îles Sandwich du sud existent toujours ainsi que la Georgie qui y est pratiquement collée.
L'interrogation venait sur le fait que Cook avait nommé deux groupes d'îles du même nom, l'un dans le pacifique, très connu(qui deviendra Hawaï), l'autre ignoré,perdu dans l'extrême atlantique sud, voire méconnu de tous
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A suivre si vous êtes intéressés, d'autres extraits de La pérouse commentés par l'excellent François BELLECet le passage de Loti, (j'ai retrouvé le texte).
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Mar 21 Avr 2009 - 11:39

SAINT ETIENNE Claude a écrit:

A suivre si vous êtes intéressés, d'autres extraits de La pérouse commentés par l'excellent François BELLECet le passage de Loti, (j'ai retrouvé le texte).
Bonjour Claude,
Bien sur qe nous sommes intéressés.... il est jamais trop tard pour apprendre à lire ! clown
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Jeu 23 Avr 2009 - 8:27

Bonjour à vous tous,

En attendant le retour de notre ami Claude, voci une petite devinette :
Que représente les moaï de la photo ci-dessous ? (Claude est hors concours Cool )

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
_________________
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Jeu 23 Avr 2009 - 15:02

Ils sont 15 bien alignés dos à la mer, avec dans le bas à droite l'indication du lieu Hanga Roa qui est la ville la plus importante de l'ile si je ne me trompe, j'ai vu aussi cette photo sous le titre TONKARIKI. Vu le grand on pourrait dire que c'est le grand Charles entouré de ses ministres, mais à qui faisait-on porter le chapeau ? S'ils n'avaient été que 13 on aurait pu dire Jésus et les 12 apôtres.
Je suppose que ta question cache quelque chose de plus subtil. Je donne donc ma langue au chat ! !
avatar
Jacques34




Age : 82 Date d'inscription : 30/08/2008 Nombre de messages : 255 Localisation : Vaucluse Emploi/loisirs : Retraité. Paléographie, Les trains à vapeur, généalogie etc.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Jeu 23 Avr 2009 - 21:22

AH MOI JE CONNAISSAIT CEUX DE L‘ILE DE PAQUES MAIS PAS CEUX LA ...JE DONNE MA LANGUE ...HEU A LA CHATTE PLUTOT.....
_________________
Rien ne sert courir, il vaut mieux arriver en retard au boulot que d'arriver en avance au paradis surtout sur la route .....
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
bout de bois
Admin



Age : 80 Date d'inscription : 11/11/2007 Nombre de messages : 1347 Localisation : AVIGNON Emploi/loisirs : RETRAITE PEINTURE ARTISTIQUE

http://www.flickr.com/photos/tableaux_michel/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Jeu 23 Avr 2009 - 22:20

Bonjour Jacques34 et bout de bois,

Jacques est pas loin de la vérité... enfin, si vérité il y a !!!! Very Happy
Voilà ce que j'ai conclu de mon côté
L'alignement dans l'ordre des présidents de la République française depuis 1900.... Shocked

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En réalité, je me demande si ce n'est pas une photo trafiquée ! pirat
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Jeu 23 Avr 2009 - 23:09

Pourquoi c'est marqué VALPARAISO SUR LA PHOTO..???
_________________
Rien ne sert courir, il vaut mieux arriver en retard au boulot que d'arriver en avance au paradis surtout sur la route .....
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
bout de bois
Admin



Age : 80 Date d'inscription : 11/11/2007 Nombre de messages : 1347 Localisation : AVIGNON Emploi/loisirs : RETRAITE PEINTURE ARTISTIQUE

http://www.flickr.com/photos/tableaux_michel/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Ven 24 Avr 2009 - 8:14

bout de bois a écrit:
Pourquoi c'est marqué VALPARAISO SUR LA PHOTO..???
Mon cher bout de bois,
..... j'en sais rien ! ce document a été déposé sur le précedent forum où j'avais publié le rapport sur la mission à Rapa Nui. La question posée était : Y a-t-il des moaï au Chili ?
Comme l'a souligné notre ami Jacques34, Hanga Roa est la principale bourgade de l'île de Pâques.
Je me demande si cette photo n'est pas un montage... car je n'ai vu nulle part un tel alignement de moaï (15) ???
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Ven 24 Avr 2009 - 10:10

Mon cher Pierre, dans tous les sites touristiques de l'Ile de Pâques vus sur Internet, cette photo est reproduite. je ne pense pas que ce soit un faux mais une "reconstruction" qui, ma foi, est assez spectaculaire.
Mais très bonne ton idée de les comparer aux présidents.
Pour Valparaiso, il faut peut-être mettre le nom de cette ville pour l'adresse postale, le courrier de l'Ile de Pâques transitant par ce lieu.

Amitiés.
avatar
Jacques34




Age : 82 Date d'inscription : 30/08/2008 Nombre de messages : 255 Localisation : Vaucluse Emploi/loisirs : Retraité. Paléographie, Les trains à vapeur, généalogie etc.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Ven 24 Avr 2009 - 10:33

Merci Jacques de ces renseignements. En effet, je ne suis pas allé fouiller sur internet et je me suis contenté de mes livres qui sont déjà assez anciens. Le nombre de moaï maximum aligné que j'avais repéré, était de sept....
Quelques pascuans se sont installés à Tahiti et plusieurs travaillent dans l'artisanat... sculpture sur pierre évidemment dont quelques bels ouvrages (dans des lieux publics, caisse de prévoyance sociale, lycée de Taaone, Musée Gauguin,...). Je vais essayer de trouver des photos de ces oeuvres.
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Dim 26 Avr 2009 - 21:15

Pierre ne peut pas rester de marbre devant de telles oeuvres sculpturales...
Mais attention, le Bout de bois pourrait s'enflammer avec ces allumeuses ! Laughing

A notre époque, elles étaient charmantes aussi...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Rolling Eyes
avatar
Pierre CARABASSE




Age : 76 Date d'inscription : 28/02/2009 Nombre de messages : 395 Localisation : Papenoo - Tahiti Emploi/loisirs : retraité étudiant

http://tehoanotenunaa.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Dim 26 Avr 2009 - 22:22

AH !!!PIERRE Je suis bien realiste, n'ai pas peur je ne flamberai pas si vite mais j'ai trouvé cette pub sur un site de Tahiti dans vahiné et cela m'a amusé de faire profiter nos amis qui ont connu ce paradis que je n'ai vu que dans mes rêve de jeune homme ....
Mais je ne me plaint pas car ma jeunesse c'est tres bien passé dans une autre ile aussi charmante et acceuillante sunny

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
_________________
Rien ne sert courir, il vaut mieux arriver en retard au boulot que d'arriver en avance au paradis surtout sur la route .....
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
bout de bois
Admin



Age : 80 Date d'inscription : 11/11/2007 Nombre de messages : 1347 Localisation : AVIGNON Emploi/loisirs : RETRAITE PEINTURE ARTISTIQUE

http://www.flickr.com/photos/tableaux_michel/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Lun 27 Avr 2009 - 12:10

Quand le chat n'est pas la...L'esprit vagabonde. Le sujet est quand même l'île de Pâques parce que précisément c'est ce jour de cette fête religieuse qu'elle a été découverte (l'île)....Demain on va y revenir pour une longue série sur le passage un siècle après de Julien VIAUD alias Pierre Loti, pour ceux qui ne connaissent pas son style vous serez surpris.... Pas une punition pour les dissipés, mais une rigueur quand même surprenante.
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Mar 28 Avr 2009 - 13:36

Voici la suite promise, mais auparavant une petite introduction nécessaire pour la compréhension du texte.
Les extraits de ce livre sont tirés de:
Pierre Loti
Voyages
(1872-1913)
collec: Bouquins de chez Robert LAFFONT
Epuisé, cet exemplaire vient directement de "la maison de Pierre LOTI" à RCOCHEFORT.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Mer 29 Avr 2009 - 13:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Jeu 30 Avr 2009 - 12:39

Notre aspirant de la Flore[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Suite

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Lun 4 Mai 2009 - 13:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


11 - C'est en effet la théorie la plus communément admise aujourd'hui, fortement étayée par les travaux d'Alfred Métraux, bien que d'autres hypothèses aient trouvé leurs défenseurs: peuplement d'origine néo-zélandaises Stephen Chauvet) ou péruvienne (Thor Heyerdahl). On s'accorde à dater du VI ème siècle la naissance des premiers Pascuans , fils de la colonisation de l'île par les polynésiens, eux-même très anciennement venus de l'Asie du sud-Est.

12 - C'est l'une des îles (40 km2) de l'archipel des Australes ou Tubuaï.

13 - C'est à dire depuis sa douzième année, lorsque son frère Gustave, de retour de trois années en Océanie(comme chirurgien de marine à l'hôpital de Papeete), passa dix semaines à Rochefort et enchanta le petit Julien avec ses évocations de "Tahiti la délicieuse".

14 - Il a été prouvé que des sépultures étaient en effet toujours associées à la construction des "ahu" sur la plateforme desquels se trouvaient dressées les grandes statues de dieux et d'ancêtres divinisés (moaï). Mais ces sanctuaires semblent avoir été ceux de familles ou de clans, et les sépultures n'étaient donc pas exclusivement celles des chefs. D'une façon générale,les statues tournaient le dos à la mer - Ce qui a toujours frappé et intrigué les voyageurs - et regardaient vers les maisons des clans.

15 - Loti n'avait-il pas noté au début de son journal, avant que la Flore n'eût jeté l'ancre près de l'île: "Certaines gens prétendent qu'on pourrait nous y manger...."?
Et le 8 janvier, lendemain de leur départ de Pâques: "L'amiral qui a beaucoup étudié l'attitude des gens vis-à-vis du Danois, est persuadé qu'on attendait que notre départ pour le manger. Le sacrifice est peut-être consommé à l'heure qu'il est, au milieu des vieilles danses et des vieilles idoles"... Cannibalisme épisodique et sacrifices humains lors de l'élection, chaque printemps, de l'homme oiseau furent d'ailleurs des réalités de l'histoire de Pâques jusqu'au milieu du XIXème siècle.

16 - Ces cavités 'étaient pas vides à l'origine: l'archéologue pascuan Sergio Rapu a découvert et reconstitué en 1978 l'oeil d'une statue, fait de corail bleu et de tuf rouge, détruisant ainsi la légende des géants aveugles.

A suivre...
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Mar 5 Mai 2009 - 8:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


17 - L'île est en effet dépourvue de sources d'eau douce et les premiers voyageurs européens ont été frappés par l'absence totale d'arbres: Toutes sortes de légendes ont été forgées pour expliquer comment, sans bois d'oeuvre, les anciens Pascuans avaient pu transporter, de la carrière située sur les flancs du volcan Rano Raraku jusqu'aux ahu, sur une distance parfois supérieure à 15 kilomètres, les moaï pesant jusqu'à quatre-vingts tonnes....Mais on a récemment démontré que l'île avait jadis été couverte d'une forêt dense, ou dominaient notamment le juboea (variété de palmier géant) et le sophora toromiro 'sorte d'acacia, dont de jeunes plants ont pu être repiqués dans l'île en 1988). Loti avait d'ailleurs lui-même noté dans son journal: "L'absence complète des arbres à l'île de Pâques est d'autant plus singulière qu'elle n'a pas toujours existé; Les indigènes ont des idoles et des pagaies très anciennes faites de magnifiques pièces de bois des îles. Dans certaines vallées on trouve encore de grands arbres morts, déracinés depuis de longues années, et qui tombent en poussière".

18 - Cet épisode, le plus tragique de l'histoire moderne de Pâques, n'eut pas lieu "vers 1850" comme l'écrit Loti, mais le 12 décembre 1862, lorsque quatre-vingt-dix marins Péruviens débarquèrent, tendirent un guet-apens aux Pascuans, en massacrèrent un grand nombre et en emmenèrent un millier, enchaînés à fond de cale(parmi eux, le roi Kaimakoï et son fils, les prêtres et les savants: avec eux disparut la vieille culture couverte d'hiéroglyphes aujourd'hui encore non décryptés,pour les vendre comme esclaves aux compagnies qui exploitaient le guano sur les côtes du Pérou: Véritable bagne où quelque neuf cents d'entre eux moururent de maladies ou de mauvais traitements. L'Evêque de Tahiti, Mgr Jaussen, obtint l'intervention des gouvernements Français et Britanique, qui exigèrent de celui de Lima le rapatriement de la centaine de rescapés; mais quatre-vingt-cinq périrent pendant le retour, et les quinze suivants rapportèrent dans l'île la variole et la tuberculose, qui y firent des ravages.
avatar
SAINT ETIENNE Claude




Age : 71 Date d'inscription : 17/11/2008 Nombre de messages : 1207 Localisation : Normandie / CALVADOS/ LECAUDE Emploi/loisirs : Retraité - Cinéma - lecture principalement histoire

Revenir en haut Aller en bas
RAPA NUI ou l'ïle de Pâques Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3 Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rendez-vous des Anciens de La Royale :: 

Les Campagnes et l'Outre-Mer

 :: 

C.E.P et Oc. Pacifique

-